AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Niveau : D
Messages : 110

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Daraen Vanaheim
MessageSujet: À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô   Dim 19 Juin - 22:42

Une semaine était maintenant passée, depuis le début de cette nouvelle vie. Et je pouvais  dire que ce monde extérieur était... atypique. Ou plutôt, c’était moi qui n’était pas en phase avec celui-ci. Les coutumes, les différents style de vie, les tenues, les villes, tout ça différait complètement de tout ce que j’ai déjà connu à Varcaya. Je n’imaginais pas que l’extérieur était autant différent que cela. C’est comme si je n’étais plus du tout dans le même monde.

Depuis peu, je me suis rendu à Yllissia suite à ma rencontre avec Hope. C’était une grande terre, aux multiples paysages. Et plus particulièrement, je me trouvais à Hël. Enfin, je me plaisais à vagabonder, et visiter ces nouvelles contrées. J’étais avide de connaissance, d’en savoir plus sur cette nouvelle facette de notre monde. C’est pourquoi je parcourais de long en large ce continent, observant ces nouvelles personnes, ainsi que ces nouvelles régions qui s’offraient à moi. Néanmoins, il y a des lieux que je préférais éviter, par simple sécurité.

En effet, j’esquivais les grandes villes à tout prix. Ce n’était pas une ambiance que j’appréciais... ou plutôt, je ne m’y sentais pas à l’aise. Toute cette agitation, cette foule de gens, et cette technologie avancée me faisaient tourner la tête. J’ai essayé, une fois, lorsque j’étais de passage à Corrillissia. Je n’étais pas encore prêt pour supporter toute cette activité.

J’ai faim !
Oui, bah moi aussi tu sais.
Faut qu’on trouve à manger, et vite !


Il ne réalisait pas encore tout. S’il a faim, j’ai faim. Ou plutôt, il a faim, car j’ai faim. C’est mieux ainsi, oui. Son esprit cohabitant avec le mien dans mon corps, il était normal que nous partagions également cette sensation. Au fil des jours, on commençait à mieux comprendre et cerner les avantages et inconvénients de la situation dans laquelle nous étions. On partageait nos sensations, avant tout. Et ça, ce n’était pas toujours une bonne chose. En effet, cela veut dire que, par exemple, une blessure nous faisait souffrir tous les deux. Et dans d’autres cas, comme celui-ci par exemple, la faim et la fatigue étaient partagés. Seulement, de par son tempérament et son jeune âge, il ne le supportait pas autant que moi.

Cependant, c’était avantageux dans le sens où je le savais toujours avec moi. On pouvait discuter à longueur de journée, sans ne jamais être interpellé par n’importe qui. Même si cela avait un léger inconvénient... oui, et c’est d’ailleurs une injustice. Yukine ressent chacune de mes pensées, et connaît donc tout ce qui me passe par la tête. Je ne peux rien lui cacher, de ce fait. Cependant, l’inverse n’est pas vrai. Il m’était impossible d’accéder aux pensées de mon frère. Dans un sens, tant mieux pour lui, histoire qu’il ait sa propre intimité, malgré notre situation assez particulière. Néanmoins, j’aurais aimé en avoir une aussi, d’intimité.

Eh, eh grand-frère ! Un village !

Il n’avait pas tort. Nous étions arrivés dans un petit village du pays. Il y avait sans doute de quoi se ressourcer, après cette marche matinale. L’heure du déjeuner était légèrement dépassée, mais cela nous était égal. Maintenant, nous ne vivons plus avec des satanés règles de bienséance, pour devenir un honorable et respectable héritier. Nous étions libres. Enfin... surtout moi, plus que Yukine.

Allons-y. Tu veux manger quelque chose en particulier ?

Je regrettais déjà de lui avoir demandé. Puisque, ensuite, je n’ai eu d’autres choix que de me plier à ses exigences, et d’aller voir un marchand de glace. J’aurais voulu un vrai repas, plutôt que d’une glace. Depuis qu’il avait découvert cette friandise, il en raffolait. Il est vrai que c’était bon, et qu’on avait pas de ça à Varcaya, mais... ne manger que de ça, c’était lassant à force. M’enfin, c’était toujours ça de pris.

Je mangeais donc cette glace, tout en marchant dans le village. Il y avait de tout dans ce village. Y compris des petits garçons, sur les épaules d'un lapin géant. Et y avait même des... attends, quoi ? C’est quoi ça ?

Grand-frère ! T’as vu ce gros lapin ?
Il est... immense.
Viens, on va lui parler !
Parler à un lapin... ?
Bah oui ! Allez !
Tu veux y aller toi ?
Oh, oui !


J’avais appris petit à petit à mieux contrôler l’esprit de mon frère, pour qu’il prenne le contrôle de mon corps, à ma place. C’est ainsi que nos places s’échangèrent, et que mes yeux prirent la couleur des siens : un rouge flamboyant.

On s’approchait alors du lapin géant, avec le petit garçon sur lui.

- Waaah ! Trop cool ton lapin ! Comment il s’appelle ? J'peux monter d'ssus ?

Tenue de Daraen pendant le RP, avec sa glace:
 




Daraen : #3E51B8
Yukine : #D02525
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Re: À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô   Mar 21 Juin - 0:00

A cheval sur un lapin



Yûji Endô (+Shiro) | Daraen Vanaheim (+ Yukine)





-----------------------------------------------




11 heure du soir. Alors que le froid commence à se faire ressentir sur la route menant à la frontière avec Niria, Yûji, son père et Shiro entrèrent enfin dans un petit village du pays de Hël. Ils avaient marché pendant deux jours de suite et avaient dû dormir à la belle étoile, leur village-étape précédent ayant été rendu inaccessible à cause de la crue d’un fleuve.  Le phénomène de crue était quelque chose que Yûji et son père ne connaissaient pas, et un passant leur a expliqué que tous les ans, le niveau du fleuve montait et que la route se retrouvait sous l’eau, coupant l’accès au village.

Ils avaient donc été forcés de dormir sous les étoiles, et ce même homme avait alors passé une partie de la nuit à leur faire découvrir les constellations. Alors que Shiro et Yûji dormaient comme des loirs, son père, Sôsuke était lui absorbé par la lueur du ciel. Il ne lui serait jamais venu à l’esprit que certaines étoiles pouvaient former des dessins, voire qu’elles pourraient être à l’origine de nombreuses légendes dans certaines civilisations.

A Sombreval, le ciel est souvent couvert, donc on ne voit que rarement ces petites lumières dans le ciel. Cela rappelait d’ailleurs un vieux souvenir à Sôsuke. Pendant une semaine, il  y avait eu à Sombreval un temps somptueux, et la température était montée assez haut pour faire fondre une partie des neiges éternelles de l’île.  Lui et Yûji, alors âgé de seulement 5 ans avaient passé une nuit dehors sous un ciel décoré de milliers de petites lumières. Alors qu’ils devaient chasser, ils étaient rentrés bredouilles parce qu’ils avaient passé la nuit à regarder le ciel. C’était la première fois que le garçon accompagnait son père à la chasse et il y avait pris assez vite gout.
Revenons à notre pett groupe, arrivant alors devant l’entrée d’une auberge où avant même qu’ils toquent à la porte, une jeune femme habillée d’une sorte de robe noire et blanche les abordat :

-Bienvenue à l’Auberge « Le Peignoir », j’espère que vous vous sentirez à l’aise ici.

-Bonjour, une chambre pour trois s’il vous plait.

