AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eh toi, tes fringues sont trempées et pleines de sable ! [Daraen Vanaheim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Niveau : D
Messages : 51

Alignement: Anarchiste Neutre Bon


Anarchiste Neutre Bon
Hope Shirudo
MessageSujet: Eh toi, tes fringues sont trempées et pleines de sable ! [Daraen Vanaheim]   Mer 8 Juin - 14:21

L'année était passée relativement vite par rapport à ses expectations. Le programme n'avait pas été facile à suivre, malgré ses anciens excellents résultats. Les études universitaires étaient effectivement d'un tout autre niveau à Hël que l'enseignement de base qu'il recevait à Silesen. C'était toutefois le moment de prendre quelques vacances, puisqu'il avait déjà complété toutes ses unités d'enseignements obligatoires et facultatives. C'est vrai, Hope était un élève consciencieux.

La question de l'argent n'avait pas été vraiment un problème puisque ses parents avaient des contacts parmi les compagnies de zeppelins, alors il était plutôt simple de se déplacer en Ashnora sans avoir à se vider les poches.

Hope avait eu de voir la mer. Aussi avait-il choisi la destination des prochaines semaines qu'il allait passer en conséquence. Pas question de remplir les poches de cet Empire pourri ! Il s'était donc facilement décidé à partir pour un pays indépendant. Depuis qu'il était petit il avait entendu parler des « Plages de Karin » réputées pour être les plus belles d'Ahsnora à la tombée de la nuit.

Le jeune étudiant pensait donc qu'il allait sûrement être très agréable de se ressourcer dans un tel endroit, afin de repartir d'attaque pour sa seconde année d'étude de magismologie. D'ailleurs, si ses résultats étaient suffisamment bons, il serait sûrement convié à un projet de recherche sur la confection de « pierres en éther » afin d'alimenter les sources de transport afin de voyager plus vite à des prix moins coûteux, avec en principe zéro impact sur l'environnement.

Son billet pour Karin avait donc été pris, pointé et c'est ainsi que le jeune universitaire était parti à l'autre bout du continent. La première fois que Hope avait pris le zeppelin, c'était pour passer de Silesen dont il n'était jamais sorti depuis aussi loin qu'il se souvienne, pour aller jusquà Hël, reçu pour son entretien d'admission. Pourtant, il n'avait ressenti aucune appréhension à l'idée de voyager dans les airs, et appréciait  pouvoir profiter du paysage vu d'en haut. Il se sentait léger à flotter dans l'air (même s'il savait que théoriquement le zeppelin avait un certain poids).
Le voyage comme l'arrivée s'étaient déroulés sans encombre. Il avait débarqué en règle, attendant que l'on lui donne son billet pour le retour qui aurait lieu dans quelques semaines.

L'hôtel était taillé dans la pierre comme la très grande majorité des habitations de Karin, ce qui donnait un ton tout à fait harmonieux avec l'environnement ambiant. Il avait déposé ses affaires dans la chambre, avait pris un livre et était parti à la recherche d'une pierre confortable sur laquelle il pourrait lire en attendant que le soleil se couche.

Hope se mit en route en prenant la direction opposée de tous les touristes bruyants qui sortaient à peine de l'hôtel. Le soleil était déjà bien bas alors il ne tarderait pas à devoir utiliser un peu de sa magie pour éclairer les nombreuses pages qu'il avait envie de dévorer, les cheveux pris dans l'air marin. Il s'installa sans trop prêter attention à ce qui l'entourait, ouvrit son livre, tendant tout de même l'oreille pour être bercé par le remous des vagues. Personne ne passait là où il s'était installé, alors aucune conversation n'allait le déranger.

Une fois que la lumière avait trop baissé, il ouvrit sa main. Pendant quelques secondes sa peau s'éclaira, pour finalement voir de cette lumière une orbe jaillir, s'élevant doucement au dessus de lui. Hope leva les yeux, et décida se tourner dans l'autre sens, par caprice. La mer était de toute façon des deux côtés puisqu'il s'était installé sur une bande de plage au milieu de l'eau. L'orbe le suivit pour éclairer au dessus, mais également devant lui.

Mais là, il y avait quelqu'un. Quelqu'un qui était couché là, probablement inconscient.

