AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Apprendre à la jeunesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Apprendre à la jeunesse   Mer 8 Juin - 14:31




Difficulté ★☆☆☆☆
E1;002

Impérial

Apprendre à la jeunesse

E
n raison des événements, l’Académie recherche activement un remplaçant pour apprendre à la future génération de soldats l’éthique d’un combat, et comment il faut se battre. Cette perle rare capable de faire comprendre ces éléments aux prochains Chevaliers Saints, fut trouvée en la personne de Neer Linter, un Assassin de Praag, infiltré au sein de l'Empire afin d'y éliminer les traîtres. Nul doute que ce sera l'occasion pour lui de débuter son enquête en commençant par la jeune génération.


À
savoir si le jeune Yûji Endô, un originaire de la terrible île de Sombreval, d'une nature bienveillante et dont les soucis se concentrent sur manger un maximum de fraises, comprendra toutes les subtilités d'un enseignement venant d'un Assassin au cœur de glace. Convoqué au sein d'un terrain d'entraînement de l'académie, ce dernier attend le "Remplaçant d'un jour" avec d'autres de ces camarades... Comment vont-ils réagir ? Quelles seront les conséquences d'un tel enseignement ? Le jeune âge du remplaçant sera-t-il un obstacle à sa mission ? Est-ce que cela fera grandir le jeune Yûji ? C'est un jour de classe comme un autre à l'académie... Et pourtant, ainsi début notre histoire.


Règles


- Vous disposez de 48h pour répondre à la quête lorsque c'est votre tour.
- Vous ne pouvez faire qu'une seule quête à la fois. Cette dernière doit être placée à la fin de votre chronologie.
- Vous êtes en droit de demander un délais pour répondre dans les requêtes au staff si vous ne pouvez pas répondre.
- Si le Narrateur ne passe pas 48h après la dernière réponse du dernier joueur, vous êtes en droit de faire une demande de passage dans les requêtes au staff.
- Souvenez-vous que, lors de l'accomplissement d'une quête, encore plus qu'ailleurs, chacun de vos actes pourront avoir des conséquences sur le cours des événements au sein d'Ashnora.
- N'oubliez pas de vous amuser !



Ordre des Participants


@Neer Linter
@Yûji Endô
@Narrateur



© sobade.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 121

Alignement: Impérial Loyal Neutre


Impérial Loyal Neutre
Neer Linter
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Mer 8 Juin - 16:49

Accoudé au balcon de mon appartement, mon regard bascula de la foule bruyante à la missive sur ma table. C’était un ordre de mission que j’avais délibérément choisi pour commencer mon enquête sur les possibles traîtres présents à l’intérieur de nos murs. La difficulté de cette mission résidait dans le fait qu’il était ardu de pouvoir discerner les simples citoyens impériaux peu patriotes des traîtres dormants. Difficile certes, mais pas impossible. Le Cénacle Divin avait donné les ordres, et j’allais les exécuter.

Ouvrant une bouteille d’eau, je m’hydratais avant de la refermer et de la déposer de nouveau dans mon frigo. Puis, récupérant mon épée, je fermais mon appartement avant de me diriger en direction de la prestigieuse académie de Lighthalzen. La bâtisse publique avait la réputation et le prestige de former les meilleurs Chevaliers Saints, Mages et érudits de l’Empire. À savoir si tous les élèves méritaient d’y être, c’était une autre histoire. Et je n’étais pas encore digne d’en juger.

Ayant rendez-vous dans un terrain d’entraînement, j’arrivais en silence dans cette classe qui regroupait des profils très différents. Le plus âgé du groupe devait avoir 20 ans, le plus jeune un poil plus qu’une dizaine d’années. Tous présent dans les cours préparatoires des premières années de formations, nécessaire pour servir principalement dans l’armée impériale ou pour apprendre à maîtriser la magie.

Dans une démarche stricte, épée à la ceinture et brassard sur mon bras, je m’avançais vers le groupe flânant sur ce terrain d’entraînement. Me plaçant ensuite devant eux, je les fixais un par un de mon regard de glace afin de les faire taire. Le résultat fut présent, même si je me doutais que ce fût plus par étonnement, au vu des chuchotements restant dans l’assemblée.

    « Bonjour. Je me présente, je suis Neer Linter, Chevalier Saint de l’Empire Céleste. J’assurais ce cours d’Éthique et d’Entraînement au combat. Ne perdons pas plus de temps que nécessaire, et mettons-nous au travail. »


Ma voix était d’une neutralité presque froide, tout comme mon visage inexpressif. Je récupérais une des craies sur le tableau présent, me retournant pour écrire mon prénom et l’intitulé de la séance.

    « Vous formerez des groupes de deux et... »


Je pouvais entendre des protestations de surprises, des rires et autre signe d’indiscipline. Sans avertir, je récupérais une craie avant de l’envoyer avec force dans le front de l’élève qui était responsable de ce manquement au règlement. Sous le regard surpris de tous, la craie s’écrasa sur le front de l’élève, qui tomba, les fesses les premières sur le sol, une grosse marque rouge sur le front.

    « Et j’aimerais que vous conserviez le silence, jusqu’à la fin de mes explications. Suis-je suffisamment clair ? »


Je fixais d’un regard froid et intense l’élève actuellement sur le sol, avant d’observer en globalité l’assemblée.



    « Le marteau de la mort est celui qui forge mon Destin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Mer 8 Juin - 18:51

Apprendre à la jeunesse


Yûji Endô | Neer Linter




-----------------------------------------------



- A partir d'aujourd'hui, vous aurez cours d’éthique et technique de combat cet après midi. Un professeur a été désigné.


A l'écoute de l'annonce faite par son professeur de magie, Yûji eu du mal à retenir sa joie. Il commençait à mieux contrôler l'eau depuis qu'il était à l'académie, mais par faute d'effectif, il n'avait pas encore eu l'occasion d'appliquer ce qu'il avait appris au combat. Or, bien que se battre soit loin de faire partie des aspirations du garçon, l'idée de tester les techniques qu'il avait apprit lui trottait dans la tête depuis un bon moment. Il avait eu l'occasion une fois ou deux de se balader au bord du fleuve afin d'y prélever un peu d'eau et la faire danser autour de lui, mais jamais de tester cette eau au combat. Et pourtant, il avait étudié plusieurs manières d'utiliser son eau afin se battre.

C'est donc plein de joie qu'il avala son déjeuner, une cuisse de poulet bien dorée à la peau croustillante et à la chair savoureuse, accompagnée de drôles de légumes verts tout en longs que Yûji n'avait jamais vu avant. C'était la première fois que le mage de Sombreval goûtait à des haricots. Ces plantes n'étant pas capables de pousser sous les neiges éternelles de l'île.

Et là, le drame. Alors qu'il allait se servir pour son dessert, le connard très sympathique garçon en face de lui prit le dernier yaourt à la fraise. C'est donc avec une immense tristesse que ce yaourt lui est passé sous le nez et que Yûji l'a regardé s'éloigner de lui. Il avait l'air bon ce yaourt. Et il était en train de partir loin à l'autre bout de la cantine. Mais heureusement que ce yaourt lui était partit sous les yeux, puisque si ça n'avait pas été le cas, l'enfant se serait jeté dessus. Il n'aurait pas eu l'occasion de voir ce magnifique fondant au chocolat dans la vitrine derrière sur lequel, summum du bonheur, il y avait des fraises !

Passons cette interlude culinaire et fruitée pour revenir au cours. Parce que Yûji est un élève, et bien qu'il aurait préféré passer plus de temps en compagnie de toutes ces délicieuses pâtisseries, il avait un cours à suivre et un nouveau cours à découvrir.

Comme demandé par son professeur plus tôt, Yûji rejoignit sa classe rassemblée dans le terrain d'entraînement. Comme pour chaque cours en extérieur, obtenir le silence était difficile. Silencieux, Yûji pouvait le rester assez facilement. Bien qu'à son âge, il soit tout à fait logique de parler, être turbulent ou faire du bruit, il avait pris l'habitude de rester discret lorsqu'il allait chasser et que son père le lui demandait. De plus, rares étaient les enfants dans l'académie et il n'avait pas encore trouvé de partenaire pour jouer ou étudier.

L'assemblée se tut, laissant le nouveau... Professeur ? D'accord, certaines choses pouvaient être surprenantes à la capitale, mais Yûji fut stupéfait lorsque l'enseignant se posta devant eux. Il avait certe une stature imposante et un charisme naturel, il semblait bien jeune pour enseigner des arts réclamant des années et des années pour les maîtriser.

« Bonjour. Je me présente, je suis Neer Linter, Chevalier Saint de l’Empire Céleste. J’assurais ce cours d’Éthique et d’Entraînement au combat. Ne perdons pas plus de temps que nécessaire, et mettons-nous au travail. »

Y'a pas à dire, ce Neer Linter ne laissait pas le moindre détail au hasard. Yûji était impressionné par les vêtements de son professeur ajustés au millimètre près. Cependant, il avait un air froid, stricte, qui ne rassurait pas vraiment le petit garçon. N'ayant que 11 ans, il était tombé dans le groupe avec les profs les plus à aptes à s'occuper d'enfants et les plus pédagogues. Yûji savait que ce cours avec Neer allait être bien plus difficile que celui avec son bienveillant prof de magie.

« Vous formerez des groupes de deux et... »
« Et j’aimerais que vous conserviez le silence, jusqu’à la fin de mes explications. Suis-je suffisamment clair ? »


En moins de temps qu'il ne l'aurait fallu pour dire "Neer", le garçon à côté de lui se retrouva les fesses plaquées au sol par un violent lancé de craie. La vitesse à laquelle celle ci percuta le front de son voisin l'avait projeté au sol. Impressionnant.

Neer n'avait été on ne peut plus clair vis à vis du maintient du silence, et après un "oui" collectif, même les mouches semblaient se retenir de roter. Les élèves commençaient à se mettre en groupe, comme pour beaucoup de cours. Et comme pour la plupart des cours, ils préféraient se rassembler entre gens de leur âge, et la classe étant d'un nombre impair, Yûji se retrouvait tout seul. Il aurait bien aimé avoir Shiro avec lui, mais les surveillants avaient été clairs eux aussi. Pas de lapin, ils n'étaient pas dans un zoo.

L'enfant s'approcha alors de son enseignant. Il pu apercevoir un peu mieux le sabre de celui ci, et s'il n'avait pas été aussi intimidant, Yûji aurait été le premier à se fendre d'un "Waaaaa, trop claaaaaasse !".