Enfilant très rapidement leurs repas, Yûji, Sôsuke et Shiro allèrent rapidement se coucher, crevés par leur journée.

~

Le lendemain :

Bien qu’ils aient tous bien dormi, la fatigue liée au voyage de la veille les encouragea à prendre une petite journée de repos. La frontière avec Niria n’était plus qu’à une demi-journée d’ici. Le père de Yûji devant acheter des provisions, il laissa son fils à l’auberge

-Si tu sors, prends Shiro avec toi, on sait jamais.

-Okay !

Quelques minutes et une douche plus tard, il était dehors. Il avait profité de la douche pour s’entrainer un peu. Il s’était amusé à balader l’eau dans la salle de bain. Il n’était pas encore capable de faire grand-chose d’autre que de la manipuler, et s’était rendu compte qu’il avait une bonne portée.

Posé sur les épaules de son lapin géant, Yûji se promenait donc dans le petit village pas si petit que ça.  Il devait faire une vingtaine de degrés, une température que le garçon appréciait. Il n’avait pas l’habitude des températures supérieures à  degrés dans son village natal.

L’agitation ambiante était loin du calme qu’il connaissait, et le mettait par moment mal à l’aise. Il y avait vraiment beaucoup de gens, de bruit, de passants, et il était ravi d’être perché sur Shiro, quasiment deux mètres au-dessus des gens.  D’ici, il pouvait voir tous le monde.

Waaah ! Trop cool ton lapin !



Comment il s’appelle ?



J'peux monter d'ssus ?



Il savait qu’il devait s’attendre à être étonné de certaines choses dans ce nouveau monde, mais de là à voir un adolescent de 16-17 ans à se comporter comme un enfant de 8 ans, il y avait quand même des limites. Mais bon, peut-être que dans ce pays, l’âge mental des gens était plus bas. C’est vrai que ces gens avaient tout à proximité, des marchés, des boucheries, des supérettes, rien de tout ça n’existait dans son petit village. Donc avoir tout à portée de main devait avoir une conséquence néfaste sur leur développement intellectuel.

Yûji, un peu gêné par la manière avec laquelle la demande avait été faite se retrouvait un peu hébété face à l’adolescent. Il était un peu perturbé par le comportement de celui-ci qui semblant avoir au moins 5 ans de plus que lui agissait pourtant comme un enfant qui en avait 3 ou 4 de moins.

-Euuuh, merci… il s’appelle Shiro.

-Urmf fmurm prurf frum.

-Il te dit merci pour le compliment !

Alors non, nous ne sommes pas dans Pokemon où « Pika pika » peut vouloir dire « J’ai faim » ; « La team rocket s’est enfuie par là » ou encore « Sacha, ne trouves-tu pas mon pelage aussi doux que les joues de Killua ? » , mais un peu de la même manière qu’un dresseur et son pokemon, les lapins géants et leur partenaires développaient en grandissant ensemble leurs propres manières de se comprendre. Bien qu’ils ne soient pas capables de le parler, ces lapins comprenaient le langage humain, et Yûji arrivait à comprendre assez facilement ce que Shiro voulait lui dire. A Sombreval avait d’ailleurs été développé une sorte de casque marchant par magie permettant de converser avec ces fameux lapins. Mais entre un lapin et son partenaire, ces casques étaient bien souvent inutiles.

-Sinon, euh, pourquoi tu veux monter dessus ? Shiro, t’es d’accord ?

-Umf.

-Il est d’accord.

Yûji remarqua alors ce que le garçon avait à la main. Un bâtonnet tenant une sorte de substance visqueuse qui par la magie du Rp et de la persuasion se trouvait donc être une gl… Non, ça ne pouvait définitivement pas être une glace. Mais si les deux personnages en étaient persuadés, alors pas la peine de les stopper dans leur élan, puisque même le Narrateur ne saurait nous dire quelle est cette chose.

-Oh, ça a l’air immonde bon ton truc, c’est quoi ?

Shiro se baissa afin de laisser son protégé descendre, et se retrouver de nouveau à sa hauteur d’enfant. Il fit un signe de la main à l’adolescent à l’esprit enfantin puis l’attrapa pour le poser sur ses épaules.

-Alors, la vue est trop cool de là-haut, non ?
-----------------------------------------------

Le papa de Yûji:
 
Codes couleurs:
 






Crédit:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 110

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Daraen Vanaheim
MessageSujet: Re: À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô   Mer 22 Juin - 22:27



(Ta glace est moche, bisous.)

Ah, enfin libre ! Je suis enfin libéré de cette prison corporelle. C’est cool d’être avec mon frère, hein, mais je suis enfin libéré ! Moi aussi je veux pouvoir chanter, moi aussi je veux pouvoir danser, moi aussi je voulais pouvoir hurler au monde ma joie de vivre. Assez ironique pour un mort, n’empêche. Mais bon, écoutez. Le destin m’avait offert une seconde chance, en m’offrant une seconde vie au travers de celle de mon frère. Et je ne pouvais qu’en être heureux, bien que c’était plutôt dur d’être toujours spectateur de ce que faisait mon frère. Là au moins, pour une fois, il me laissait volontairement les commandes. Et je n’allais pas m’en priver. Oh ça, non. Mouhihihi.

Et donc, y avait ce gros lapin devant moi, avec un petit enfant accroché à ses épaules. Enfin, je disais petit enfant... mais il avait mon âge, hein. Quoique. Du coup, je me demande si j’ai toujours onze ans, malgré le fait que je sois dans le corps de mon frère qui en a dix-sept.

Grand-frère ?
Oui ?
J’ai quel âge ?
... ben, t’as 11 ans. Tu ne t’en souviens plus ?
Si si, je m’en souviens.
Alors, pourquoi cette question ?
Bah, réfléchis. J’ai 11 ans, mais je suis mort. Je suis dans ton corps, et tu as 17 ans. Du coup, j’ai quel âge ? 11, ou 17 ?
...
Ou alors, on prend le milieu, et on dit qu’on a tous les deux 13 ans.
14.
Ah oui si tu le dis, et donc tu es d’accord ?
Non.
Pfou, t’es pas drôle...


C’est pas drôle de ne pas savoir son véritable âge. Vous me comprenez vous, n’est-ce pas ? Je sais pas trop moi, à vrai dire. Si j’ai onze ans, c’est cool car je serai encore un enfant, et je pourrais peut-être aller dans certains jeux d’enfants dans les parcs, malgré la taille de mon frère. Et si j’ai dix-sept ans, bah... je pourrais faire des trucs interdits aux petits . Hohoho !

Mais du coup, j’ai quel âge ?
...


Bon ok, on va dire que j’ai onze ans. Cela sera sans doute plus simple pour tout le monde.

Bref, revenons-en à nos moutons. Ou plutôt, à notre lapin. Ce grand et joli lapin, je l’aimais déjà beaucoup. Je voulais monter dessus aussi, et lui caresser le crâne, et le dos, et le ventre. Puis, lui faire un gros câlin. J’avais presque oublié qu’il n’était pas à moi, celui-là. Il appartenait à ce garçon, à qui j’avais demandé très gentiment si je pouvais monter avec lui.

Il finit par présenter son keupain. Il s’appelait Shiro, et parlait le "Urmfpurmf". Une langue très célèbre, que je venais d’inventer. En tout cas, j’ai rien compris à ce qu’il a raconté la boule de poils. Et heureusement que son maître m’avait expliqué qu’il voulait me dire merci, parce que j’étais sur le point de lui répondre un joli "À tes souhaits". Bah quoi, politesse avant tout. Mais non, il me remerciait juste du compliment. Un compliment ? J’ai fait ça moi ? Euh... ah oui, j’ai dit qu’il était cool. Ouais, possible. C’était un truc comme ça. Je raconte tellement de trucs à la suite moi que je ne me souviens que de la moitié de ce que je dis. Il me demandait pourquoi je voulais monter dessus, et si son Shiro était d’accord. Je levais les bras au ciel.