Hope referma avec grand bruit son bouquin, descendit du rocher et se précipita les pieds dans le sable. L'inconnu en question devait être là depuis plusieurs heures déjà, et il ne le remarquait que maintenant ! Il pris soin de le retourner afin de voir son visage, apaisé. Il posa la tête sur son torse pour voir que son cœur battait presque normalement. Son pronostic vital n'était donc pas engagé.

« Est-ce que vous m'entendez ? »

On lui avait enseigné quelques gestes de premier secours. Il rappela l'orbe avec la main, et dessinant un pavé, elle se transforma en une sorte de coussin et alla se placer de sorte à soutenir la tête du jeune homme inconscient. Il lui pris la main et appuya, espérant obtenir une réponse, mais rien. Il n'avait pas besoin de masser le cœur, mais l'homme avait peut être ingéré de l'eau.

Hope tenta une dernière manœuvre, posant l'une sur l'autre ses deux mains sur l'estomac de l'inconnu, et pressa plusieurs fois très fermement, pour lui faire recracher l'eau.
Cela allait-il fonctionner ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 110

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Daraen Vanaheim
MessageSujet: Re: Eh toi, tes fringues sont trempées et pleines de sable ! [Daraen Vanaheim]   Jeu 9 Juin - 17:31

Le néant. Purement, et simplement. Il n’y avait rien. J’étais inconscient, allongé sur cette plage inconnue. Jamais encore je n’avais eu le droit de quitter Varcaya, et jamais je n’aurais imaginé que la première fois serait dans de telles circonstances. Non, vraiment pas. Tout était allé si vite. En l’espace de quelques minutes, j’avais absolument tout perdu. Mes pouvoirs, mon frère... absolument tout ce qui m’importait dans cette vie que je menais. Rien d’autre ne démontrait un quelconque intérêt à mes yeux.

Combien de temps suis-je resté là, inconscient sur cette plage ? Je ne pouvais pas le savoir. Sans doute plusieurs heures, si ce n’est plus. Ce sceau qui a été gravé sur mon corps m’avait affaibli comme je ne l’avais jamais été. Et le choc a été violent, après tout. Oui, ça devait facilement se compter en heures, cette affaire.

Néanmoins, je me sentais revenir peu à peu à moi. J’entendais une voix, faiblement. Il m’était impossible de discerner ce qu’elle disait, ainsi que l’origine de celle-ci. Qui était-ce ? Mon frère ? Une pression au niveau du ventre se fit sentir, qui me rappela encore plus à la réalité.


Ce fut soudain, mais je me réveillai, recrachant cette eau salée qui s’était accumulée. Cependant, ma vision était encore floutée. Je ne voyais rien, si ce n’était qu’une silhouette devant moi. Il me semblait voir une chevelure dorée, semblable à celle de mon petit frère.

- Yu... Yuki... ne ?

C’était impossible. Il était mort, non ? Sous mes yeux...

Daraen ?

Cette voix retentissait dans ma tête. Il était là, il me parlait. Je posais ma main droite sur mon visage, encore légèrement dans les vapes.

Petit frère, c’est toi ?
Oui !

Les évènements sur Varcaya me revenaient peu à peu à l’esprit. C’est bien ce que disait la malédiction... son esprit était maintenant enfermé dans mon corps, en même temps que mes pouvoirs. Et si je voulais les récupérer, je devais effacer l’existence de Yukine. C’était impensable, et pourtant, c’était bel et bien cette malédiction qui nous avait frappé. Et maintenant que j’ai été banni de ma cité natale, des seules terres que je connaissais... il me fallait maintenant survivre dans ces contrées inconnues, seul, et sans plus aucun pouvoir. J’ignorais complètement à quoi m’attendre. Jamais je n’ai pu explorer le monde extérieur. Les anciens s’y connaissaient eux, mais je n’ai été mis au courant de rien.

Ma vision se stabilisait, et je commençais à un peu plus voir ce qu’il y avait autour de moi. Une plage, sur une contrée inconnue. Et avec moi, un inconnu aux cheveux blonds qui n’étaient décidément pas Yukine. Il était bel et bien dans ma tête, et nul part ailleurs.

- Qui... qui es-tu ?