-Euh, j'suis... tout seul. Tout l'monde a déjà un groupe.

Ou comment faire mauvaise impression dès le premier cours. C'était clairement pas le genre de professeur auquel quiconque voudrait désobéir, cependant, n'ayant personne d'autre tout seul dans la classe, Yûji était dans l'impossibilité de se mettre par deux avec quelqu'un.

-Du coup, j'reste tout seul ?

Après tout, travailler tout seul ne le dérangeait pas.
   



Crédit:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Mer 8 Juin - 21:11

L'ensemble des élèves se sont donc rassemblés pour assister au cours du professeur remplaçant, Neer Linter. Il y avait une bonne vingtaine d'élèves, prêts à suivre -ou non-, le cours de leur enseignant de fortune. Il y avait dans ce groupe de tous les âges, et ceux-ci ne se mélangeaient pas spécialement. Les enfants restaient la plupart du temps avec d'autres enfants, et les plus vieux faisaient de même entre eux. De son côté, le jeune Yûji Endô était plus isolé, et ne s'était intégré dans aucun groupe.

Une fois le cours commencé, un élève se fit déjà reprendre par l'assassin, avec un jet de craie bien calculé. L'élève ne prit pas bien cet affront, mais n'avait pas de réels moyens de riposter. Enfin, peut-être pas pour l'instant. Il n'allait pas oublier ce coup qu'il venait de prendre. Le silence était donc pour l'instant gagné, alors que le professeur improvisé demanda l'organisation de groupes.

Chaque duo se forma, laissant seul l'un d'entre eux : l'enfant de Sombreval. Il demanda s'il allait rester tout seul. Cette situation ne manqua pas de faire rire l'un d'eux.

- Haha, regardez-le c'minus, l'est tout seul ! Il a pas d'amis, bouh !

Il riait, essayant d'attirer l'attention des autres. Cet enfant était à peine plus âgé que la cible de ses moqueries, et faisait partie des élèves perturbateurs de la classe. Et d'ailleurs, Yûji, ce garçon est celui qui a pris le dernier yahourt à la fraise !

Seulement, dans un autre groupe, un autre problème majeur se présenta : un groupe de quatre élèves se disputaient. Pourquoi ? Eh bien, étant quatre amis, ils n'arrivaient pas à se décider de qui ira avec qui. Chacun avait ses préférences. Et c'est ainsi qu'ils oublièrent leur propre amitié, et se chamaillaient sans cesse, cassant les oreilles même des autres élèves. Certains essayaient de les calmer, d'autres ne faisaient qu'envenimer le problème.

Comment allez-vous gérer ce problème ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 121

Alignement: Impérial Loyal Neutre


Impérial Loyal Neutre
Neer Linter
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Jeu 9 Juin - 2:40

Après avoir enfin réussi à obtenir le silence dans la salle, je me retournais en direction du tableau afin d’y inscrire les premières consignes. Il était étrange de voir que la discipline n’était pas au cœur du système académique impérial… Je pouvais me souvenir très clairement de nos différents cours à Praag, où l’accent était mis sur la discipline et l’obéissance avant tout. Désobéir était d’ailleurs sévèrement puni, bien plus qu’une simple craie sur la tête.

Continuant simplement d’écrire au tableau qui longeait le terrain d’entraînement, un jeune garçon entra dans mon champ de vision périphérique, seul. Il était chétif, et devait avoir au maximum douze ou treize ans. Voir un peu moins. En soit, c’était un gamin. J’arrêtais d’écrire, tandis que mon regard de glace se posa sur lui.

    -Euh, j'suis... Tout seul. Tout l'monde a déjà un groupe.


Je me retournais en direction de la classe pour observer que, bel et bien, il y avait ici un effectif impair. Chose inconnue chez nous, vu que toutes les promotions avaient 26 élèves. Un pour chaque lettre de l’alphabet. Sans un mot, mon regard se déplaça à nouveau dans ses yeux couleur chocolat.

    -Du coup, j'reste tout seul ?


Je dénotais un accent proche des personnes venant de l’archipel de Silesen. Chose étrange, au vu de sa couleur de peau. Le soleil n’était pas vraiment quelque chose de très… Fréquent. Toutefois, je ne pouvais pas tirer de conclusion hâtive sur ce point, et mieux fallait-il me concentrer sur autre chose : ce souci de numéro impair.

    - Haha, regardez-le c'minus, l'est tout seul ! Il a pas d'amis, bouh !


Mon regard se déplaça vers l’auteur de ces mots. Un jeune adolescent qui devait être plus jeune que moi -probablement treize ou quatorze ans-, se situant au fond de la classe. Un autre petit malin de troisième catégorie s’amusant à faire le pitre dans une tentative d’obtenir de l’attention, et l’admiration de ses pairs. De ce fait, mon regard revint sur la cible de ces moqueries qui devait probablement se sentir humilié.

Le plus révoltant à mes yeux n’était pas qu’il s’autorise à faire l’imbécile en classe, mais bien qu’il humilie un de ses frères impériaux. Nous autres, assassins, n’avions aucune attache envers nos semblables, mais le respect n’était pas une option. Nous étions respectueux les uns des autres, et solidaire. Ce n’était pas incompatible, bien loin de là. Baissant la tête, je laissais entendre d’une voix froide.

    « C’est décevant... »


Une douzaine de mètres me séparaient de cet enfant turbulent. J’avançais de façon à qu’il soit suffisamment proche pour pouvoir user de mon Shunpo. Le fixant d’un regard de glace tandis qu’il rigolait, je disparaissais à vue d’œil avant de réapparaître derrière lui, ma lame sous sa gorge. Son rire se transforma en un hurlement de surprise, avant de s’éteindre tout aussi rapidement. Je le fixais d’un regard intense, et laissais entendre d’une voix glaciale.

    « Nous sommes tous seuls devant la mort. Il n’y a ni amis, ni personne. Juste toi, et elle. »


Je rapprochais ma lame de sa gorge. Je pouvais sentir le sceau sur mon corps me brûler, me rappelant que je n’avais pas accès à toutes mes capacités. Laissant s’imposer le silence, je continuais.

    « Penses-tu que tes amis s’opposeront à moi si je décide de t’exécuter, ici et maintenant, de sang-froid ? Non, bien sûr que non. Voici une première leçon d’éthique : Respecte toujours tes camarades, et soit solidaire avec eux. Car Heïm reconnaît tous ses enfants, sans aucune distinction. La discrimination n’existe pas, car nous sommes un tout. Nous sommes un. Nous sommes l’Empire Céleste. Et c’est l’union qui fait notre force. »


Je rangeais mon épée, avant de me déplacer jusqu’au groupe ayant eu une dispute d’intérêt pour savoir quel duo former.

    « Si ceci n’était pas un exercice, mais que tu devrais choisir un partenaire pour aller sur le champ de bataille, qui choisirais-tu ? Ton plus fidèle ami ? Lui ferais-tu prendre le risque de mourir au combat, et de ne plus jamais avoir la chance de le revoir ? Pense comme cela, et tu seras sûr de mourir avec lui. »


Je balayais la classe du regard.

    « Choisir en fonction de ses sentiments est une erreur stratégique de base. L’affinité d’un bon duo, ou d’un groupe en général, ne doit prendre en compte que la synergie des compétences, des connaissances, de la complémentarité et les possibilités que cette combinaison précise offre. »


Je revenais en silence vers le jeune garçon, le fixant de mon regard azur intense.

    « Lors du travail en duo, tu seras avec moi. »


Me retournant vers la classe, je continuais.

    « Bien. La première leçon se focalisera sur la posture de combat. Placez-vous en rang en laissant suffisamment d’espace autour de vous, environs 5m. Et prenez une posture qui vous semble la plus adaptée pour combattre. Exécution. »



    « Le marteau de la mort est celui qui forge mon Destin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Jeu 9 Juin - 15:15

Apprendre à la jeunesse


Yûji Endô | Neer Linter




-----------------------------------------------


Lorsqu'il était arrivé à l'académie, Yûji avait rapidement sympathisé avec un garçon de son âge, tous les autres élèves de sa classe étant plus vieux que lui. Comme celui-ci pouvait transformer l'eau en glace, ils s'amusaient à combiner un peu leur magie. Yûji donnait une forme à une masse d'eau qu'il contrôlait tandis que son camarade gelait ensuite le résultat. S'il avait eu l'occasion de l'emmener à Sombreval, les deux garçons auraient pu refaire la décoration du village, et même fabriquer tout pleins de choses avec de la glace puisque le froid de l'archipel l'empêchait de fondre.

Cependant, le garçon en question étant originaire de Nox et n'étant que de passage rapide à Lighthalzen, Yûji s'était rapidement retrouvé tout seul face aux autres élèves de la classe. Le second plus jeune qui avait 13 ou 14 ans était une véritable teigne qui passait son temps à perturber les cours, et les autres avaient pour la plupart entre 15 et 20 ans, ce qui laissait Yûji dans une position plutôt difficile puisque à leurs âges, ses camarades de classes s'intéressaient plus aux filles/garçons, ou encore d'autres sujets que Yûji ne comprenait pas.


- Haha, regardez-le c'minus, l'est tout seul ! Il a pas d'amis, bouh !

S'il avait pu, Yûji aurait sortit son eau et aurait étouffé le garçon en le noyant dans une masse d’eau. Cependant, Yûji était incapable de tuer qui que ce soit. En plus, le garçon en question était celui qui lui avait pris le dernier yaourt à la fraise, et maintenant, voila qu’il s’amusait à l’humilier. Le petit garçon de Sombreval se sentait un peu bizarre. Il lui en voulait, mais surtout il était envahis par un sentiment qu’il n’avait jamais ressenti jusque-là. Il sentait son cœur se serrer un peu, il voulait profondément se trouver ailleurs.

Il serra les poings. Réaction presque inconsciente de son corps pour canaliser et atténuer la tristesse qui montait au cerveau du garçon. C’était la première fois qu’il se sentait vraiment mal, plus que lorsque son papa lui avait piqué la fraise sur son gâteau il y a quelques années à Sombreval. Yûji découvrait aussi la colère. Il aurait bien transformé un peu d’eau en morceau de glace afin de les glisser dans la peau du garçon et de lui faire mal. Mais il n’eu même pas le temps d’y penser. En seulement une fraction de seconde, son professeur qui était devant eux apparu derrière le garçon perturbateur et lui glissa sa lame sous le cou.