- Parce que ça a l’air trop bien d’être au dessus de tout le monde ! Je serai le roi, et je serai entièrement libéré ! Wiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiih ! Mouhihihi !

J’en devenais presque fou. Mais ça faisait tellement du bien de vivre, même si ça ne faisait qu’une semaine. Vous ne pouvez pas comprendre ma souffrance.

- Il est d’accord ? Génial ! Attention, j’arriiiiive ! Merciii !

J’étais euphorique à l’idée d’aller sur ses épaules, à mon tour. Mais avant ça, je me devais de répondre à la question de mon nouveau meilleur ami. Eh oui, je l’avais décidé. Puis faut dire que je n’ai jamais rencontré quelqu’un de mon âge. Les enfants à Varcaya sont rares, et ceux de mon âge encore plus. C’était la première fois que je rencontrais une personne de mon âge. J’étais tout excité.

- C’est une glace à la vanille et au chocolat ! C’est trop trop bon, j’en ai jamais mangé, et je suis fan !

Comment ça ce n’est pas une glace ? Mais je vous emmerde.

Puis, le lapin me fit monter sur ses épaules. J’étais tout agité, à l’idée de monter sur lui, et de pouvoir me promener là-haut. D’ici, je pouvais voir les gens de bien plus haut, et les dépasser largement. C’était trop bien. Je vais me marier avec son lapin.

- Oui, c’est trop cool. Wahouuu ! T’en as de la chance d’avoir un tel ami ! Moi aussi j’en veux un, tu sais où on en trouve ?

Je rigolais, m’amusant comme un petit fou. Même si je passais pour une personne dégénérée, je n’en avais rien à faire. Moi tout ce qu’il comptait, c’est que je m’amusais à fond. Même la vie que j’ai menée avant de mourir n’était pas aussi palpitante que maintenant. Avant, on devait étudier sans cesse, pour être de parfaits héritiers. Et surtout mon frère, qui était très privilégié par notre peuple. Moi, j’étais souvent à l’écart, finissant mes études bien plus tôt, et ne pouvant que rarement voir mon frère. Du coup, je m’amusais seul, la plupart du temps... mais c’était terminé, tout ça. Même si ça m’avait coûté la vie, au moins je pouvais toujours être avec mon frère, et m’amuser comme bon me semblait !

- Moi c’est Yukine, et j’ai... bah, 11 ans du coup, je suppose. Et toi ?

Je ressentais quelque chose au fond de moi d’inexplicable. Enfin si... je ressentais mon frère avec une violente envie de se facepalm.




Daraen : #3E51B8
Yukine : #D02525
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Re: À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô   Jeu 23 Juin - 3:30

A cheval sur un lapin



Yûji Endô (+Shiro) | Daraen Vanaheim (+ Yukine)





-----------------------------------------------




L'adolescent qu'avait rencontré Yûji semblait en adoration devant ce lapin. Il agissait comme un enfant devant un animal, un enfant qu'il faut retenir pour éviter qu'il ne martyrise ces pauvres bestioles. Mais contrairement à un simple chat qui se serait effrayé à la vue de cet adolescent lui fonçant dessus, Shiro était bien plus baraqué et intimidant. Puis comme il comprenait le langage humain, il savait bien que celui ci ne lui voulait absolument aucun mal.

- Parce que ça a l’air trop bien d’être au dessus de tout le monde ! Je serai le roi, et je serai entièrement libéré ! Wiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiih ! Mouhihihi !

Il faut l'avouer, être au dessus de tout le monde donnait à Yûji là haut une impression de dominer un peu tous les autres humains des villages qu'il visitait dans sa route vers la capitale de l'Empire : Lighthalzen. Lui qui était encore petit il se sentait un peu stressé lorsque il était en plein milieu de la foule et non pas sur les épaules de Shiro. Être là haut lui donnait une certaine aisance et une plus grande confiance en lui. Il craignait moins les autres.

- Il est d’accord ? Génial ! Attention, j’arriiiiive ! Merciii !

Tant de joie à cette idée faisait plaisir à Yûji. Il avait peur que les autres veuillent du mal à Shiro, craignent son lapin où même le chassent. Cependant, en traversant villes et villages, il s’était rendu compte que Shiro se fondait presque dans le décor, et que les gens y étaient totalement indifférent. Sauf ce garçon qui avec un entrain et une innocence ne collant absolument pas à son physique avait voulu monter sur les épaules de la grosse bestiole à poils blancs.

- C’est une glace à la vanille et au chocolat ! C’est trop trop bon, j’en ai jamais mangé, et je suis fan !

Une glace ? ça ? vraiment ? Eh bien cela ne ressemblait en aucun cas aux glaces qu’on trouvait à Sombreval. Sur l’île, les seules glaces qu’on pouvait trouver étaient les glaces à la carotte dont Shiro raffole. Yûji avait déjà aider à les préparer. Il suffisait de cuire les carottes pour en faire de la purée, les mettre dans des moules, glisser un bâtonnet puis les laisser reposer un mois dans la grande crevasse du glacier. Et par glacier, on parle des énormes morceaux de glaces qu’on trouve en montagne, pas de celui qu’on trouve en bord de mer et qui passe son temps à crier « VANIIIIILLE CHOCOLAT POUR SEULEMENT DEUUUUX GIIIILS ».

-T’en as de la chance d’avoir un tel ami !

-Oui, j’ait troooop d’chance. C’est le plus beau et le plus fort mon Shiro ♥

De la chance, ça, oui, il en avait. De tous ses souvenirs, Yûji ne se rappelait pas avoir déjà passé plusieurs jours sans Shiro. Le lapin était un peu son troisième parent, il l’aidait à la chasse, lui servait de garde du corps, de baby-sitter,  d’oreiller, et même de monture. Le garçon ne pouvait pas s’imaginer un instant faire quoi que ce soit sans embarquer Shiro avec lui, et il allait bien devoir s’y habituer à l’académie. On lui avait dit que son lapin n’y serait pas autorisé.

-Moi aussi j’en veux un, tu sais où on en trouve ?

Il était tenté de tout déballer, lui raconter Sombreval, les lapins, le village, Oz, sa magie de l’eau, ses multiples séances de chasse avec Shiro, le fait qu’on lui donnait à la naissance et que chaque nouveau-né se faisait attribuer l’un de ces lapins. Il voulait aussi lui dire que s’il venait à Oz, il aurait demandé à sa mère s’il pouvait donner le prochain lapin à ce garçon, et qu’il était probable qu’elle aurait accepté. Cependant, même s’il était assez jeune pour être tenté de tout dévoiler, il était aussi assez mature pour comprendre que si l’existence d’une telle quantité de lapins géants comprenant le langage humain était découverte, ce serait une catastrophe pour Oz, Sombreval, et surtout pour ce peuple aux longues oreilles.

Il allait donc devoir inventer. C’était quelque chose qu’il n’aimait pas particulièrement. Mentir est chose courante à cette âge, mais cela ne faisait pas partie de sa culture ou de son éducation. Dans un pays aux conditions climatiques comme Silesen, il fallait instaurer une certaine confiance entre les gens afin que tout le monde s’en sorte indemne.