Je l’observais, restant assis sur le sable. Puis, je regardais autour de moi, pour voir un peu mieux ce paysage complètement inconnu. C’était différent de tout ce dont j’ai été habitué. C’était à la fois effrayant, tout comme c’était intrigant. J’avais ce besoin d’en savoir un peu plus. Cependant, avant toute chose, il me restait quelque chose à faire.

- Je suppose que je dois te remercier. Alors, merci.

Il est vrai que je n’étais pas à l’aise, n’ayant jamais rencontré de personnes extérieures à mon île. J’ignorais tout d’eux. Les relations politiques et humaines que l’on entretenait avec le reste d’Ashnora n’étaient gérées que par les anciens du village, et les plus jeunes n’étaient informés de rien, pour qu’ils ne se focalisent que sur leur formation. Avant tout, le peuple de Varcaya ne cherche qu’à former de nouveaux héritiers, destinés à protéger cette île sacrée. C’est pourquoi je ne savais rien d’eux. Parfois même, je me suis demandé s’ils étaient comme nous, s’ils parlaient la même langue... ou encore parfois, s’ils étaient aussi humains que nous l’étions. Pour l’instant, celui-ci ne semblait pas si différent.




Daraen : #3E51B8
Yukine : #D02525
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 51

Alignement: Anarchiste Neutre Bon


Anarchiste Neutre Bon
Hope Shirudo
MessageSujet: Re: Eh toi, tes fringues sont trempées et pleines de sable ! [Daraen Vanaheim]   Jeu 9 Juin - 22:03

Finalement, l’inconnu avait fini par ouvrir les yeux. Il avait mis quelques temps à se redresser, reprenant conscience peu à peu, et retrouvant ses capacités. Il faisait presque nuit maintenant, au moins la lumière du soleil ne devait pas l’éblouir. Il avait également recraché une partie de l’eau salée, ce qui devait sûrement participer au retour à un état normal.

Hope le regarda dans les yeux un instant, se noyant presque dans un océan, tant ils étaient profonds, bien qu’exprimant un état de choc relatif. Le jeune universitaire en conclut qu’il n’avait pas vraiment l’air de savoir ce qu’il faisait là. Ce n’était pas quelqu’un qui avait fait un simple malaise dans l’après-midi.
Il avait d’ailleurs appelé quelqu’un en se réveillant. Hope imagina alors qu’il avait peut-être fait naufrage et qu’il appelait son compagnon de bord… Il n’en savait rien, et allait donc doucement lui poser quelques questions.

Une fois que le jeune homme aux cheveux noirs avait l’air stable en tailleur sur le sable, Hope ouvrit à nouveau sa main pour faire disparaître le coussin d’éther qui avait maintenu sa tête pendant qu’il était inconscient, en aspirant légèrement l’énergie, un courant semblable à une fumée luminescente rejoignant tranquillement sa paume et se logeant dans les anfractuosités de sa peau.

Il lui avait aussi demandé son nom, mais l’étudiant attendit qu’il se sente mieux avant de répondre. L’attente lui avait également valu que le jeune homme, plutôt bel homme de surcroît, le remercie. Il se risqua à le tutoyer, puisqu’il les événements avaient tourné ainsi.


« Oh ce n’est rien, je suis persuadé que n’importe qui aurait fait pareil. »
décocha-t-il avec un grand sourire, ce qui ne lui était habituel. Néanmoins, il lui semblait qu’il était en détresse, alors il lui avait semblé naturel de l’aider.

« Je m’appelle Hope, enchanté. Et toi ? »


« Si tant est qu’il s’en souvienne » pensa-t-il… Sa bouche vrilla en coin car il hésitait à continuer librement la discussion. Il brûlait d’envie de savoir comment il s’était retrouvé là.

Il rouvrit à nouveau la paume pour en faire jaillir l’orbe d’éther qui l’avait éclairé dans sa lecture précédemment. Il exhiba à la vue de l’inconnu ses yeux émeraude emplis de curiosité, se signalant au passage que faire usage de la magie devant un inconnu n’était pas forcément la chose la plus judicieuse. Tant pis, le mal était déjà fait.