« Nous sommes tous seuls devant la mort. Il n’y a ni amis, ni personne. Juste toi, et elle. »
« Penses-tu que tes amis s’opposeront à moi si je décide de t’exécuter, ici et maintenant, de sang-froid ? Non, bien sûr que non. Voici une première leçon d’éthique : Respecte toujours tes camarades, et soit solidaire avec eux. Car Heïm reconnaît tous ses enfants, sans aucune distinction. La discrimination n’existe pas, car nous sommes un tout. Nous sommes un. Nous sommes l’Empire Céleste. Et c’est l’union qui fait notre force. »



Yûji était plutôt en accord avec la manière de penser de son professeur vis-à-vis du respect et de la solidarité. Sombreval étant une terre froide et difficile, leurs habitants étaient tous solidaires entre eux puisque c’était indispensable à leur survie. Sans ces deux notions, la population de l’île se serait déjà éteinte depuis pas mal d’années, voire de siècles.

Il comprenait par contre un peu moins tout ce speech autour de Heïm et de l’empire. Neer en parlait comme d’une divinité et comparait les gens de l’Empire Celeste aux enfants de celui-ci.  Yûji savait que la plupart des pays de l’empire vénéraient Heïm comme un dieu, mais n’ayant pas connu celui-ci avant sa disparition, ce n’était pas le cas des habitants de Sombreval. En arrivant à la capitale, le plus difficile avait d’ailleurs été de comprendre ce qu’était l’Empire, cet empire dont Sombreval fait partie alors que ses habitants n’en connaissent pas l’existence.

Le professeur alla ensuite s’occuper d’un autre groupe de jeunes qui semblaient se chamailler sur qui ira avec qui. Il en profita pour continuer son cours en expliquant qu’afin de former des groupes, il fallait plus se reposer sur la synergie des compétences que sur les affinités. Ce qui fit regretter un peu à Yûji que son ami contrôlant la glace ne soit plus là.

*moi aussi, un jour, je veux contrôler la glace* pensa-il.
Cet enseignant plongea ensuite son regard presque glaçant dans les yeux innocents du petit garçon.

« Lors du travail en duo, tu seras avec moi. »

Ce regard ne rassurait pas Yûji. Un adulte n’aurait probablement pas su l’interpréter, alors un enfant de 11 ans encore moins. Il avait un peu peur à l’idée que l’exercice consiste en un duel, parce que si c’était le cas, il se ferait probablement balayer d’un petit coup d’épée. Il lui en était quand même reconnaissant, parce que bien que ce soit probablement dans le seul but d’assurer son cour d’éthique, Neer avait défendu le garçon, et cela lui avait ramené un peu de baume au cœur.

Me...Merci

« Bien. La première leçon se focalisera sur la posture de combat. Placez-vous en rang en laissant suffisamment d’espace autour de vous, environs 5m. Et prenez une posture qui vous semble la plus adaptée pour combattre. Exécution. »

Yûji attendit que chacun se soit mis en rang pour faire de même. Il prit un peu plus de 5 mètre de distance afin d’être sûr de ne pas toucher les autres avec la portée de contrôle de son eau. Cependant, il avait un problème, aucune source d’eau n’était à proximité. Il allait devoir tester la technique qu’il avait préparé avec son professeur de magie.

Ce professeur prenait souvent Yûji quelques heures après les cours pour l’entrainer. A la base, il avait été désigné par l’académie pour l’aider à se faire à la vie en ville, mais très vite ces moments se sont transformés en heures de cours supplémentaires. Très rapidement, Yûji avait donc grâce à lui appris à chauffer l’eau, mais aussi à la passer de la forme gazeuse à la forme liquide.

-Pourvu qu’ça marche Il murmura

Le garçon concentra son énergie sur ses mains afin d’y attirer toutes les molécules d’eau présentes dans l’air. Au bout que quelques secondes, des petites gouttes se formaient au bout de ses doigts, pour devenir au bout d’une minute ou deux une masse d’eau de la taille de deux poings au dessus de chaque main.

Yûji était fier de lui, sa technique avait marché et encore mieux que prévu. Cependant, la quantité d’eau était relativement imitée. Il possédait une ceinture sur laquelle on pouvait accrocher jusqu’à quatre gourdes. Un fil reliant la ceinture à chaque bouchon de gourde afin de ne pas les perdre. Il n’en avait qu’une pour l’instant, mais allait en ajouter trois autres dès qu’il pourrait. Cette ceinture lui offrait une petite quantité d’eau qu’il pouvait avoir constamment sur lui en cas de besoin tant qu’il ne serait pas capable de créer lui-même cette eau.

Il se plaça ensuite en position de combat. Enfin, celle qui lui semblait la meilleure afin de contrôler les sphères d’eau collées à chacune des paumes de sa main, avec sa gourde ouverte pour pouvoir en rajouter si nécessaire.

   



Crédit:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Jeu 9 Juin - 16:13

Le respect avait été gagné. L'enfant perturbateur s'était immédiatement calmé lorsqu'il se fit menacer par la lame de l'Assassin, alors qu'il avait tenté de se moquer du plus jeune du groupe. Néanmoins, il avait au moins pu retirer une petite satisfaction lorsqu'il vit que la jeune victime de ses propos avait été affecté par ses moqueries. Même si cette satisfaction avait été très brève. Il ne disait plus un mot, après que son professeur soit apparu comme un éclair sur lui, la lame sous sa gorge. Il ne disait rien, mais n'en pensait pas moins.

Quant au groupe qui se disputait, le problème fut également réglé. Le discours de Neer avait fait mouche, et les quatre élèves se regardaient dans le blanc des yeux. Ils s'excusèrent de leur comportement, et décidèrent donc des duos en fonction de leurs capacités.

Le premier ordre fut alors donné : par duo, ils devaient se mettre en posture de combat pour travailler sur ce premier point. Les duos s'étaient donc tous formés, y compris le jeune Yûji qui se retrouva avec son professeur. Néanmoins pour l'heure, aucun élève n'osait protester, ou faire quoique ce soit qui pourrait irriter davantage leur mentor du jour. Tous avaient bien vu ce qu'il s'est passé avec l'autre perturbateur.

Chaque élève se mit donc en posture de combat. En général, les postures des plus âgés étaient plus élaborées et efficaces. Celles des plus jeunes, en revanche, laissaient clairement à désirer. Ils ne savaient pas vraiment comment se positionner, mais essayaient tout de même. Un des élèves par contre, ne savait clairement pas se positionner, et hésitait, stoïque. Il tremblait. Avait-il peur de la réaction que pourrait avoir son professeur ?

Pendant ce temps, un duo s'était formé. Et comme par hasard, il s'agissait de deux garçons dont on a déjà parlé : celui qui s'est pris la craie dans la tête, et celui qui venait de se moquer du jeune garçon de Sombreval. Préparaient-ils un sale coup, ou n'était-ce qu'une coïncidence ?

En attendant, qu'allez-vous faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 121

Alignement: Impérial Loyal Neutre


Impérial Loyal Neutre
Neer Linter
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Jeu 9 Juin - 23:29

J’acquiesçais de la tête suite au timide remerciement du jeune garçon, avant de donner les consignes et de m’absenter pour rejoindre le lieu d’entrepôt des sabres d’entraînement. Récupérant un sabre en bois plutôt intermédiaire, j’effectuais quelques moulinets avec avant de revenir et de déposer mon propre sabre contre le mur. Conservant le silence, je jetais un coup d’œil en direction des deux perturbateurs qui avait eu la bonne -ou mauvaise- idée de se mettre en duo.

Mon regard se déplaça ensuite vers les différents élèves, qui s’attachaient à effectuer de façon correcte l’exercice. La différence de niveau était aussi importante que la différence d’âge entre le plus jeune et le doyen des élèves de cette classe. Certains avaient l’intelligence de se mettre légèrement sur le côté, d’autres n’avait eu comme idée que de lever les poings. Passant en silence dans les rangs, je continuais mon observation avant de revenir en direction du plus jeune effectif de l’assemblée.

C’était-il emporté suite à ma consigne, ou avait-il fait une erreur d’interprétation ? Peut-être un peu des deux. Levant mon sabre en bois, je frappais ses mains afin de lui faire perdre sa concentration. Une petite frappe vivace, qui faisait mal sans pour toutefois blesser ou laisser des marques.

    « Économise ton énergie, tu en auras besoin. Quel est ton nom ? »


Observant sa posture, je pouvais comprendre que ce jeune homme n’avait pas réellement dû observer de nombreux duels dans son existence. Dans un mouvement précis, je donnais un coup dans ses jambes extrêmement tendues, le faisant tomber la tête la première. Si toutefois, ma main ne s’était pas placée sur son torse pour le remettre droit.

    « Tes jambes sont tendues, et trop peu flexible. Tu es petit et mince. Alors sois souple et vif. »


Sans un mot de plus, je repartais en direction des différents élèves, les corrigeant avec mon arme en bois, et exposant les défauts les plus flagrants. Il fallait le dire, j’étais exigeant. Mais mieux fallait-il subir quelques coups de bâton que de mourir sur un champ de bataille pour une faute aussi simpliste qu’une posture de combat laissant un nombre important d’ouvertures.

Puis, j’arrivais vers le fameux élève tremblotant. Me plaçant en face de lui, je lui dis d’une voix froide.

    « Un problème ? »


Il détourna son regard du mien, et je pouvais percevoir que ses tremblements étaient de plus en plus forts. Étais-je si intimidant que cela ? Peut-être que le régime aussi dur que le froid était intense à Praag, n’était pas réellement quelque chose commun ici. Accrochant le sabre à ma ceinture, je m’avançais derrière lui, en me collant à son corps afin de le guider dans ses mouvements. À l’école, une réaction pareille aurait été synonyme de punitions. Enfin, je faisais cela de façon méthodique, avec une précision et une finesse certaine.

    « De quoi as-tu peur ? »
    « Je… je n’ai pas peur... »
    « Alors pourquoi trembles-tu ? »
    « Je... »
    « Ne laisse pas tes émotions troubler ta pensée. Concentre-toi. »


Je pouvais voir que la situation était embrassante pour lui, pour X ou Y raisons. Défaisant mon étreinte, j’observais la posture finale avant de passer à la suite. Et après avoir examiné tout le monde, je m’adressais une nouvelle fois à l’assemblée.

    « Bien. Maintenant que j’ai dit à chacun les défauts de vos postures, vous allez vous corriger vos postures et nous allons pouvoir commencer. »


Récupérant un cristal de ma poche, je le posais sur le sol. Après quoi, il brilla et sa lumière blanche se déplaça sur le sol, avant de terraformer le terrain. À ma demande, on l’avait programmé par magie pour qu’il prenne la forme d’une plaine, avec quelques dénivelés, roches et arbres, ainsi qu’un petit ruisseau. Ce dispositif de Terraformation était très prisé par les prestigieuses académies.