-Désolé, j’l’ai depuis que je suis tout bébé, j’sais pas comment je l’ai eu, il a toujours été avec moi.

Une once de culpabilisation passa par la tête de Yûji, vite remplacée par les images de l’adolescent s’amusant et rigolant sur les épaules de Shiro. Le lapin lui avait attrapé les chevilles afin de le maintenir droit et en équilibre, il aurait été dommage qu’à peine là-haut il se retrouve par terre.

- Moi c’est Yukine, et j’ai... bah, 11 ans du coup, je suppose. Et toi ?

Alors comme ça, ils avaient le même âge, 11 ans. Yûji trouvait ça coo… Euuuh, wait… QUOI ? 11 ans ? Cela remettait en question toutes les affirmations que Yûji s’était fait jusque-là. Ce n’était donc pas les performances intellectuelles qui avançaient plus lentement qu’à Sombreval, c’était leur corps qui était plus développé physiquement. 11 ans, et il avait pourtant déjà presque terminé sa puberté. Pendant quelques secondes, yûji se demanda s’il avait déjà pleins de poils à cet endroit-là, puis chassa cette pensée de son esprit.

-Serieux ? T’as vraiment… 11 ans ? Moi aussi, c’est cool ! C’est la première fois que je vois quelqu’un de mon âge.

C’était la première fois que Yûji croisait quelqu’un de son âge. C’est sûr que les possibilités sont limitées lorsqu’on habite sur une île où il est le seul entre 2 et 16 ans. Mine de rien, bien que perturbé à l’annonce de cet âge absolument incohérent avec le physique de ce Yukine, il était heureux d’enfin voir un garçon aussi jeune que lui. Il hésitait cependant à se comporter comme avec un enfant de 11 ans ou comme avec un ainé bientôt adulte.

-Et moi, c’est Yûji.

-Urmf furmfr mrfufrmu urffurufm

- Hein ? Mais tu l’as déjà eu ce matin

-Urmfrugru burmdrufm

-Booon, d’accord. T’as tous le temps faim toi.

-urf grumfru qrum

-Hein, ça ? Okay, on peut chercher ça.

Yûji avait carrément la flemme de faire la traduction pour le garçon, alors il espérait que ses réponses en rapport avec la nourriture lui ferait à peu près comprendre que Shiro se plaignait d’avoir faim. Puis s’il n’avait pas compris, tant pis pour lui.

-Dis, ta glace, tu l’as achetée où ? On aimerait bien en manger aussi. Tu nous guide depuis là haut ?




-----------------------------------------------

Codes couleurs:
 




Crédit:
 


Dernière édition par Yûji Endô le Lun 27 Juin - 3:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 110

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Daraen Vanaheim
MessageSujet: Re: À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô   Dim 26 Juin - 22:42

J’étais un peu déçu d’apprendre qu’il ne savait pas où on pouvait trouver des lapins comme lui. Oh, mais c’était trop dommage ça... moi j’aurais bien voulu avoir un super lapin comme celui-là ! Bon, tant pis. Au moins, j’aurais trouvé un nouvel objectif à ma vie. Enfin... à ma vie au travers de la vie de mon frère. Ouais voilà, on va plutôt dire ça comme ça.

Et il semblait surpris quand je lui ai annoncé mon âge. En même temps sur le coup, je n’avais pas réalisé qu’avec mon apparence actuelle, on pourrait s’attendre à tout, sauf à aussi jeune. C’est sûr qu’il n’a pas du voir cette information venir, et que cela pouvait être déconcertant. Je pouvais le concevoir... et c’était un peu tard pour changer cela. Il fallait jouer le jeu jusqu’au bout maintenant. Parce que je connais Daraen, et il ne voudra jamais que je lui explique le pourquoi du comment.

Grand-frère, est-ce que...
Je ne sais pas ce que tu vas me demander, mais sache que si c’est pour me demander si tu peux lui parler de notre situation pour t’expliquer, c’est non.


Évidemment.

Ah non, je voulais juste te demander, si... ah bah j’ai oublié.
Hm... je ne sais pas par quelle opération du saint-esprit tu vas pouvoir faire, mais tâche de le convaincre que tu as réellement onze ans maintenant.
D’accord !


Bon, bah je vais devoir faire sans. Fiou. Heureusement que lui ne pouvait pas lire dans mes pensées, contrairement à moi. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai cette capacité là, alors que lui non. Et ça, c’est cool. Mouhihi.

L’autre enfant était donc surpris d’apprendre mon âge. Il me demandait même confirmation. C’était peut-être pas trop tard pour faire marche arrière, non ?

- Ouais, j’ai vraiment 11 ans ! Ca s’voit pas ?

Euh. Bon bah là, c’est définitivement trop tard. Peut-être qu’en ne me justifiant pas, il va croire que je suis naturel, et que je ne mens donc pas. Puis au fond, j’ai réellement onze ans moi. Enfin, je crois. Roh et puis merde, décidément je ne sais pas quel âge j’ai, et je ne vais plus chercher à savoir quel âge j’ai réellement. Je crois que ça sera mieux pour tout le monde de ne plus se poser cette question. Allez, validé, je n’ai pas d’âge. Mais disons quand même que j’ai onze ans... rah, bref.

L’autre garçon au lapin se présenta donc à son tour. Il disait s’appeler Yûji, et avait onze ans également. Oh ! C’était donc réellement la première fois que je rencontrais quelqu’un de mon âge. Et lui aussi, d’après ce qu’il me disait.

- C’est vrai ? Moi non plus je n’ai jamais parlé à un enfant de mon âge, c’est trop bien !

Je souriais jusqu’aux oreilles, quasiment. Et là, je ne mentais pas. Je n’ai réellement jamais eu l’occasion de parler ou jouer avec un enfant de mon âge, moi non plus. Cette journée s’annonçait très bien, et je me languissais déjà d’en savoir plus sur lui, et de m’amuser encore plus avec son lapin et lui-même.

Une discussion s’ensuivit, entre le lapin et son propriétaire. Je ne comprenais toujours pas l’étrange langue du lapin. En même temps, comment le pourrais-je ? Y a peut-être une école pour apprendre à parler comme lui, qui sait. Ce serait cool. Mais pour l’instant, j’allais me contenter de compter sur Yûji, qui était un parfait traducteur. Et de ce que je comprenais, ça parlait de bouffe. Apparemment, ils voulaient que je les mènes à ce marchand de glace, qui m’avait vendu cette magnifique denrée trop bonne. Et j’avais même le droit de les guider depuis le haut de Shiro. Mais c’est trop bien ! Mouhaha !

- Yep ! En avant, c’est parti ! C’est, euh...

Hm. Où était ce marchand de glace déjà ? Oh merde, je ne m’en souvenais plus. Je regardais dans les alentours, pour voir si quelque chose me rappelait un souvenir, ou non. Il y avait bien cette rue là-bas, qui me semblait plutôt familière.

- Je crois que c’est... par là !

Ouais c’était sans doute par là.

Je les guidais, pas très certain du chemin que j’empruntais. Chaque rue ressemblait tellement à sa voisine, que je me perdais facilement dans ce petit village. Et pourtant, comme précisé, il n’était pas très grand. Mais c’était déjà plus grand que notre petit village à Varcaya, ne pouvant accueillir qu’une tribu d’une trentaine de personnes, à tout casser. Pour vous dire à quel point, les choses étaient différentes. Même Daraen est déboussolé depuis que nous sommes arrivés ici, sur les terres de Nox, puis de Yllissia.