« Tu ne m’as pas l’air de savoir pourquoi tu es là, à voir tes yeux regarder partout. Si tu as besoin d’aide pour retrouver un endroit, j’ai tout mon temps, je suis en vacances, alors je peux bien donner un peu de mon temps pour les autres. »

Il était également assis sur les genoux puisqu’il avait essayé tant bien que mal de le ranimer. Il se leva, nettoya ses vêtements, et vérifia que ses deux mains n’avaient plus de sable dessus.
Souriant honnêtement cette fois-ci, il lui présenta sa main ouverte paume en l’air, signe qu’il voulait l’aider à se relever.


« Tu te sens de te lever ? Je suis sûr que marcher t’aiderait à te sentir un peu mieux, encore. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 110

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Daraen Vanaheim
MessageSujet: Re: Eh toi, tes fringues sont trempées et pleines de sable ! [Daraen Vanaheim]   Sam 11 Juin - 16:39

Cet inconnu était donc là, et m’avait sorti de mon état d’inconscience. Et pour ça oui, je ne pouvais que le remercier. Je l’observais, en train de dématérialiser l’étrange objet qu’il avait utilisé pour maintenir ma tête. On aurait dit un coussin, oui, c’était ça. Un coussin. Seulement, il était fait d’une étrange matière, dont je n’avais encore aucune idée de l’origine exacte. Je ne savais pas ce que c’était, mais, dans tous les cas, cela en faisait une magie intéressante. D’ailleurs, en en parlant, je commençais également à réaliser que toute trace de magie en moi avait disparu. Je le sentais, j’étais vidé de toute magie. Pour un grand magicien comme ce que j’étais, c’était dur à assumer.

L’inconnu me répondit, disant que ce n’était rien et que n’importe qui aurait fait de même. Les gens ici étaient donc tous comme lui ? Ils venaient tous en aide aux plus démunis ? Ou n’était-ce qu’une simple façon de parler ? Pour ça, je le verrais sans doute bien assez tôt lorsque j’aurais découvert un peu plus ce monde qui s’ouvrait à moi.

Il me donna ensuite son nom, me demandant le mien en retour. Hope, donc.

- Enchanté. Moi c’est Daraen.

Une voix résonna dans ma tête.

Et moi, Yukine !
C’est à moi qu’il parle, petit frère.
Mais euh, présente-moi aussi !
Je préfère éviter de parler au premier inconnu de ce qu’il nous arrive, Yukine.
Roooh.


Ce n’était pas facile pour lui non plus, j’en étais bien conscient. Seulement, comme je lui disais si bien, il fallait qu’on évite de trop en parler. Et puis, si je me mettais à parler à un étranger sous l’identité de deux personnes, je passerais clairement pour un fou. Et si on pouvait éviter que cela arrive, ça serait fort appréciable.

Il me proposa mon aide, au cas où je voudrais retrouver un endroit en particulier. Et pour cela, il fit apparaître une mystérieuse sphère d’énergie, sans doute du même type que le coussin précédemment utilisé. J’ignorais dans quel but il l’avait fait apparaître, mais je devais tout de même admettre que c’était joli à voir. On ressentait une certaine pureté se dégager de cette magie. C’était apaisant, même si j’étais plutôt curieux de voir ce qu’il allait en faire.

- C’est gentil de ta part, mais je ne cherche aucun endroit en particulier. J’ai atterri ici, et je ne sais absolument pas où je suis exactement. Je ne suis jamais venu jusqu’ici...

Il est vrai que c’était la toute première fois que je quittais les terres sacrés de Varcaya. Il se leva ensuite, et me tendit sa main pour m’aider à me relever. Aide que j’acceptais volontiers, en le remerciant. Je m’observais alors. Ma tenue traditionnelle de Varcaya, d’un bleu similaire à l’océan, était pleine de sable. Mes cheveux aussi, d’ailleurs. J’ignorais combien de temps j’étais resté sur cette plage, mais il semblerait que j’étais presque au point de ne faire plus qu’un avec elle. Rapidement, je passais ma main énergétiquement sur ma tenue, pour virer tout ce sable qui y était.

Une fois debout, je regardais un peu mieux ce qui nous entourait. Non, décidément, je ne connaissais réellement pas cet endroit. En même temps, le contraire aurait été étonnant.

- Où est-ce qu’on est, ici ? Je suis complètement... perdu.

Je soupirais, n’aimant pas vraiment avouer que j’étais complètement désemparé dans cette situation.