    « Chacun d’entre vous possède un coéquipier, et va se voir remettre un petit foulard. Vous accrocherez ce foulard à votre ceinture. La règle de base étant d’attraper un maximum de foulard, et de protéger le sien. Si vous perdez votre foulard, vous êtes éliminé mais votre coéquipier reste en liste. Vous êtes en droit d’entraver, de ruser ou d’utiliser n’importe quoi d’autre qui vous semble nécessaire pour parvenir à votre objectif tant que vous ne tuez pas votre adversaire. »


Je prenais une pause, avant de sortir un petit cristal avec un bout de ficelle.

    « Nous sommes 32 participants. Votre objectif étant de récupérer 3 foulards au minimum, en plus du vôtre, pour pouvoir vous considérez comme qualifié. Cela ne concerne pas votre coéquipier. Toutefois, tant que la partie n’est pas terminée, personne ne pourra arrêter l’exercice. Étant donné que je suis à la fois observateur et participant, je disposerai d’un foulard spécial. »


Je sortais un foulard rouge.

    « Le voici. Ce foulard rouge vous éliminera vous, mais offrira la victoire à tous les autres. Au contraire, mon coéquipier, Yûji, possèdera un foulard bleu qui vous fera gagner mais éliminera tous les autres. Et une dernière précision... »


Je posais un silence, en les fixant.

    « Toutes les personnes éliminées lors de cet exercice ne valideront pas leur cursus, et devront quitter l’académie. »


Allons voir comment ils allaient réagir à cette annonce.



    « Le marteau de la mort est celui qui forge mon Destin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Ven 10 Juin - 4:13

Apprendre à la jeunesse


Yûji Endô | Neer Linter




-----------------------------------------------



Yûji s’était appliqué et avait dépensé un peu d’énergie afin de fabriquer ses orbes aquatiques au niveau de ses mains. Il réussit à les maintenir bien rondes jusqu'à ce qu’un coup vienne le frapper sèchement les doigts.

-Aiiiie

« Économise ton énergie, tu en auras besoin. Quel est ton nom ? »

Déjà que le garçon de tout à l’heure avait déjà blessé l’amour-propre de Yûji, si son professeur décidait de lui faire mal physiquement, Yûji comprit que ça allait être un mauvais après-midi. Des entraînements rudes, le garçon en avait subi à Sombreval, cependant, jamais il ne s’était fait frapper ainsi. Sans vraiment se rendre compte de ce qui était en train de se passer, le garçon sentit une vive douleur aux jambes avant de basculer en avant. S'il n'avait pas été redressé par la main de Neer, il se serait retrouvé tête la première au sol et se serait probablement fait très mal étant donné l'angle avec lequel sa tête allait heurter le sol.

« Tes jambes sont tendues, et trop peu flexible. Tu es petit et mince. Alors sois souple et vif. »

-Da d’accord. J’m’appelle Yûji Endô.

Le professeur alla ensuite s’occuper d’un autre garçon qui pour une raison que Yûji imaginait aisément semblait effrayé par celui-ci. Attendant que la suite des consignes, il se positionna non plus dans la posture précédente mais dans celle qu'il utilisait pour chasser. Bien évidemment, il n'avait pas d'arme de chasse sur lui comme dans son pays, mais petit à petit, en s'entraînant à se déstabiliser volontairement, il réussit à trouver un certain équilibre et une posture plus stable.

« Chacun d’entre vous possède un coéquipier, et va se voir remettre un petit foulard. Vous accrocherez ce foulard à votre ceinture. La règle de base étant d’attraper un maximum de foulard, et de protéger le sien. Si vous perdez votre foulard, vous êtes éliminé mais votre coéquipier reste en liste. Vous êtes en droit d’entraver, de ruser ou d’utiliser n’importe quoi d’autre qui vous semble nécessaire pour parvenir à votre objectif tant que vous ne tuez pas votre adversaire. »

Yûji récupéra le foulard, remarquant immédiatement qu’il n’était pas de la même couleur que les autres. Celui du professeur non plus n’était d’ailleurs pas identique à celui de ses camarades de classe. Pour Yûji, il ne devait probablement plus avoir assez de foulard pour tout le monde, et le fait de se retrouver avec celui d’une autre couleur lui plaisait bien.

Ensuite, Neer sortit un cristal que Yûji trouva joli. Mais une fois ce cristal au sol, le terrain se transforma comme par magie. Ah, bien par magie en fait. Le petit garçon observa autour de lui et la première chose qui lui sauta aux yeux était le cours d’eau. Une fois qu’il serait à proximité, il pourrait utiliser complètement ses pouvoirs, et ses chances qu’il pensait bien minces s’amélioreraient grandement.

« Nous sommes 32 participants. Votre objectif étant de récupérer 3 foulards au minimum, en plus du vôtre, pour pouvoir vous considérez comme qualifié. Cela ne concerne pas votre coéquipier. Toutefois, tant que la partie n’est pas terminée, personne ne pourra arrêter l’exercice. Étant donné que je suis à la fois observateur et participant, je disposerai d’un foulard spécial. »  

« Le voici. Ce foulard rouge vous éliminera vous, mais offrira la victoire à tous les autres. Au contraire, mon coéquipier, Yûji, possèdera un foulard bleu qui vous fera gagner mais éliminera tous les autres. Et une dernière précision... »


Récupérer trois foulards allait être compliqué. Sur la classe, Yûji se savait meilleur qu’environ 5 ou 6 élèves, mais ces élèves étaient en groupe avec quelqu'un de meilleur que lui. Sauf un, ou plutôt deux.  Le voleur de yaourt comme son copain le receveur de craie était clairement de mauvais élèves contre qui le mage d’eau avait toutes ses chances.  

« Toutes les personnes éliminées lors de cet exercice ne valideront pas leur cursus, et devront quitter l’académie. »

Cette annonce glaça le sang de Yûji. Non, sérieusement ? Mais l’annonce du début de l’épreuve ne lui donna pas le temps de réfléchir. Il s’élança vers  le cours d’eau afin d’avoir une infinité de ce précieux liquide à sa portée. Repérant un branchage épais et sombre dans un arbre à proximité, il y grimpa après avoir vérifié que personne ne le regardait. À la base, il avait prévu de rester le plus près possible de son professeur, mais celui-ci n’ayant pas précisé si on pouvait piquer le foulard de son coéquipier, il préféra réfléchir un peu.

Il réussit à se poser sur une branche solide et sable au milieu d’une masse de feuilles qui le masquait plutôt efficacement. De cette manière, il put se poser pour réfléchir un peu. Puisque son bandeau permettait à une seule personne de gagner et envoyait donc le reste de la classe au renvoi, il n’aurait pas à se méfier de ceux qui ont lié des amitiés dans le groupe. Il devrait donc se méfier des plus méchants, et c’est bien le voleur de yaourt qui lui vint en tête à ce moment-là. D'ailleurs, en parlant du loup, c’était sa voix qu’il entendait. Ainsi que celle d’un garçon, celui qui avait pris peur plus tôt, et qui était apparemment la nouvelle cible de ce voleur de yaourt.

Yûji enroula le foulard le long de sa ceinture afin qu’elle soit bien accrochée, puis utilisa l’eau au pied de l’arbre pour déstabiliser son adversaire qui tomba par terre les fesses les premières. Le temps qu’il reprenne ses esprits, celui qui maîtrisait cette eau rejoint le pleurnichard puis lança un Aqua-Punch vers le voleur de yaourt qui reprenait ses esprits. Il s’adressa alors à celui qui quelques minutes plus tôt s’était fait aider par le professeur.

-ça te dit une alliance le temps de se débarrasser de celui-là ?

-Pou.. Pourquoi ?

-Parce que si j’ai bien retenu la leçon, l’Empire a plus besoin de gens solidaires que de gens qui embêtent les autres.  

Yûji souriait au garçon, essayant de lui redonner un peu de courage. Lui aussi devait être arrivé récemment puisqu’il ne connaissait même pas son nom.

- Moi, c’est Yûji, et toi ?

Sans vraiment laisser au garçon le temps de répondre,  il envoya plusieurs filets d’eau s’enrouler autour du voleur de yaourt, le temps que son camarade de quelques instants puisse à son tour montrer ce dont il était capable.
   


Spoiler:
 



Crédit:
 


Dernière édition par Yûji Endô le Mer 6 Juil - 3:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Ven 10 Juin - 21:19

Les groupes se formaient. Et notre cher Assassin venait déjà de sanctionner son coéquipier de fortune, pour ne pas avoir respecté les règles simples qu'il avait énoncé. Un seul coup d'épée en bois dans les doigts, pour déstabiliser son pouvoir, puis un coup dans les jambes pour lui faire perdre l'équilibre. L'enfant fut néanmoins réceptionné sans soucis.

Pour ce qui est de l'élève tremblotant, le professeur improvisé réussit à s'en charger. Le jeune petit enfant aux cheveux blonds tremblait lorsque Neer rapprocha son corps sur lui, dans une étreinte, et... quoi, vous vous imaginez quoi là ? Il l'aide tout simplement à affiner sa posture. Voyons. Et même si l'élève avait eu peur pour lui, il avait prit des notes des conseils de son enseignant, et adopta une posture de combat plutôt correcte.

Les règles expliquées, le terrain mis en place, l'exercice commença.

Deux règles ne sont pas passées inaperçues, aux yeux de tous : celle du foulard rouge, et celle du foulard bleu. Neer possédant le foulard rouge, très peu de personnes cherchaient à se mesurer à lui. Déjà, les chances de le battre étaient extrêmement faibles, et son foulard éliminerait son détenteur. Peu intéressant en somme, et personne ne savait encore comment intégrer cette donnée. En revanche, le foulard de Yûji était amplement plus intéressant, pour les plus fourbes des élèves : il était une cible plus simple à atteindre, et le foulard bleu était une bénédiction, offrant la victoire à son détenteur et éliminant ainsi tous les autres. Les plus malhonnêtes pourraient donc très bien s'en prendre à lui.

Les premiers affrontements commencèrent. Et parmi eux, il y avait justement Yûji et le petit enfant aux cheveux blonds, contre celui qui s'était moqué un peu plus tôt de l'enfant de Sombreval. Il fut pris dans un filet d'eau. Cela semblait si facile. Et pourtant... c'était bien loin d'être le cas.