Droite. Gauche. Gauche. Droite. Tout droit, encore et encore. À gauche ? Non, à droite. Puis gauche, et... impasse ? Demi-tour, puis gauche. Et enfin... droite.

- Il devrait être par là...

Je tendais la tête, observant ce qu’il y avait autour de nous. Pas grand-chose, mis à part... un étrange bonhomme.

- Oh, mes petits enfants, vous m’avez l’air perdu non ?
- Oui m’sieur ! On cherche un march...
Un marchand de glace, c’est ça ?
- Ow ! Comment vous savez ça ?
Taratata ! Un magicien ne dévoile jamais ses secrets.
- Un... magicien ?

Je regardais Yûji, d’un air interrogateur. Sur quel fou nous étions tombé ?

- Oui, car je suis... Aiwynn le Grand Magicien ! Le plus grand de tous les temps !

Disait-il, prenant une pose étrange, les bras et le visage tournés vers le ciel. Il redressa son chapeau de magicien, avant de le lever du dessus de son crâne, comme pour nous saluer. Et là, un petit lapin blanc en sortit. Il fit même un clin d’oeil.

- Owh, il est trop mignon !
- Ce petit lapin est mon fidèle compagnon, et mon ami de toujours. Et je vois que nous partageons la même passion, hm ?

Il souriait, et sortit un papier de sa poche.

- Ne dis rien, je sais tout ! Et je te propose même un marché ! Avec ce bon, vous aurez accès à toutes les glaces que vous voudrez, et ce pendant deux ans ! Wah ! Et en plus, je vous guiderais jusqu’au marchand de glace que vous cherchez. Mais en contrepartie...

Aiwynn le Grand Magicien leva son bras droit, et pointa de son index le lapin de Yûji.

- En contrepartie, j’aimerais obtenir ce magnifique lapin. Il sera parfait pour mes tours de magie, et sera encore plus heureux que jamais à mes côtés. Alors, c’est une bonne affaire, hein ?




Daraen : #3E51B8
Yukine : #D02525
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Re: À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô   Lun 27 Juin - 2:08

A cheval sur un lapin



Yûji Endô (+Shiro) | Daraen Vanaheim (+ Yukine)





-----------------------------------------------




Lorsque Yûji demanda au garçon s’il avait réellement l’âge qu’il prétendait avoir, celui-ci mit un bon moment avant de répondre. Mais bon, il se doutait que les gens de ce pays s’ils avaient un retard de développement psychologique par rapport au physique devaient probablement avoir un retard au niveau des connexions du cerveau, et donc qu’il leur fallait plus de temps pour réfléchir à la réponse à une question. Décidément, ils étaient bien étranges les gens du continent.

En apprenant que le garçon en face n’avait pas non plus eu l’occasion de parler avec d’autres enfants de cet âge, l’aquamancien fut, pour changer, déconcerté. Sur une île de perdue tel que Sombreval, ça lui paraissait crédible, mais ici, sur le continent il était fort peu probable qu’un enfant n’ai pas eu l’occasion d’en rencontrer d’autres.

-J’suis l’premier ? Tu viens d’une tribu dans une ile lointaine ou quoi ?

Yûji venant lui-même d’un clan de Oz sur la petite île de Sombreval, il ne connaissait absolument rien de Varcarya et disait donc cela dans un ton tout à fait ironique. Shiro ne manquera d’ailleurs pas de le sermonner une fois qu’ils seraient de nouveau seuls tous les deux, puisqu’il venait implicitement de décrire sa propre situation alors que les grands sages lui avaient bien dit de ne dévoiler aux autres que le strict nécessaire.…

Les deux enfants prirent alors la route du marchand de glace. Bien qu’hésitant, le garçon au corps d’adolescent avait pris les manettes et manœuvrait Shiro comme un chef.

-On dirait que tu as fais ça toute ta vie, avoue, t’es déjà monté sur un lapin ?

En réalité, c’est Shiro qui faisait particulièrement attention à marcher le plus calmement possible afin de ne pas faire perdre équilibre au garçon. De plus, il tenait avec ses mains les chevilles de Yukine afin qu’il reste droit et  qu’il ne bascule pas en arrière. Il n’avait pas l’habitude de porter un humain avec au moins 20 à 30 kilos de plus que celui qu’il porte habituellement, mais il n’avait heureusement aucun mal à s’y habituer.

Au bout d’un moment, il commençait à devenir clair que le garçon était perdu.  Il fanfaronnait beaucoup moins, bizarrement. Yûji continuait de suivre les directions hasardeuses que l’autre lui indiquait mais de moins en moins confiant.

-On est p…

- Oh, mes petits enfants, vous m’avez l’air perdu non ?

- Oui m’sieur ! On cherche un march...

Un marchand de glace, c’est ça ?

- Ow ! Comment vous savez ça ?

Taratata ! Un magicien ne dévoile jamais ses secrets.

- Un... magicien ?

Yûji et Yukine se regardait et avaient l’air de penser la même chose de l’énergumène qui venait de surgir sous leurs yeux plus soudainement qu’un éclair ou un papillon. Shiro, lui n’était pas rassuré et son partenaire le sentait bien. Le type qui se disait magicien sortit un petit lapin de son chapeau qui en aurait rendu Yûji tout gaga s’il ne partageait pas le mauvais pressentiment de son propre lapin. Et pourtant, il était vraiment très très très très mignon ce lapin.

- Ne dis rien, je sais tout ! Et je te propose même un marché ! Avec ce bon, vous aurez accès à toutes les glaces que vous voudrez, et ce pendant deux ans ! Wah ! Et en plus, je vous guiderais jusqu’au marchand de glace que vous cherchez. Mais en contrepartie...

- En contrepartie, j’aimerais obtenir ce magnifique lapin. Il sera parfait pour mes tours de magie, et sera encore plus heureux que jamais à mes côtés. Alors, c’est une bonne affaire, hein ?


Ha, ha. C’est beau d’y croire. Nerveusement, Yûji explosa de rire. Un fou rire qu’il n’arriva pas à stopper pendant au moins deux bonnes minutes avant de se calmer un peu pour reprendre sa respiration. En réalité, il ne trouvait absolument pas la situation amusante, mais si le stress devait bien sortir d’une manière ou d’une autre, il avait choisi la voie du rire. Rapidement, il regarda si de l’eau se trouvait dans son champ de vision au cas où.

-Une bonne affaire ? Sûrement pas. Même pour toutes les glaces du monde, je ne donnerais pas Shiro.

Yûji avait repéré un pot avec une plante et un réservoir* probablement plein d’eau sur une terrasse au dessus d’eux. D’un petit mouvement de main discret, il avait pu constater qu’en effet il en était remplit. Sur ce même balcon se trouvait un chaton absolument trop mignon aux yeux de l’aquamancien. Et ce chaton allait lui servir d’excuse. D’un autre petit mouvement de doigt imperceptible, il prit le contrôle de l’eau sous le pot de fleur afin d’arroser ce cher magicien qui se retrouva trempé.

-Oooooh, il est trop mignooooooon le chat ! Bah alors, vous n’aviez pas prévu qu’il renverserait de l’eau ? Je croyais que vous étiez un graaand magicien ?

Sur ces belles paroles, Yûji attrapa la main de Shiro qui avait alors lâché la cheville gauche de Yukine en faisant toujours attention à l’équilibre de l’enfant-ado.

-Viens Shiro, on trouvera nos glaces nous-même.