Explique lui la situation, il saura peut-être quoi faire pour nous aider !
Je t’ai déjà dit non, Yukine.
Mais il est gentil, on peut lui faire confiance !
Ce n’est pas question de ça...
Alors, demande-lui à manger !


Mon frère ne perdait pas le nord, au moins. Seulement, il n’avait pas tort sur ce point. Un bon petit repas ne nous ferait pas de mal.

- Tu sais s’il y a un petit village, ou quelque chose ici dans lequel on pourrait se restaurer ?

Petit village, hein... si je savais dans quel monde de fou j’étais tombé.




Daraen : #3E51B8
Yukine : #D02525
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 51

Alignement: Anarchiste Neutre Bon


Anarchiste Neutre Bon
Hope Shirudo
MessageSujet: Re: Eh toi, tes fringues sont trempées et pleines de sable ! [Daraen Vanaheim]   Lun 13 Juin - 17:15

La chose qui frappa Hope, ce fut la fameuse question tant redoutée : « Où sommes-nous ? ». En effet, Daraen comme il s'était présenté, ne semblait pas se souvenir de ce qui l'avait amené jusque ici. Ainsi, soit il avait été amené par une perturbation climatique qui avait bien détruit son embarcation, et au passage il avait peut-être reçu un coup sur la tête. Ou pire encore, avait-il été pris dans une distorsion éthérée et ne venait-il même pas d'Ashnora mais d'un monde parallèle à celui-ci.

« Est-ce que je peux te poser une question ? J'ai fait attention à ce que tu as dit, et tu as précisé que tu n'étais jamais venu jusqu'ici. Cela voudrait-il que tu n'avais jamais quitté les alentours de chez toi ? »


Hope approcha la sphère du visage de Daraen afin de pouvoir le regarder dans les yeux. Il souhaitait une réponse sincère, et avoir une conversation en regardant son interlocuteur dans les yeux était le mieux qu'il puisse faire.
En attendant une réponse de la part du jeune garçon, il commença son explication.

« Nous sommes dans le territoire de Nox. Sur un planisphère, nous sommes à l'Ouest d'Ashnora. Et pour être plus précis, on se trouve à Karin, une grande station balnéaire de l'extrême Sud de Nox. »

Il le regarda avec curiosité. Mais ce fut Daraen qui repris la conversation pour demander s'il y avait un endroit pour manger. Ceci se comprenait, s'il avait passé de longs jours coincés dans l'Ether, c'était normal qu'il soit affamé. Dommage qu'il n'ait rien sur lui à lui proposer.

« Bien sûr, je ne connais pas bien, mais on devrait s'en sortir pour trouver quelque chose, c'est un appât à touristes ici ! »

Il lui décocha un sourire désarmant et se mit en route en direction de l'hôtel. Il avait les vêtements salis, il aurait peut être envie de se laver même avec la faim au ventre.

« Viens, suis moi, on va commencer par aller à l'endroit où je dors et ensuite, on verra si on peut demander des renseignements. Et surtout... » commença-t-il en observant avec détail la tenue du jeune garçon.. « Surtout, je ne sais pas d'où viens cette tenue traditionnelle, mais ne prête pas attention au regard des gens qui t'entourent, ils ne connaissent rien de toi. »

Marchant en direction de l'hotel en veillant à éclairer le passage avec sa sphère pour ne pas tomber sur les rochers, avec ce sol si irrégulier, il lui montra les bâtiments creusés dans la pierre. Il lui expliqua qu'ils étaient typiques de l'endroit, et que la pierre dont ils étaient faits étaient quasiment étanche à l'eau, pratique contre les hausses du niveau de la mer.

« Tu es sûr que tu ne sais pas comment tu es arrivé ici ? J'étudie les perturbations éthérées et leur source, et si tu es arrivé ici, il se peut que tu sois blessé. »

Arrivant à l’hôtel, il pris soin de dématérialiser la sphère avant que tout le monde le regarde comme un sorcier, bien que la magie soit quelque chose de commun, puis il poussa la lourde porte en pierre, et déboucha sur une allée lumineuse à s'en faire mal aux yeux.