Le jeune Yûji avait oublié un petit détail. Des alliances s'étaient formées, et notamment une entre les deux élèves perturbateurs de la classe. Et même s'ils ignoraient encore beaucoup de chose sur cette épreuve, et l'intérêt des duos avec des foulards aussi puissants que le bleu et le rouge, les deux élèves ne voulaient qu'une chose : se venger.

Dans leur dos, le second arriva, et passa son bras sous la gorge du petit enfant aux cheveux blonds. Il pointa son index contre sa tempe, et celui-ci semblait chargé d'un courant électrique assez puissant pour lui faire perdre connaissance au contact. Et cela pourrait aller bien plus loin.

- Je te propose... un marché. Je libère ton pote contre vos deux bandeaux. Et si tu refuses... tu peux lui dire adieu.

Et en plus, cet élève se foutait bien de ce qui pourrait arriver à son partenaire. D'autant plus qu'il était persuadé que le jeune enfant de Sombreval n'oserait jamais le mettre en danger.

Comment allez-vous vous en sortir ?

Nouvel ordre de post:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Dim 12 Juin - 0:08

Apprendre à la jeunesse


Yûji Endô | Neer Linter




-----------------------------------------------



Yûji s’était enfin lancé à l’action. Pour la première fois de sa vie, il utilisait ses pouvoirs contre d’autres humains, et ça lui faisait une drôle de sensation. Il était plutôt content du résultat, son arrivée avait rapidement déstabilisé son adversaire qui était maintenant en position de faiblesse. Il avait tenté de venir en aide à ce garçon qui devait avoir deux ou trois ans de plus que lui, mais le blondinet était resté silencieux tout le long. De plus, il n’avait pas encore fait la moindre action, à part rester derrière.

Le jeune mage d’eau avait pourtant été plus naïf qu’il ne le pensait. Concentré sur son combat contre ce voleur de yaourt qui semblait ne pas réussir à retrouver un minimum de stabilité au milieu de tous ces filets d’eau qui lui tournaient autour, il en avait presque oublié l’autre blond qui faisait office de décoration. Il n’était certes pas trop moche, mais en l’occurrence, il n’était surtout pas trop utile. Et en plus, il allait probablement leur faire perdre ce combat.

- Je te propose... un marché. Je libère ton pote contre vos deux bandeaux. Et si tu refuses... tu peux lui dire adieu.

Tiens, quelqu'un avait parlé. Yûji se retourna afin de voir à qui il avait affaire et put aisément reconnaître mister tête de craie. En soi, cela n’aurait pas effrayé le jeune fraisophile, les deux gamins perturbateurs avaient des notes catastrophiques et quelques cours de magie avec eux avaient été comiques par leurs fails. Cependant, l’un d’eux contrôlait l’électricité.  Et avait un doigt chargé prêt à envoyer une violente décharge dans la tempe de l’autre assisté.  

Yûji aurait bien tenté de faire un mur d’eau entre les deux, mais si le blond était mouillé, la décharge serait décuplée et il pourrait dire adieu à une bonne partie de son cerveau, voire à la vie. D'accord, il n’avait pas été très utile, mais il ne méritait pas non plus de mourir. Par contre, il se demandait ce que ça donnerait si le faiseur d’électricité était mouillé ? Allait-il disjoncter ? Il se retenait de rire à l’idée de voir l’autre tête de craie se transformer en ampoule et griller sur place.

Cependant, le problème était toujours là, et Yûji se retrouvait face à un dilemme. Prendre le risque que le blondinet meure, pour conserver sa place à l’académie, ou abdiquer et donner son bandeau. Il était énervé. Très énervé. Ses poings n’avaient jamais été autant serrés, tellement serrés qu’ils chauffaient.

Inconsciemment, sous l’effet de la colère ou du stress, il transférait de l’énergie dans son poing, puis en levant les mains en direction de tête de craie en signe de paix dans le but négocier, il sentit une vive douleur au niveau de l’une d’elles tandis qu’une boule de feu un peu plus grosse que son poing en surgit, se dirigeant vers son adversaire.

AAAAAAAAAAH, ça bruuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuule !

Yûji secoua vivement sa main de douleur, puis s’empressa de l’entourer d’eau afin de calmer la brûlure. Il ne comprenait plus rien. Il se rendit alors compte que celle-ci se dirigeait vers son ennemi, mais sous le choc en oublia ce détail.

POUSSE TOIIIIIIIIIII !

Ce type avait quelques secondes plus tôt menacé de tuer quelqu'un pour un fichu bandeau, mais le garçon de l'île gelée ne voulait pas non plus qu’il se prenne une boule de feu dans la tête. Continuant de faire glisser de l’eau fraîche le long de sa main, il tenta de reprendre ses esprits à son tour. Il regarda sa main rouge et légèrement brûlée par endroits, son esprit n'ayant plus que trois petits mots en tête : * What the fuck ? *

Comment… c’est possible ?
-----------------------------------------------

Spoiler:
 
   



Crédit:
 


Dernière édition par Yûji Endô le Mer 6 Juil - 3:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 121

Alignement: Impérial Loyal Neutre


Impérial Loyal Neutre
Neer Linter
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Ven 17 Juin - 15:41

L’exercice avait officiellement commencé. Sans surprise, aucun des apprentis n’osa me défier pour tenter de récupérer le foulard rouge. Son pouvoir était immense : il permettait de faire gagner tout le monde. Mais il fallait faire don de sa personne pour pouvoir atteindre ce but. Et il semblait qu’aucun membre de cette promotion n’avait eu le courage de prendre cette décision. Ce qui impliquait que personne n’avait saisie le fond de l’exercice…

Décevant ? Naturellement. Mais ce petit exercice n’était qu’un test pour saisir réellement le niveau d’implication de chacun. Un mot pour qualifier cette incompétence ? Egoïste, sans aucun doute. Toutefois, le fais que Yûji prenne les devant en se cachant me laissa légèrement surpris. Difficile de penser que le plus jeune semble avoir plus de jugotte dans cette bande de bras cassés. M’avançant sans un bruit, je pouvais voir que la plupart des élèves m’évitais. Certains cherchais à obtenir d’autres foulards, d’autres à survivre le plus longtemps possible.

Toutefois, Yûji sortis de sa cachette avant d’user de sa maîtrise de l’eau pour envoyer valser son adversaire plus loin, et tenter de mettre en place une alliance avec le petit blondinet tremblottant. Une tactique intéressante, mais l’allié n’était pas réellement de taille à affronter deux adversaires de cette trempe. Il allait plus être un fardeau qu’un atout… Chose qui se confirma très rapidement lorsque l’un des perturbateurs prit le nouvel allié en otage.

J’observais la scène de loin. Il était intéressant de savoir comment allait réagir le benjamin de la promotion face à cette situation critique. Il fallait prendre une décision rapide, et la plus efficace possible. Choisir entre sauver son allié en laissant la victoire, ou le sacrifier pour l’obtenir. Une situation délicate, révélant la nature profonde de chacun. Mais ce que personne n’avait prévu, c’était qu’il soit capable de faire émerger de ses doigts une boule de feu. Tous ici l’ignorait, mais c’était la première fois que je pouvais voir une magie se développer par la force des sentiments.

Par sa colère, et par la frustration, il avait réussi à faire prendre feu à son énergie magique. Bien évidemment sans aucun contrôle, la boule de feu fonça sur l’auteur de la prise d’otage et sa victime. Probablement aussi surpris que moi, il resta incrédule pendant qu’elle arrivait droit dans leurs visages. Sans predre de temps, j’usais de deux Shunpo avant de dégainer mon arme et d’effectuer un mouvement sec en direction de la boule de feu pour la dissiper dans l’air. Cette technique était simple, et portait le nom de Croc-du-Matin.

Mon regard froid se posa sur Yûji, avant de revenir sur le petit perturbateur et le blond.  En silence, je me déplaçais tranquillement pour m’écarter avant de laisser entendre haut et fort.

    « Vous êtes décevant. A ce rythme, vous allez tous finir par perdre. »


Une simple vérité qui s’adressait à toute la classe.



    « Le marteau de la mort est celui qui forge mon Destin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Ven 17 Juin - 19:21

Le jeune Yûji était donc face à un terrible dilemme. Il avait le choix : laisser son nouvel allié entre les mains de son agresseur, ou bien abdiquer en leur offrant son bandeau. Il savait très bien que toute tentative désespérée de faire quoique ce soit pourrait mettre en péril la vie du petit enfant aux cheveux blonds.

Par sa colère, la magie du jeune garçon s'agitait, et devenait de plus en plus intense. Une boule de feu fut libérée de son poing, et se dirigeait vivement vers mister tête de craie, comme l'appelait le magicien d'eau.

Dans un élan désespéré, ce dernier cria à son ennemi de se décaler, pour éviter son attaque incontrôlé. Seulement, il n'en aurait pas le temps.

C'était sans compter sans l'intervention de leur professeur. Il s'était interposé entre l'attaque et le garçon, pour intercepter l'attaque à l'aide d'une technique de katana, qui dissipa la boule de feu.

Il leur déclara qu'ils étaient décevants, et qu'à ce rythme ils allaient tous finir par perdre. Personne n'avait encore compris le fond de l'exercice, et ils étaient tous sur la mauvaise voie. Les personnes présentes avaient pu entendre cette affirmation. Seulement, quelques personnes imprévues avaient pu entendre cela : un groupe de deux filles, qui étaient cachées dans des buissons à côté de tout ça. Elles venaient d'arriver, et ont pu voir l'intervention du professeur. Seulement, elles ne voulaient pas se montrer, pour préparer quelque chose de grandiose. Les deux jeunes filles préparaient un piège, qui pourrait leur servir. Et pour cela, ensemble, elles concentrèrent leur magie dans le sol. Leur piège mettra un peu de temps à se mettre en place... cependant, le jeu en valait la chandelle.

Pour en revenir aux autres élèves, présents sur la scène, les deux perturbateurs ne savaient pas vraiment comment réagir. L'un était libéré de la capacité de Yûji, tandis que le second était terrorisé à l'idée que leur professeur s'en prenne à lui. Fort heureusement pour lui, ce ne fut pas le cas. Et puis, il pouvait toujours obtenir le bandeau du jeune garçon, s'il continue à exercer une menace sur sa victime.

En se déplaçant, le professeur s'était approché dangereusement du buisson dans lequel les deux filles s'étaient cachées. Sous la peur, l'une tremblait légèrement. En écoutant attentivement, on pourrait entendre quelques petits bruits de feuille qui bougeaient, en provenir. Et ça, seul Neer était assez proche pour pouvoir peut-être l'entendre.