Shiro remarqua vite l’énervement de l’enfant de Sombreval et serra sa main un peu plus fort pour tenter de canaliser son stress. Il lança à l’autre clown un regard plus que foudroyant, qui venant d’un lapin de presque 2 mètres était plutôt effrayant.

-Urmfruuuuurm

-----------------------------------------------

*Reservoir:
 
Codes couleurs:
 



Crédit:
 


Dernière édition par Yûji Endô le Ven 1 Juil - 19:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 110

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Daraen Vanaheim
MessageSujet: Re: À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô   Lun 27 Juin - 22:19

En l’écoutant, je riais doucement. Si je venais d’une tribu lointaine ? On peut dire ça comme ça, oui. Mais maintenant, elle était bien lointaine puisque nous étions libérés de toutes ces obligations que cette condition nous imposait. C’était terminé maintenant, nous avons quitté Varcaya, et on en était heureux ! Enfin, même si le prix à payer a été un peu cher, certes.

- Yep ! T’as vu, c’est la classe, hein ?

Oups. C’est sorti tout seul. Je sentais comme une certaine colère, monter au plus profond de mon être.

Yukine ! Tu le fais exprès ou quoi ?
Mais... mais...
C’est la dernière fois. Ne dis rien sur notre passé, et sur notre situation actuelle. On ne sait pas qui est ce gosse.
Mais c’est mon ami... !
...


Il ne répondait pas à cela. Même si j’imaginais bien qu’il ne comprenait pas comment je pouvais le considérer comme un ami alors que je ne le connaissais que depuis... même pas un quart d’heure ? Dans un sens, maintenant que j’y repense... c’est compréhensible. Oui, un peu après tout. M’enfin bref.

Il me demandait ensuite si j’étais déjà monté sur un lapin, vu comme j’étais doué.

- Ah oui ? Pourtant non, je ne suis jamais monté sur un lapin. Mais c’est facile !

Ouais, il fallait bien avouer que je me démerdais comme un pro. C’était trop facile pour moi. Mouhaha.

Vint ensuite l’épisode du magicien, prénommé Aiwynn. Une discussion avec lui était engagée, et il se présentait comme étant le plus grand magicien d’Ashnora. Je me disais qu’on avait de la chance de l’avoir rencontré, vu qu’il était aussi célèbre. Seulement, cette personne avait des intentions pas très bienveillantes nous concernant. Il voulait obtenir le lapin de Yûji, contre deux ans de glaces gratuites. L’offre était tellement alléchante que sur le coup, je ne me suis même pas demandé si Yûji accepterait. Mes yeux brillaient, en m’imaginant manger ces délicieuses glaces tous les jours, et ce gratuitement. Un petit filet de bave coulait de ma bouche. Mais la réaction de mon ami n’était pas vraiment la même que moi. Il se mit à rire, sans discontinu, avant d’annoncer qu’il ne donnera jamais son lapin, même pour toutes les glaces du monde.

- Ouais, il a raison d’abord !

Et dire que je bavais y a encore deux secondes. Vous n’avez rien vu. Par contre, moi ce que j’ai vu, c’est ce magicien se faire littéralement arroser par de l’eau, provenant d’un balcon un peu plus haut. Il semblerait qu’un petit chat se soit amusé à renverser de l’eau sur lui, et il n’y avait vu que du feu. Ou plutôt de l’eau. Hohoho ! Puis, les deux amis décidèrent de partir, m’emportant ainsi avec eux. Ce magicien s’était ridiculisé, et c’était bien fait pour lui.

Hm... ce n’était pas naturel...
De quoi ?
Non rien, laisse.


Ah, bon ok. On s’éloignait donc de ce pauvre magicien trempé, quand soudain une douleur se fit sentir sur mon épaule gauche.

- Aie !

Je regardais alors derrière moi, et une carte semblait s’être légèrement plantée dans mon épaule. Derrière, nous, il y avait toujours ce magicien pas très content de ce qu’il s’est passé.

- Ne partez pas, le tour de magie ne fait que commencer.

Il souriait, d’un sourire absolument pas rassurant. Je dirais même qu’il paraissait... machiavélique. Il lançait quatre autres cartes autour de nous, qui se plantaient dans le sol. Les cartes semblaient s’animer d’une certaine magie, et créèrent des répliques d’elles-mêmes, géantes. Tous les quatre étions enfermés entre quatre murs composés de cartes géantes.

- Bienvenue dans mon arène magique. Le spectacle va pouvoir commencer, chers amis.

Il souriait une nouvelle fois, et envoyait une rafale de cartes sur le jeune Yûji, qui avait osé se moquer de lui. Les cartes étaient sans doute tranchantes, comme la précédente. Eh merde, je n’ai plus de magie moi !




Daraen : #3E51B8
Yukine : #D02525
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Re: À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô   Ven 1 Juil - 19:21

A cheval sur un lapin



Yûji Endô (+Shiro) | Daraen Vanaheim (+ Yukine)





-----------------------------------------------


La réponse de Yukine laissa penser que lui aussi venait de loin. Mais Yûji ayant posé la question de manière tout à fait ironique, il ne songea pas une seconde que l’adolescent de 11 ans puisse être sérieux vis-à-vis de son origine. Ce même garçon affirma qu’il n’avait jamais eu l’occasion de monter sur un lapin géant, ce qui en soit était plutôt rassurant puisque si ça avait été le cas, ça voudrait dire qu’il avait un quelconque lien avec Sombreval ou pire que le lapin en question ait pu être enlevé depuis l’île. Mais tergiverser là-dessus était inutile puisque ce n’était pas le cas.

A l’annonce de l’offre du magicien, la réaction de Yukine décevait un peu Yûji. Se faire aussi facilement berner par une offre aussi peu alléchante, et prendre le risque de perdre Shiro ne plaisait pas à l’aquamancien. Puis, Shiro était ce qu’il avait de plus précieux, il n’était pas question de le céder à qui que ce soit. Yûji refusa évidemment l’offre, ce qui rangea bizarrement l’énergumène sur les épaules du lapin de son côté. Il retournait bien vite sa veste le petit. ‘fin, pas si petit que ça en fait.

- Aie !

En quelques secondes, ils se retrouvèrent enfermés entre quatre murs formés de cartes, et un carte se retrouvait plantée dans l’épaule du garçon chevauchant Shiro. Selon le magicien, cela ne faisait que commencer. Un spectacle ? Cela ne ressemblait en rien à ce que Yûji appelait un spectacle. Sans même avoir le temps de réfléchir à une manière de se sortir de là, une flopée de carte lui arriva dessus. Deux se plantèrent dans son bras droit, une lui fit une coupure au niveau de la cuisse gauche, le faisant tomber par terre.

Shiro attrapa de nouveau le pied de Yukine et le souleva un peu. La manière, la position des doigts de Shiro et le regard dans ses yeux rappela à Yûji la dernière fois qu’il s’était retrouvé en mauvaise posture face à des bisons des neiges. Le lapin en avait alors attrapé un par le pied pour le balancer sur l’autre, et les Yûji était donc rentré avec deux fois plus de nourriture. Cependant, Yukine n’était pas un bison. Le balancer sur le magicien permettrait de déconcentrer celui-ci et le temps qu’ils se relèvent tous les deux, Yûji et Shiro seraient déjà loin. Mais c’est seulement dans l’hypothèse que la déconcentration du magicien annule le mur de cartes.

Avant que Shiro ne passe à l’action et que l’adolescent passe de ses épaules à dans la tronche de ce magicien, Yûji l’arrêta puis eu une idée.