« Voilà, nous sommes arrivés, ma chambre est juste à l'étage, pas bien grande, mais suffisante pour que tu puisses te laver si tu as envie, histoire de te débarrasser du sel etc.»

Dans les escaliers, loin du personnel de la résidence, il enchaîna:

« Quand nous serons vraiment tranquille, ou quand nous irons manger... Hmmm... » il hésita, avant de continuer : « Tu pourras me parler de toi un peu plus si tu le souhaites, je ne suis pas du genre à faire étalage de ma propre vie alors ça me gêne de proposer cela... Mais comme tu m'as l'air d'être quelqu'un qui est dans le besoin, je suis bien dans l'obligation de t'aider. » termina-t-il avec un rire et un sourire éclatant.

Il ouvrit la porte de la chambre, et la première chose que les deux jeunes garçons purent voir fut la valise de Hope toujours fermée et sagement posée sur le lit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 110

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Daraen Vanaheim
MessageSujet: Re: Eh toi, tes fringues sont trempées et pleines de sable ! [Daraen Vanaheim]   Dim 19 Juin - 18:20

Oui, j’avais faim. Ou plutôt, nous avons faim. N’oublions pas que nous partageons tout, depuis que cette malédiction nous avait frappé, mon frère et moi. Néanmoins, il avait une question pour moi. Il était curieux d’en savoir plus sur moi, il semblerait. Il se demandait si je n’avais jamais quitté le lieu duquel je venais. Il avait vu juste, c’était bel et bien cela. Seulement, je ne savais pas si je pouvais lui faire confiance au point de lui en dire plus sur moi, et sur ce qu’il m’arrivait. Il m’avait aidé, certes... mais bon. Moi-même j’avais encore du mal à réaliser le pétrin dans lequel j’étais. C’était peut-être un peu prématuré, d’en parler. Il me regardait droit dans les yeux, avec cette sphère magique à côté, nous éclairant. J’ignorais de quoi elle était faite, mais c’était très beau à voir.

- Hm... c’est exact. Je n’ai jamais quitté ma terre natale.

Je n’en disais pas plus, pour le moment. Je sentais au fond de moi Yukine, qui n’attendait qu’une chose : raconter cette histoire à tout le monde, en espérant trouver quelqu’un qui pourrait nous aider. Il était encore jeune et innocent, et ne réalisait pas que nous étions des étrangers dans ce monde extérieur, et que tous ces gens n’étaient peut-être pas dignes d’une confiance infinie. Nous ignorions tout du monde dans lequel on errait.

Il m’expliquait ensuite où nous étions. Karin, sur le territoire de Nox, et dans les régions de l’ouest d’Ashnora. Néanmoins, je réalisais que je ne savais même pas situer Varcaya sur une carte du monde... je pouvais très bien n’être pas très loin, comme à l’autre bout du monde. Au moins, je savais où j’étais actuellement, et c’était déjà une grande avancée. Je le remerciais alors, souriant.

Sinon, il me confirma qu’on pouvait manger dans le coin. Une réponse qui me fit plaisir au plus haut point, et ce n’allait pas être mon petit frère qui allait me contredire. Bien que le terme "Appât à touristes" ne me rassurait pas des masses. Il y avait donc beaucoup d’autres gens que lui par ici ? Je ne savais pas vraiment quoi en penser. D’ailleurs, il me conseilla de ne pas faire attention au regard des autres. Il semblerait que ma tenue puisse poser problème. C’est ce qu’il voulait dire ?

- Ma... tenue ? Pourquoi ça ?

Je ne comprenais pas pourquoi il me disait ça, mais j’allais bien vite le comprendre.

En attendant en chemin, il insista pour en savoir un peu plus. Il cherchait à comprendre comment j’avais fini échoué sur cette plage, et si j’étais blessé. Blessé... non, je ne l’étais pas. Du moins, pas physiquement.

Daraen ! Explique-lui !
N’insiste pas. C’est trop tôt.
Mais...
J’ai dit non.


J’étais direct. Mais j’avais encore du mal à gérer ces conversations psychiques entre nous, et je ne tenais pas à ce qu’il insiste pendant des heures, dans ces conditions.

- Je ne sais pas vraiment... sinon non, je ne suis pas blessé.