Qu'allait-vous faire ? Laisser ces deux élèves refermer ce piège sur vous, ou bien les arrêter avant qu'il ne soit trop tard ? Quelle est la nature de ce piège ? Et quelles sont leurs motivations ? Personne ne sait encore quelle sera la cible de leur ruse.

Nouvel ordre de post:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 121

Alignement: Impérial Loyal Neutre


Impérial Loyal Neutre
Neer Linter
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Ven 24 Juin - 15:06

L’exercice commençait plutôt mal, c’était le cas de le dire. La déception était grande dans ce qui allait être les prochaines fines fleurs impériales. Comment faire confiance à des soldats égoïstes ? La réponse était simple : c’était impossible. Ou alors que pure folie. Et je n’étais pas quelqu’un de fou.

Marchant simplement, mon regard fut attiré dans le buisson juste à côté de moi. En y regardant de plus près, je pouvais y distinguer deux silhouettes, les mains touchant le sol. Une attaque de type terre ? Très probablement. Il y avait aussi une possibilité que cela est un rapport avec les plantes, mais il était certain que cela endommagerait le sol, et aurait une conséquence directe sur ma capacité à me mouvoir.

C’était un bon plan. Dommage qu’il fut raté au moment où elle avait tremblé. L’Hésitation, la peur, le doute, la colère… En soit, les émotions. Les émotions n’avaient aucune place dans un combat, trahissant nos mouvements et nous rendant prévisibles. Bannir les émotions de notre état mental, ainsi que nos désirs et nos pulsions nous rendait bien plus clairvoyant et fort que l’inverse. Faire preuve d’impartialité constituait, pour moi, la base de l’éthique d’un Chevalier Saint compétent.

Continuant d’avancer, je détachais discrètement mon épée de ma ceinture afin de ne pas dégainer. Gardant le fourreau, j’effectuais un mouvement rapidement en croc en direction du buisson, chassant les deux adolescentes et perturbant leur sort. Le coup fut rapide, et suffisamment violent pour les déstabiliser et les déloger de leur cachette, en les envoyant rouler quelques mètres plus loin. Raccrochant mon épée, je reprenais.

    « Bonne tactique, mais l’état mental n’y était pas. Tes sentiments t’ont trahie en faisant trembler ton corps, révélant ainsi ta position. »


Il est vrai que je mâchais le travail en donnant la réponse, mais j’étais un professeur avant d’être un adversaire potentiel. Heureusement pour eux que j’avais cette configuration à l’esprit à la place de l’inverse, d’ailleurs



    « Le marteau de la mort est celui qui forge mon Destin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Ven 24 Juin - 15:52

Apprendre à la jeunesse


Yûji Endô | Neer Linter




-----------------------------------------------


Cet exercice commençait à devenir bien plus intéressant que lorsqu'il avait commencé. Yûji avait un peu mal à la main, mais le fait de la plonger immédiatement dans une boule d’eau avait permis d’éviter qu’elle ne soit gravement brûlée. Du feu alors… S’il y avait bien un truc que Yûji n’aurait jamais pensé être capable, c’est de contrôler autre chose que de l’eau. Il se demandait donc s’il y avait d’autres choses qu’il pouvait faire, genre contrôler les plantes, la terre, le vent, mais il n’avait pas vraiment le temps d’imaginer tout ça, il devait se reconcentrer sur le combat.

Son professeur et allié le temps de cet exercice était donc intervenu afin de dissiper la boule de feu. Il en était presque déçu qu’elle soit si facilement contrée par une épée mais rassuré quand même qu’elle n’ait pas blessé qui que ce soit. Son but était de prendre des bandeaux, pas de tuer ou envoyer des gens à l’hôpital.

« Vous êtes décevant. A ce rythme, vous allez tous finir par perdre. »

Décevant ? Yûji était un peu déçu de cette réaction, mais il comprit tout de suite que partir à la chasse aux bandeaux ne devait donc pas être la solution. Il y avait trois moyens de gagner. Obtenir les trois bandeaux, qu’un élève obtienne celui du prof, ou que quelqu'un vole celui de Yûji… … … Il pensait avoir enfin compris comment gagner. Yûji et Neer faisant partie de la même équipe, leurs bandeaux respectifs n’avaient donc probablement aucun effet l’un sur l’autre. Là, la solution semblait se dessiner dans la tête de l’aquamancien.

« Bonne tactique, mais l’état mental n’y était pas. Tes sentiments t’ont trahie en faisant trembler ton corps, révélant ainsi ta position. »

Hein, quoi, de quoi ? Ah, Yûji remarqua alors les deux filles une fois délogées par leur professeur, se disant qu’il venait probablement d’échapper à un sacré piège. Portant sa main saine à sa main brulée, il recula jusqu’à Neer, les larmes aux yeux et grimaçant faussement de douleur, puis une fois son visage hors de vue des deux énergumènes et du petit blondinet, il fit un grand sourire à Neer puis chuchota :

- Les consignes ont été données il y a presque une heure, donc les gens ont sûrement eu le temps d’oublier quel bandeau est à qui. Si on échange nos bandeaux et qu’on me pique le vôtre tout le monde sauf celui qui a le vôtre gagne, non ? On échange ?

Yûji se tourna de nouveau vers les trois autres garçons, de manière à ce que son corps masque le petit filet d’eau et les bandeaux du professeur comme de l’élève, ainsi que le petit filet d’eau prêt à dénouer son bandeau et celui du professeur pour faire l’échange à l’instant même où Neer donnerait son accord.
-----------------------------------------------  



Crédit:
 


Dernière édition par Yûji Endô le Mer 6 Juil - 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Ven 24 Juin - 20:28

Il y avait donc plusieurs personnes sur la scène.

D'un côté, le professeur du jour, Neer Linter qui venait de dénicher deux jeunes filles dans un des buissons, prêtes à tendre un piège. D'un autre, il y avait les quatre autres enfants, dont le jeune Yûji Endô qui découvrait à peine son affinité avec l'élément du feu.

Les deux petites étaient donc repérées, et leur plan a échoué à cause de l'intervention de leur professeur. L'une était à peine plus âgée que l'aquamancien, tandis que l'autre l'était un peu plus. Elles étaient soeurs, et agissaient souvent de pair. Mais néanmoins, cette fois-ci cela n'avait pas été suffisant. La plus jeune était rouge comme une tomate, en observant les autres élèves, puis pleura dans les bras de sa soeur, qui essayait tant bien que mal de la consoler. Elle avait néanmoins prit en compte les enseignements du professeur, et comprenait son erreur. Une prochaine fois, elle ne commettra plus cette erreur.

Le plus jeune pleurait presque, également. Il se reculait vers son professeur, mais pas pour geindre dans ses bras. Il voulait établir un plan. Bien qu'il n'en comprenait pas l'origine, cette attitude irrita le garçon ayant pris en otage le petit enfant aux cheveux blonds. Avec toute cette histoire, on l'aurait presque oublié.

- Eh minus, arrête de pleurer et donne-moi ton bandeau ! Continue de me faire attendre, et je lui éclate la cervelle, compris ?

Pour lui, il pensait toujours avoir l'avantage. Il considérait que tous les coups étaient permis pour obtenir ce qu'il voulait, et ainsi gagner cette épreuve. Il fit un mouvement brusque, resserrant son bras contre la gorge de son otage. Il rapprochait ses doigts de sa tempe, à tel point qu'il pouvait presque en ressentir la décharge.

Alors, qu'allez-vous faire ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 121

Alignement: Impérial Loyal Neutre


Impérial Loyal Neutre
Neer Linter
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Jeu 30 Juin - 12:05

Gardant mon attention sur mon bandeau, j’observais les élèves. La plupart étaient désormais éliminés, La majorité des élèves avaient choisis l’option de chasse au bandeau pour conserver leurs places, d’autres avait opté pour la solution facile. Aucun n’avait décidé de m’affronter pour concéder la victoire aux autres. Je soupirais une nouvelle fois, tandis que mon regard de glace se tourna vers Yûji qui revenait avec un plan.

Le point positif, c’était qu’il avait pris l’initiative de construire une stratégie et de la partager en prenant attention aux détails. Le point négatif, c’était qu’il se base sur des suppositions sans aucun fondement. En bref, c’était une stratégie belliqueuse. Regardant le jeune garçon, je soupirais avant de répondre.

    « Non. Ta stratégie ne se base sur aucun fondement vérifiable. Elle est aussi fragile qu’une feuille. Et ce n’est pas le but de l’exercice. »


Me déplaçant en usant d’un Shunpo, j’arrivais en face de l’élève ayant pris en otage le jeune garçon blond que j’avais aidé auparavant. Un Shunpô plus tard, je me retrouvais derrière lui, en lui faisant un croc-du-matin, visant sa tête pour le faire basculer et lâcher sa proie. Chose qui fonctionna à merveille, l’élève étant plus paralysé par la peur que dans un état de tension réactive. Rattrapant en tirant le blond par son T-shirt, je laissais entendre.

    « Vous êtes pire que des animaux. En rang, maintenant ! »


Je posais la pierre sur le sol, annulant ainsi le Terraforming. Sans perdre de temps, je me dirigeais d’un pas militaire pour me mettre face à eux. Attendant que les élèves se placent, je les fixais d’un regard froid et sévère. Je n’allais pas être tendre avec eux.

    « Savez-vous ce que j’ai devant moi ? »


Je laissais un silence de réflexion, avant de reprendre.

    « Une bande d’égoïstes imbéciles ne sachant voir plus loin que le bout de leurs nez. Maintenant, je dois savoir si je dois vous exclure du cursus ou non. Après tout, j’élève vos chances de survie à 5% pour votre première mission sur le champ de bataille. »


Je me tournais vers le tableau avant d’y dessiner un schéma.

    « L’exercice consistait en une simulation de prise de décision lors d’une situation délicate. Les bandeaux représentaient la vie de chacun d’entre vous. En moyenne, lors d’une mission dangereuse, on enregistre une perte de 75% des participants. Donc, pour assurer votre survie, l’exercice vous demandez d’éliminer 3 camarades. Parlons maintenant des conditions de victoires. »


Je dessinais un tableau, avant d’inscrire en haut de la première colonne “Bleu”, et “Rouge” en haut de la seconde colonne. La première ligne portait le nom de “Pertes Humaines”, et la seconde “Victoires acquise”.