-Noooon. C’est un humain, pas un bison……. Un bison, mais ouiii.

Le regard de Yûji changea. A ses yeux, le magicien en face de lui ne devenait plus un homme mais un simple gibier, comme à Sombreval. Et les gibiers, il fallait d’abord les immobiliser, puis les tuer. Alors que le magicien, probablement pas assez satisfait d’avoir amoché le garçon s’avança vers eux. Puis marcha sur une bouche d’égout. Yûji récupéra l’eau qu’il avait fait tomber sur le magicien plus tôt pour mouiller la bouche d’égout en métal. Ensuite, il récupéra l’eau de sa gourde accrochée à sa ceinture afin d’envoyer violemment une boule d’eau dans la poitrine du magicien en prononçant le nom de sa technique :

- AQUA PUUUCH !

Sous la pression de l’eau, le pied du magicien marchant sur la bouche d’égout trébucha et il tomba à terre, tête la première. Yûji profita qu’il soit sonné pour se relever, et difficilement s’approcher. Son bras droit saignait et lui faisait mal, et la coupure à sa cuisse lui fit lâcher un petit gémissement de douleur au moment en se levant.
Une fois proche du magicien, il récupéra de nouveau l’eau qu’il avait utilisé, et la porta au niveau de la bouche et du nez de celui-ci, lui bouchant ses voies respiratoires.

-C’est dommage que tu ne sois pas un bison. Sinon, j’t’aurais buté. Puis mangé.

Il laissa le magicien sans respiration pendant une trentaine de secondes, le temps que Shiro récupèrent Yûji puis l’amène jusqu’au niveau du mur de cartes. Une fois arrivé au mur en question, Yûji ramena l’eau dans sa gourde puis la referma, laissant de nouveau le magicien respirer. Le petit garçon avait de plus en plus de mal à supporter la douleur à son bras, et l’entoura d’eau, pour l’empêcher de saigner trop abondement.

-Yukine, désolé, mais je remonte. Ton épaule, ça va ?

Shiro attrapa doucement Yukine d’un bras pour le reposer au sol, l’aidant à atterrir sur ses pieds, et y installer son partenaire à la place qui grimaçait de douleur.

-Essaye.. de détruire ces drôles de trucs qui nous entourent.

Le "mode chasseur" de Yûji s'était évaporé, laissant de nouveau place au petit garçon fragile qu'il était.
-----------------------------------------------
Codes couleurs:
 




Crédit:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 110

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Daraen Vanaheim
MessageSujet: Re: À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô   Ven 15 Juil - 18:42

Mon épaule me faisait atrocement souffrir, alors que ce clown nous avait enfermé dans une sorte d’arène formé par des cartes géantes. Nous étions pris au piège, et mon nouvel ami se faisait attaquer par une volée de cartes, sans doute aussi tranchantes que les précédentes. Cela n’annonçait rien de bon. Yûji fut alors blessé, et tomba à la renverse. Plusieurs cartes avaient fait mouche, et il était ainsi blessé. Des blessures du même genre que la mienne.

- Yûji ! Ca va ?

Dis comme ça, c’était étrange. Je savais que ça n’allait pas si bien que ça, vu qu’il saignait à cause de ces cartes. Mais c’était juste pour m’assurer qu’il n’y avait rien de trop grave.

Mais avant de m’inquiéter un peu plus pour lui, je devais m’inquiéter pour moi. J’ai mis un peu de temps à comprendre ce qu’il m’arrivait, mais je pendais tout à coup dans les airs : le lapin me tenait par le pied. J’ignorais ce qu’il comptait faire, et j’avais peur de comprendre. Dans tous les cas, ça ne semblait pas être une très bonne chose, vu que son ami lui ordonna d’arrêter, disant que je n’étais pas un bison. Gné ? Daraen a vraiment une gueule de bison ?

- Un... bison ? Merci du compliment...

Il s’arrêta donc, et le jeune garçon semblait avoir une idée derrière la tête. L’action se passa très vite, puisque le magicien se prit une violente boule d’eau sur lui, et tomba à la renverse, tête la première. Oh, c’était de la magie ? Daraen avait donc raison en se disant que ce qu’il s’était passé tout à l’heure n’était pas naturel ! Il y avait donc des véritables magiciens en dehors de Varcaya, également ? C’était incroyable. Et puis, il ne semblait pas si mauvais que ça. Pas comme cet Aiwynn, qui n’avait l’air d’être qu’un magicien de pacotille.

Il tentait ensuite de l’étouffer, avec son eau, en lui disant très clairement que s’il était un bison, il l’aurait tué puis mangé. Euh. Euh. EUH. Mais il est fou ce gosse aussi. Heureusement qu’il est dans mon camp, fiou.

- Wow, c’est de la magie !

J’étais étonné, oui. Et j’allais bien me faire petit dès à présent. Dans tous les cas, j’acquiesçai lorsqu’il me demanda de lui laisser la place sur Shiro. Il était blessé et avait besoin de repos. Il me demandait néanmoins si mon épaule allait.

- Oui ça va, je survis ! Et oui bien sûr, vas-y.

Je survis... encore heureux, ce n’était qu’une égratignure. Mais j’aimais bien dramatiser un peu la scène. C’était plus rigolo après tout. Il me demanda ensuite d’essayer de détruire cette arène. C’était une mission pour Yukine ! Il allait voir, j’allais nous sortir de là. Même si je n’avais aucune idée de comment j’allais m’y prendre.

Boarf. Ça ne devait pas être si compliqué que ça. Je me dirigeais donc vers l’un de ces murs de cartes, et je relevai la tête. C’était immense, je ne savais pas vraiment comment j’allais m’y prendre. Je devais trouver une solution. Et je n’en voyais qu’une : tout casser.

- GAAAAAAAAAAAAAAAH !

Je donnais des violents coups à ce mur de cartes, sans succès. J’avais beau m’acharner, taper avec les poings, les pieds, la tête, j’ai tout essayé, mais rien à faire, l’arène restait intacte. Je m’épuisais à la longue, pour rien. C’était impossible à briser avec la force simple. Si Daraen avait encore sa magie, on serait sorti d’ici en moins de deux... mais malheureusement, ce n’était pas le cas. Je devais reconnaître que ce magicien n’était peut-être pas aussi nul qu’il en avait l’air.

Je soupirais, il me fallait une solution.

Laisse-moi faire.

C’était Daraen. Il avait sans doute une idée bien précise pour sortir de là. Et j’étais curieux d’en savoir un peu plus ?

Tu vas faire quoi ?
Tu vas voir.

Je me résignais donc à lui rendre le contrôle de son corps, et restait en observateur pour voir ce qu’il comptait faire pour nous sortir de là.

Il se dirigeait donc vers le magicien au sol, après avoir repris le contrôle de son corps. Il l’attrapa par le col, et le secoua frénétiquement. Ses yeux redevenus bleus, cachaient néanmoins en eux un torrent de flammes, qui n’attendaient qu’à se déchaîner sur ce pauvre magicien.

- Alors comme ça on blesse mon frère ? Sale crapule !

Il le secouait violemment, jusqu’à que son crâne heurte le sol, l’assommant presque.

- Maintenant, tu vas nous laisser sortir d’ici tout de suite si tu ne veux pas que je te tue. Et tu as intérêt à t’excuser, et à nous laisser tranquille. Compris ?!