Et en soi, ce n’était pas vraiment faux. Je ne l’étais que d’un point de vue psychique. Je n’avais pas encore complètement réalisé ce qu’impliquait la tournure des événements. Il me fallait encore un peu de temps. Et puis, il me fallait aussi comprendre de quel genre étaient les gens de l’extérieur. Étaient-ils dignes de confiance, ou non ? Quel était leur mode de vie ? Leurs motivations ? Tout ça. J’avais besoin d’en savoir un peu plus.

- Tout ce que je peux te dire, c’est que je ne suis pas habitué à rencontrer des gens de... l’extérieur ?

Je n’avais pas vraiment d’autre mot pour les qualifier, et cela me semblait naturel bien que je comprenais pourquoi ce mot pouvait paraître étrange, sortant de la bouche d’un étranger. Mais enfin, passons.

On avançait donc, en direction de ce qui s’appelait un hôtel, j’observais le regard des passants. Il m’avait prévenu un peu plus tôt, et en effet, ils portaient un regard interrogateur sur moi. De plus, ils n’étaient pas habillés de la même façon. C’était perturbant, tout comme l’environnement l’était. Ces bâtiments, ce mode de vie... tout était différent.

T’as vu comment c’est grand ?!

Oui, il avait raison. C’était immense même. Il m’expliquait alors que sa chambre était à l’étage, et que je pourrais même m’y laver. Ensuite, il me proposa son aide après, lorsque nous irions manger. Il me proposait de parler un peu de moi, de mon histoire. Il était intéressé concernant mon histoire, d’où je viens... je ne pouvais pas.

- C’est gentil de ta part. Seulement, je ne peux pas vraiment t’expliquer qui je suis, ni ce qui m’a amené ici... je pourrais t’expliquer à l’occasion, mais pour le moment j’ai besoin de comprendre, ou plutôt de réaliser certaines choses.

Je me grattais la tête, légèrement gêné par cette situation. Et je sentais Yukine frustré.

On arrivait donc dans sa chambre. Je pouvais voir une valise posée sur son lit, laissant sans doute comprendre qu’il n’était, lui aussi, que de passage dans le coin. J’allais lui dire que j’allais en profiter pour me laver, lorsqu’un mal de tête survint tout à coup. C’était mon frère... il tentait de forcer le passage, il cherchait à vouloir s’exprimer lui aussi. Je ressentais sa peine, il n’appréciait pas le fait d’être enfermé en moi, et de ne pouvoir rien faire de plus que de me parler. Il n’a jamais souhaité, ni mérité ça. Moi non plus, je n’appréciais pas cette situation. C’était encore très récent pour nous deux, et on ne savait pas vraiment comment on pouvait gérer ça.

Sa motivation était forte. Ma main sur mon crâne, je subissais ce mal de tête, gémissant de douleur. J’avais du mal à lutter contre cette volonté de vouloir prendre le dessus... et cela arriva. Yukine prit le contrôle de mon corps, me faisant passer au second plan.

Arrête ça, de suite !

Il ne répondit pas, et se contenta de se remettre droit. Nos yeux avaient également changé de couleur, et était passé à un rouge flamboyant. La même couleur qu’avaient les yeux de mon frère, avant que son corps ne meurt.

- Salut ! Moi c’est Yukine ! Ravi de vous rencontrer, m'sieur !

Souriant, il le saluait d’un vif mouvement de main. Son attitude gamine pouvait se ressentir à des kilomètres. Quant à moi... j’étais désespéré, craignant que mon frère ait fait une bêtise. Il fallait absolument que je récupère le contrôle de mon corps.




Daraen : #3E51B8
Yukine : #D02525
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 51

Alignement: Anarchiste Neutre Bon


Anarchiste Neutre Bon
Hope Shirudo
MessageSujet: Re: Eh toi, tes fringues sont trempées et pleines de sable ! [Daraen Vanaheim]   Lun 4 Juil - 17:23

Après qu’ils soient entrés dans la chambre, Hope sentit comme une certaine gêne de Daraen pour répondre à ses questions. En effet, le jeune homme semblait à la fois préoccupé par ce qu’il venait de se produire, à savoir se réveiller sans souvenir sur une plage inconnue, mais aussi d’être obligé de faire confiance à un étranger, ses intentions puissent-elles être les meilleures du monde. Aussi Hope ne souhaita pas marteler le clou un cran de plus.