    « Le bandeau bleu était la première était la condition la plus facile, mais extrêmement coûteuse pour vos frères d’armes. Apporter la victoire ne laisserait qu’un seul survivant, et donc qu’une seule autre possibilité de gagner. L’autre bandeau, le Rouge, était un sacrifice assurant la victoire et la survie de vos alliées. »


Je me retournais vers la classe.

    « Si chacun d’entre vous avez choisie de prendre le bandeau Rouge, il y aurait eu pas moins de 33 victoires. L’autre en revanche, n’aurait apporté qu’une seule victoire. »


Les fixant d’un regard glacial, je continuais.

    « Lorsque vous serez en mission, vouloir remplir son rôle en accomplissant la mission est une chose. La plupart du temps, pour les jeunes recrues, on vous demandera de vous contenter d’obéir aux instructions. Toutefois, la gestion des imprévus et la prise de décision rapide sur le positionnement, l’attaque, la défense, ainsi que tous les facteurs intervenants dans un combat vous appartiendront. Actuellement, je ne vois personne ici capable de prendre des décisions pareilles. »


Ma main se déplaça sur mon épée, tandis que je continuais.

    « En effectuant l’inscription à ce cursus, vous avez pris la décision de devenir soldat. Vous avez pris la décision de risquer vos vies et celles de vos coéquipiers pour protéger notre peuple. L’égoïsme, l’égocentrisme, la peur, le doute… Il y a de nombreux ennemis qui vous feront douter. Est-ce que je dois sacrifier la vie de mes camarades pour accomplir cette mission, ou renoncer à accomplir mon objectif ? Dois-je tuer mon ennemi ou le garder en vie ? Dois-je mettre à feu et à sang cette ville pour éradiquer mes ennemies, au risque de voir des innocents mourir ? Il vous incombera un jour à répondre à ces questions que l’on pourrait reformuler autrement : Quel est la valeur d’une vie ? »


Mon regard balaya une nouvelle fois la classe.

    « Plus vous grimperez dans la hiérarchie, plus vous serez amené à diriger, à avoir la responsabilité des vies de ceux vous obéissant. En choisissant cette voie, vous aller perdre définitivement votre ancienne vie. Vous allez devenir des Chevaliers Saints de l’Empire Céleste. Vous donnerez votre sang, et vous allez faire couler le sang de nos ennemis pour préserver la prospérité de notre peuple, et sa sécurité. Vous allez vous battre jusqu’à la mort pour cet idéal. Vous allez pleurer, souffrir, agoniser dans une marre de sueur et de sang. Le doute, la peur, les atrocités, le chaos vont vous mettre à l’épreuve. En étant seul vous périrez, il va falloir faire preuve d’esprit d’équipe. »


Je pointais la porte.

    « Alors ceux qui ne désirent pas désormais suivent cette voie sorte de cette pièce. Je ne veux ici que des enfants prêts à devenir des Chevaliers ici. Prenez votre décision, mais sachez que ceux qui resteront deviendront la fine fleur de l’Empire. Ils rejoindront le cercle très fermé de l’élite Impériale. Ils seront ceux qui seront acteurs des futurs changements en Ashnora. »


Je faisais silence avant d’annoncer.

    « Choisissez vite, mais choisissez bien. »



    « Le marteau de la mort est celui qui forge mon Destin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Ven 1 Juil - 0:50

Apprendre à la jeunesse


Yûji Endô | Neer Linter




-----------------------------------------------



Yûji trouvait son stratagème particulièrement intelligent et était persuadé du bon fonctionnement de celle-ci. Il savait que le type qui lui servait d’ennemis avait une certaine déficience au niveau des neurones et manquait complètement de réflexion. Il sous-estimait complètement son ennemi, et son professeur ne tarda pas à lui faire comprendre que sa stratégie pour laquelle l’aquamancien était particulièrement fier de lui était en réalité plutôt stupide puisqu’il se basait seulement sur les suppositions de Yûji et non pas sur la moindre base solide. C’est plutôt dépité qu’il entama de songer à une stratégie, reportant son regard vers le blondinet qui servait d’otage, de victime, mais qui ne servait à rien en combat.

Cependant, au lieu de voir la scène qui était là une ou deux secondes plus tôt, c’est une tout autre situation. À peine avait-il tourné la tête que son professeur n’était plus derrière lui mais derrière le preneur d’otages, et le preneur d’otages se retrouvait par terre, tétanisé de peur, et le blond relevé par Neer qui, probablement déçu par le spectacle auquel il avait assisté, exprima son analyse de l’exercice.

Yûji était plutôt déçu. Il ne pensait pas s’être si mal débrouillé que ça, mais était apparemment très loin des attentes de son formateur. Il avait bien compris que cet exercice avait évidemment une signification plus profonde qu’un simple douanier contrebandier, mais ne se serait pas douté que les bandeaux représentent quelque chose d’aussi précieux que la vie. Il pensait plutôt que cela représentait une marchandise importante, quelque chose à livrer, ou encore la réussite de la mission. Mais une fois les explications données, c’est vrai que cette possibilité devenait claire et même évidente. Elle posait des questions que n’importe quel soldat aurait à se poser en mission.

La stratégie de Yûji concordait étrangement plutôt bien avec le symbole que ces bandeaux représentaient. S’il n’avait pas le choix, sacrifier un membre du groupe qui en plus d’être idiot était quelqu'un de mauvais lui aurait paru être le meilleur choix si ce choix permettait de sauver tout le reste du groupe en plus de faire réussir la mission, alors c’est celui qu’il aurait pris.

Que le bandeau bleu, c’est-à-dire le sien soit considéré comme le choix le plus simple le vexait un peu. D'accord, il était loin d’être le meilleur de la classe, et faisait même partie de la tranche basse lorsque il s’agissait de combat, mais à ses yeux, certains élèves étaient des cibles bien plus faciles que lui. Un certain blondinet par exemple. Blondinet qui d’ailleurs n’était plus dans son champ de vision et était parti s’isoler un peu au fond du rang formé par l’enseignant.

« En effectuant l’inscription à ce cursus, vous avez pris la décision de devenir soldat »

Yûji manqua de s’étrangler en entendant cette phrase. Nulle part sur le dossier qu’on lui avait fait lire il n’était mentionné le mot « soldat ». Il se doutait bien que les meilleurs soldats sortaient probablement de cette académie, mais il n’avait pas l’intention le moins du monde de mettre sa vie en danger pour un Empire dont il ne connait l’existence que depuis quelques mois. Puis il était bien conscient que son niveau en magie ne lui permettait actuellement pas de combattre sans risquer sa vie. Et risquer sa vie, il ne pouvait pas l’envisager, il n’avait que 11 ans.

Le fait de ne pas se considérer comme soldat n’empêchait pas le garçon de réfléchir aux différentes problématiques posées par Neer et qui seraient probablement les problématiques qu’il devrait se poser un jour, soldat ou pas. Chaque jour, le conflit entre la FPIA et l’Empire semblait s’approcher d’un point de non-retour.

Neer donna ensuite un choix à faire aux élèves. Un choix qui allait probablement changer le cours de leur vie. Devenir ou non chevalier de l’Empire Céleste. Yûji était plein de doutes. Cet homme, savait-il que les projets futurs des enfants ici étaient plutôt de savoir ce qu’ils allaient manger pour le goûter, et qu’à 11 ans, on était incapable de prendre une telle décision ? Yûji ne quittait pourtant pas la pièce, il savait une chose, c’est qu’il avait besoin de devenir plus fort. D'abord pour lui, parce que des gens comme le voleur de yaourt, il en rencontrerait d’autres, et il voulait être capable de se faire respecter. Mais aussi pour les autres, en particulier pour son village de Sombreval, pour protéger le peuple d’où il vient, ainsi que la population de lapins géants.

Il se doutait bien que cela voudrait dire qu’il aurait à faire des missions pour un Empire qu’il ne connait pas forcément, mais l’idée de faire des missions, se renforcer, utiliser sa magie, appartenir à un groupe, ça lui donnait une forme d’excitation. Il avait cette lueur dans les yeux, celle d’un enfant qui avait hâte de grandir, d’apprendre. Il voulait être capable de se protéger, protéger Oz, son village, et protéger les autres.

Serait-il forcément du côté de l’Empire, non. Tuer, il ne s’en sentait pas capable. Il n’y avait pas non plus de séparation entre les gens dans son esprit, il ne voulait pas se ranger forcément du côté des impériaux, des indépendantistes, ou même de ces gens qui sortent du système bipolaire, qu’il avait déjà entendu sous l’appellation « anarchiste ».

Ne voyant pas le blondinet partir, il s’approcha de lui. Celui-ci était encore un peu tremblant, et Yûji en déduisit qu’il avait probablement dû avoir très peur pendant la prise d’otage. Il se demandait comment un garçon aussi peu réactif allait-il se débrouiller s’il devenait chevalier, et s’il allait supporter une telle pression. Il hésita à lui envoyer un peu d’eau dans le visage, mais se ravisa, pensant que ce ne serait pas une bonne idée. Il se contenta de poser sa main sur la main tremblante du garçon.


- ça va mieux ?

Juste devant eux, il aperçut les deux filles de tout à l’heure, celle qui avait essayé de leur tendre un piège.  La plus jeune avait à peu près l’âge de Yûji, ce qui l’étonnait puisqu'il ne se souvenait pas l’avoir vu dans la classe. Il posa son autre main sur l’épaule de la fille en question avec un grand sourire innocent d’enfant.

- Bah alors, z’avez essayé de nous piéger ?

   



Crédit:
 


Dernière édition par Yûji Endô le Mer 6 Juil - 2:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Ven 1 Juil - 18:49

L'exercice prenait donc fin, et aucun élève n'avait su comprendre le fond de cet exercice. Les attentes de l'Assassin étaient-elles bien trop élevées pour ces élèves, ou bien étaient-ce eux qui ne valaient pas grand-chose ? Dans tout les cas, ils avaient échoués, et se faisaient maintenant sermonner.

Il parla un moment, faisant un discours sur ce qu'ils auraient du faire, sur le comportement qu'ils auraient du adopter, et sur l'éthique d'un soldat de l'Empire, titre auquel ils peuvent aspirer. Ils ont tous été à côté de la plaque, et le professeur improvisé  le leur fit bien comprendre.

À la fin, un choix restait à faire. Rester, ou partir. La plupart des élèves se regardaient entre eux. La plupart avait été inspiré par le discours, et souhaitaient toujours rester. D'autres restèrent juste par principe, bien qu'ils soient peu. Parmi eux, il y avait le voleur de yahourt, qui semblait s'être calmé et se faisait bien petit.