Aie. Mon frère avait beau être très calme d’ordinaire, il ne supportait pas qu’on s’en prenne à moi. Il ne l’a jamais supporté. Ce magicien avait donc tout intérêt à obéir, s’il ne voulait pas y laisser la vie, car mon frère était capable de le tuer pour la blessure qu’il m’avait infligé. Enfin, qu’il nous avait infligé, pour le coup. Attendez. Ça veut dire qu’il va réagir comme ça à chaque égratignure qu’il va se faire ? Damn. On est pas sorti de l’auberge.

- Tout... tout de suite monsieur ! Je... je suis désolé, vous pouvez partir ! Mais pitié... lâchez-moi !

L’arène disparaissait donc, nous laissant ainsi le loisir de partir. Daraen le relâcha donc, et sa tête heurt une nouvelle fois le sol. Ce coup-ci, on en était débarrassé. Seul problème, c’est que Yûji avait sans doute pu voir ce changement brutal de personnalité. Pour une fois, ce n’était pas moi qui avait fait une gaffe. Bah bravo. Une nouvelle fois, je repris le contrôle du corps, et mes yeux redevenaient rouge.

- Hm... t’as vu comment je l’ai maîtrisé ? Il n’a rien pu faire, haha ! Ah, et sinon... le marchand de glace est par là ! Si si, je t’assure !

Je n’en savais toujours rien. Mais bon.




Daraen : #3E51B8
Yukine : #D02525
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Re: À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô   Lun 25 Juil - 5:01

A cheval sur un lapin



Yûji Endô (+Shiro) | Daraen Vanaheim (+ Yukine)





-----------------------------------------------


Yûji, une fois remonté sur son lapin se concentra sur ses blessures. Rien de grave, Heureusement pour lui, aucun organe ou vaisseau sanguin important n’avait été touché, et bien qu’il saignait par endroits, ce n’était pas d’une quantité suffisante de sang pour être dangereux pour lui. Cependant, certaines entailles étaient plutôt profondes et donc particulièrement douloureuses. L’eau qu’il y appliquait soulageait un peu la douleur, et permettait aussi d’éviter que trop de sang coule du bras droit du garçon. Sa cuisse lui faisait moins mal que son bras et ne saignait pas autant, mais lui donnait des difficultés à marcher, raison pour laquelle il était remonté sur le dos de Shiro.

Depuis les épaules de Shiro, Yûji pu observer Yukine se frotter à ce drôle de mur. Il ne réussit pas à se retenir de rire allègrement en l’entendant crier tout en s’acharnant en vain sur les limites de l’arène, oubliant quelques secondes qu’il avait mal. Après un moment à tergiverser avec lui-même, il l’observa se diriger vers le magicien. Cependant, son allure avait changé. Même si le corps qui se tenait entre lui et le magicien était le même, Yûji trouva qu’il venait instantanément de gagner une certaine prestance. Celui qui s’acharnait de manière presque ridicule il y a quelque secondes lui paraissait maintenant classe et s’approchant et attrapant le magicien.

- Alors comme ça on blesse mon frère ? Sale crapule !

Je vous laisse imaginer le vide total qui s’est produit dans le cerveau de Yûji au moment où il cherchait une explications logiques aux paroles de Yukine. Il le considérait comme son frère ? Si c’était le cas, ce devait être une particularité des hommes du continent. Ah moins que ce soit vraiment le cas, et là, son père et sa mère lui devraient bon nombre d’explications.

-Frère ? Il murmura. Probablement pas assez fort pour être entendu.

Passant l’histoire de fratrie qu’il reprendra plus tard lorsque les deux garçons seront sortis de là, il constatât un réel changement chez celui qui se prétendait frère. Celui qui agissait comme un petit garçon en adoration devant un gros lapin était maintenant emplit d’une violence qu’il n’aurait pas pu imaginer. Il secouait le magicien comme une vulgaire nappe qu’on remue à la fenêtre pour faire tomber les miettes. Peut-être que lui aussi était un chasseur et pouvait switcher de mode. En tout cas, c’était efficace puisque l’arène créée par le magicien avait disparue.

Au moment où Yukine se retourna vers Yûji, une chose le frappa. Ses yeux. Lorsque Yûji avait rencontré Yukine, ils étaient rouges. Et là, ils étaient bleus. Puis quelques secondes plus tard, ils redevinrent rouges, et le garçon aux multiples personnalités se vanta de la manière dont il l’avait maitrisé. Il avait perdu de la prestance naturelle qu’il avait eu pendant un moment.

- Hm... t’as vu comment je l’ai maîtrisé ? Il n’a rien pu faire, haha !


-T’étais trop classe ! Puis le changement d’yeux, tu fais ça comment ?

Malgré le nombre important d’informations que la petite tête du mage d’eau devait enregistrer, concernant le changement de personnalité, les yeux, l’histoire de frère, et le fait qu’il existe sur le continent des gens assez méchants pour vouloir voler les lapins des autres, s’il fallait avouer une chose, c’est que le Yukine, il l’avait trouvé trop classe.

-Comment tu l’as maîtrisé, toi aussi, t’as fait comme si c’était un bison ? On dirait que tu étais quelqu’un d’autre, comme quand je chasse !

Puisque Yûji était capable d’agir différemment lorsque il chasse, c’est-à-dire n’avoir plus aucune retenue et aucune pitié pour sa proie, et qu’il avait pu passer dans cet état en étant en danger, et en considérant que son ennemi était une proie, il se dit que si Yukine avait de la même manière pu passer d’un comportement enfantin à un comportement plus violent, ça devait être comme ça.

-Ah, et sinon... le marchand de glace est par là ! Si si, je t’assure !

Oh, la glace, il l’avait presque oublié. Il avait toujours envie de la goûter. Et son ventre n’allait pas tarder à se manifester s’il ne mangeait pas. Quels goinfres ces gamins. Dans le but de pouvoir peut-être enfin pouvoir en manger, il suivit donc celui qui avait fait équipe avec lui contre ce magicien. Le dédale de petites ruelles était un véritable labyrinthe, et s’y retrouver était fort compliqué. Si on lui demandait quelle rue il avait pris trente secondes plus tôt, Yûji en aurai été incapable. Il pouvait cependant voir du haut de son lapin au bout d’une ruelle ce qui ressemblait à une avenue, ou du moins à un chemin plus passant puisque il pouvait voir pas mal de gens l’emprunter. Il le désigna à Yukine en montrant la direction du doigt.

-C’est pas par là des fois ?

Soupirant un coup, il murmura un peu trop fort.

-C’plus facile de s’y retrouver à Oz.

Zut, flute, tabarnak, crotte, mince. C’était sorti tout seul, et il se rendit immédiatement compte de son erreur. Heureusement, le nom de Oz était inconnu aux yeux de tous, contrairement au nom de Sombreval, son île natale. Il décida de changer de sujet, pour faire oublier sa bourde à Yukine, mais surtout parce qu’il voulait savoir pourquoi il l’avait appelé « frère ».

-Sinon, pourquoi tu m’as appelé ton frère tout à l’heure ? Parce qu’on est pas vraiment frères, si ? ‘fin, chez nous, des frères, c’est deux garçons qui ont le même papa et la même maman. C’pas ça par chez vous ?
-----------------------------------------------
Codes couleurs:
 




Crédit:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alignement:


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô   

Revenir en haut Aller en bas
 

À cheval, sur un lapin ! PV. Yûji Endô

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le petit lapin et les webradios
» Il reste au orange le lapin
» Impossible de trouve le reseau nabaztag, le lapin est bleu
» 115 euro le petit lapin ???!!!!
» Mon lapin aurait-il la grippe?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy : The Warring Kingdoms :: Yllissia :: Hël-