Quelques temps plus tôt, il avait mentionné le fait de ne pas avoir véritablement l’habitude de s’adresser aux gens de l’extérieur. Vu sa tenue traditionnelle, fort jolie en passant, il avait vraiment l’air d’avoir été reclus sur son île toute sa vie. Après tout, il était maintenant lâché dans le vaste monde d’Ashnora et les multiples conflits qui y régnaient.

Toutefois, quelques mots suggérèrent à nouveau qu’il avait des choses à cacher, que le jeune étudiant en magismologie n’était peut-être pas encore prêt à entendre s’il ne voulait pas s’enfuir face à ce jeune adolescent échoué. Il avait besoin de « réaliser certaines choses ». Il avait l’air totalement sincère, et Hope se sentait vraiment désolé pour lui. A vrai dire, il n’imaginait vraiment pas ce que cela pouvait faire d’ignorer tout de ce qui nous entoure. A cela s’ajoute le fait de se faire aborder par un étranger, qui lui demande de lui raconter sa vie. Non, c’est vrai, Hope s’était un peu emporté et devait comprendre à quel point Daraen était mal à l’aise. Le jeune étudiant se résolut à se calmer, et s’engagea intérieurement à ne plus lui poser de questions avant qu’il ne réponde aux précédentes déjà formulées, sauf cas de force majeur pour la curiosité.

Cas de force majeur qui ne tarda d’ailleurs pas à arriver. Manquant de tomber à la renverse, Daraen se tint la tête comme si une migraine venait de le foudroyer. Il ferma les yeux et émis un râle traduisant sa douleur.


« Est-ce que ça va ? Qu’est-ce qu’il t’arrive ? »

Hope venait déjà de poser deux questions supplémentaires, mais Daraen ne semblait pas avoir entendu quoique ce soit. Il tendit les bras en cercle comme s’il voulait empêcher le jeune garçon aux cheveux noirs de tomber, mais cela n’arrive pas. Son livre qu’il tenait jusqu’à maintenant tomba brusquement sur le sol pour aller s’écraser sur son pied, ce qui lui arracha une légère grimace.

Mais Hope ne pouvait plus décrocher son regard de Daraen. Ce dernier avait rouvert les yeux, mais ceux-ci étaient devenus écarlates.
Le jeune garçon aux yeux rouges se présenta comme étant Yukine, et alla même jusqu’à l’appeler Monsieur.


« Euh… D’accord. » marmonna Hope alors qu’il essayait encore de comprendre ce qu’il se passe.

Machinalement, sans détourner les yeux un seul instant de ceux de son nouvel interlocuteur, il forma une sphère éthérée qui alla entourer le livre d’un halo brillant bleu translucide qui se déplaça en quelques secondes sur le lit pour remettre le bouquin à un endroit plus commode que le pied de son détenteur.

« Donc, toi qui me disait être Daraen, est en fait Yukine ? C’est ça que tu me cachais, ton vrai prénom ? »

Hope n’était pas convaincu par son hypothèse. Son interlocuteur n’avait plus la même gestuelle, et plus les mêmes yeux. Ce devait être autre chose. Hope n’avait jamais entendu parler d’une magie « utile » qui puisse faire changer la couleurs des yeux de quelqu’un, pas sans geste ou incantation, ce qui ne s’était pas produit pendant le bref épisode de la migraine.

« Bon… Non pas que ça me fasse peur, mais soit tu t’es moqué de moi, ce qui ne serait pas la première fois, soit tu as vraiment un autre secret. Et ne m’appelle pas monsieur ! J’ai pas envie que tu me racontes ta vie, parce qu’à ta place je ne le ferai pas, mais avoue quand même que j’ai le droit de me poser des questions. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alignement:


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Eh toi, tes fringues sont trempées et pleines de sable ! [Daraen Vanaheim]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eh toi, tes fringues sont trempées et pleines de sable ! [Daraen Vanaheim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ils sont où les moches?! :(
» Les BD qu'elles sont bien
» Les nouveaux hommes-bêtes sont confirmés!
» Les films qu'ils sont bien
» [ Films/Séries] Quelles sont vos films et séries tv préférés ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy : The Warring Kingdoms :: Nox :: Karin-