Néanmoins, l'élève ayant pris en otage le blondinet n'était pas de cet avis. Il bouillonnait de rage. Il avait sans doute passé la pire journée de sa vie, et en voulait énormément à son professeur du jour. Selon lui, tout était de sa faute. Les autres professeurs n'ont jamais été aussi durs que lui. Et ça, il ne le tolérait pas. D'autant plus qu'il était en totale contradiction avec ce que racontait Neer. Lui, tout ce qu'il voulait, c'était devenir fort, dans un but purement personnel. Ce sermon a été celui de trop.

- Moi, j'me casse ! Allez, viens !

Il demanda à son ami, le voleur de yahourt de le suivre. Seulement, il ne fit rien, sans doute il avait trop peur pour faire quoique ce soit. Encore plus en rogne, son ancien ami sortit donc de la salle, et ne comptait pas revenir. Seulement, il ne comptait pas en rester là...

Quant au petit Yûji, lui semblait avoir pris la décision de rester également. Il demandait au petit enfant aux cheveux blonds s'il allait mieux. Il lui répondit un "oui" d'un simple mouvement de tête. Il disait aller bien, mais tout prouvait le contraire. Le pauvre petit était encore traumatisé par ce qu'il venait de se passer. Un esprit fragile en somme, mais qui tenait tout de même à rester. Personne ne connaissait ses motivations. Mais il était hors de question pour lui de partir.

L'aquamancien s'est ensuite dirigé vers les filles ayant tenté de les piéger, ce qu'il fit remarquer à la plus jeune en posant sa main sur son épaule. Celle-ci la regarda, avec de grands yeux ronds. Elle resta stoïque un moment, avant de devenir rouge comme une tomate.

- Je... je...

Sa grande soeur affichait une toute autre mine, et on pouvait y ressentir une pointe de colère. Elle donna un coup sur la main du petit qui était posée sur l'épaule de sa petite sœur, avant de répliquer.

- Laisse ma sœur tranquille toi, ne t'avises plus de la toucher.

Elle ne répondait pas non plus au but de ce piège qu'elle avait tenté de leur tendre. Encore une fois, les motivations de ces gamines étaient encore inconnues, mais elles aussi comptaient bien rester pour continuer leur apprentissage.

Il n'y a donc qu'un seul élève qui a décidé de partir. Alors, quel est le verdict ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 121

Alignement: Impérial Loyal Neutre


Impérial Loyal Neutre
Neer Linter
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Lun 4 Juil - 16:49

Je regardais les jeunes recrues, en gardant un air calme, et froid. Après mon discours, il n’y a qu’un des élèves perturbateurs qui décida de ne pas poursuivre son cursus. Mes yeux ne s’attardèrent pas sur lui, la colère ou la peur ayant eu raison de son honneur et des valeurs Impériales les plus importantes. Mon regard balaya de nouveau les adolescents (et pré-adolescent, pour les plus jeunes d’entre eux), les jaugeant avec un peu plus d’attention. Le calme dont je faisais preuve pouvait paraître hostile, mais après quelques courtes minutes plus tard, devant une classe qui semblait décidée à rester, je reprenais.

    « Bien. Je tiens dans un premier temps, à vous féliciter. Un Chevalier Saint ne doit pas abandonner dès le premier échec, d’autant plus lorsqu’il est en phase d’apprentissage. Non, l’échec n’est pas quelque chose d’enviable, toutefois, c’est un bon moyen de distinguer ceux qui incarneront la fine fleur Impériale de ceux qui resteront en bas de l’échelle. »


Je prenais une petite pause, avant de reprendre.

    « Je considère donc que tous ceux ici présent ont réussi le test pour que j’accepte de les recevoir en cours d’Ethique et d’Entraînement au Combat, aussi connu sous l’abréviation EEC. Nous nous verrons à la hauteur de 10h par semaine, répartie en deux jours. Étant donné que je suis Chevalier Saint, il n’est pas improbable que je parte régulièrement en mission, et que je m’absente pendant quelque temps. Dans ce cas-là, il n’est pas aussi impossible que je sélectionne quelques-uns d’entre vous pour m’accompagner en tant qu’Honoraire Impérial afin de suivre vos progrès en situation réelle. Toutefois, je laisserai du travail en cas d’absence, et un manquement à vos devoirs sans justification valable vous mènera à une exclusion pure et simple de mon cours. »


Veillant à ce que l'attache de mon sabre soit parfaitement en place, je continuais.

    « Bien. Veillez à récupérer vos nouveaux emplois du temps. À la semaine prochaine. »


Récupérant mes affaires, je repartais comme j’étais venu. Avec un pas militaire, dans un silence de plomb.

Ending:
 



    « Le marteau de la mort est celui qui forge mon Destin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Mer 6 Juil - 1:52

Apprendre à la jeunesse


Yûji Endô | Neer Linter




-----------------------------------------------

Tandis que les deux filles qui avaient tenté de lancer un piège et que le blondinet inutile avaient choisi de rester,  le garçon qui s’était fait remettre en place par le professeur en se prenant une craie sur la tête, lui, avait quitté la salle. Yûji compatissait un peu pour lui. Se retrouver humilié, être le seul à abandonner le cours, mais surtout se faire lâcher par celui qui semblait être son ami quelques minutes plus tôt avait refusé de le suivre non pas parce qu’il avait l’air de vouloir s’impliquer dans ce cours, mais plus parce qu’il semblait encore traumatisé.

L’aquamancien s’inquiétait un peu plus pour le blondinet ayant lui aussi choisit de rester. Comment ? Pourquoi ? Toutes ces questions se posaient dans sa tête. Il aurait été à la place de celui-ci, il serait parti. En combat, il n’avait pas eu la moindre utilité et avait failli leur faire perdre leurs bandeaux en se faisant aussi facilement prendre en otage. Yûji était d’ailleurs soulagé qu’il n’ait pas été blessé, parce que le garçon qui avait un doigt chargé d’électricité semblait bien capable de mettre sa menace à exécution.

Il n’était pas convaincu par son hochement de tête prétendant qu’il allait bien. Il était aussi crédible que le voleur de yaourt quand il disait que son devoir était fait, mais oublié sur son bureau. Il tremblait encore un peu et la main de Yûji qui se voulait rassurante n’y changeait pas grand-chose. L’enfant se demandait pourquoi ce garçon restait malgré le traumatisme qu’il avait probablement vécu. Il se doutait bien qu’il devait avoir ses raisons, ou alors, peut-être était-il seulement complètement fou.

- Dans c’cas, on sera camarades de classe alors !

Yûji n’avait pas vraiment l’habitude de parler avec d’autres élèves, alors il essayait de paraître le plus naturel possible. Puis, contrairement à pas mal d’énergumènes de sa classe, ce garçon avait l’air plutôt gentil, donc le garçon de Sombreval n’avait pas ce sentiment d’appréhension qu’il pouvait avoir avec certains élèves de sa classe.

- Sinon, tu t’appelles comment ?

Yûji essayait de sourire. Il devait paraître un peu bêta mais il s’en fichait. Il posa ensuite une question à la jeune fille qui avait tenté de faire un piège, mais la réponse ne fut pas vraiment celle qu’il attendait. La fillette qui devait avoir son âge tenta de dire quelque chose, mais hésita et bafouilla tandis que la plus âgée remballa le garçon qui ne comprit pas vraiment pourquoi mais préféra ne pas répondre.

Il retourna vers le blond le temps d’écouter le verdict de leur enseignant, leur annonçant qu’ils avaient en restant ici réussi le test et qu’ils étaient officiellement élèves de son cours. Les félicitations de celui-ci réchauffaient un peu le cœur de Yûji, encore un peu préoccupé par les récents événements. L’idée d’être embarqué en mission l’effrayait dans un premier temps mais lui faisait ressentir un sentiment d’excitation, de hâte. Il voulait pouvoir se rendre utile, mais surtout continuer de progresser, devenir plus fort.

Il s’avança afin d’aller chercher son nouvel emploi du temps qui était d’un coup bien plus remplis que le précédent. Voir que le nombre de cours de magie avec son professeur préféré n’avait pas diminué le rassura, et il avait hâte de s’entraîner à employer cette magie en combat. Le seul qu’il avait fait de sa vie étant contre un magicien bizarre qui utilisait des sortes de bouts de carton appelées cartes. Il apporta au passage un exemplaire du fameux emploi du temps au blondinet avant de se diriger vers la porte en faisant un petit signe d’au revoir avec sa main.

- À bientôt alors !
   



Crédit:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   Dim 10 Juil - 15:50

Le cours était donc terminé. Au final, un seul des élèves était parti. Les autres élèves ayant ainsi réussi l'exercice, et ont été admis au cours d'Ethique et d'Entraînement au Combat de Neer Linter. Il leur expliqua donc comment il allait fonctionner, avant de leur remettre leur nouvel emploi du temps. Le cours était donc terminé, et celui-ci fut un succès.

XXX

Du côté du jeune Yûji, celui-ci s'était fait un nouveau camarade, au sein de leur classe. Il s'agissait du jeune blond à qui il était venu en aide, durant l'épreuve. Il lui demandait son nom.

- M-moi ? Oh. Moi c'est... Dan ! Et toi, c'est... Yûji, c'est ça ?

Il ne parlait pas souvent, mais était très observateur, ce jeune petit blond.

Une nouvelle amitié était peut-être en train de naître, et de nouvelles aventures attendaient chacun d'entre eux.

XXX

Dans l'une des maisons de Lighthalzen, pénétrait une silhouette familière de tous. Un jeune garçon, à la chevelure orangée, et au regard meurtrier. La colère l'envahissait, alors qu'il claquait la porte en entrant. Ce jeune garçon n'était pas inconnu, il s'agissait de cet élève ayant quitté la salle de cours, Kôjirô Minaru.

- Papa !

Il se dirigeait vers le salon, où se trouvait son père, assis sur son fauteuil, un cigare entre les lèvres. Il releva son regard en direction de son fils, lorsqu'il fut appelé.

- Aide moi Papa, j'ai besoin de ton aide...

Le regard de l'adulte devint plus sévère, tout en restant à l'écoute de son fils.

- Aide-moi à me venger... de Neer Linter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alignement:


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Apprendre à la jeunesse   

Revenir en haut Aller en bas
 

Apprendre à la jeunesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La jeunesse de Khassim Al-Rakim
» cpmment apprendre le jeu
» Apprendre à utiliser le VOR
» Un site qui peut nous apprendre beaucoup de choses!
» Apprendre les tables de multiplication

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy : The Warring Kingdoms :: Yllissia :: Niria :: Lighthalzen :: Académie-