AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Celui qui ne savait point & Celle qui ne savait plus [PV Presea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Niveau : D
Messages : 58

Alignement: Impérial Neutre Bon


Impérial Neutre Bon
Yûji Endô
MessageSujet: Celui qui ne savait point & Celle qui ne savait plus [PV Presea]   Lun 20 Juin - 5:21

Celui qui ne savait point & Celle qui ne savait plus


Yûji Endô (+Shiro) | Presea Lowell





-----------------------------------------------




Cela faisait environ deux semaines que Yûji était arrivé à Ylissia. Il avait dû parcourir avec Shiro et son père deux pays entiers, puis traverser Niria jusqu’à la capitale : Lighthalzen.  Le voyage avait été long et tous étaient particulièrement fatigués. Le petit groupe avait fait escale dans plusieurs villages de Corrillissia et Hël, et fait bon nombre de découvertes intéressantes.

Pour la première fois depuis plusieurs siècles, des habitants de Sombreval n’appartenant pas au conseil des sages du village de Oz avaient quitté l’île. Seuls les chefs du village avaient cette possibilité, et ils étaient même les seuls à savoir que la vie existait autre part. Cependant, ceux-ci ne s’étaient jamais éloignés de l’archipel, et lorsqu’ils rencontraient les missionnaires impériaux, c’était toujours à Silesen. Jamais ils n’avaient quitté l’archipel.

Lorsqu’il avait quitté l’île, on avait donné quelques consignes à Shiro, Yûji et son père : Ne jamais parler de Sombreval ou de ses habitants. Aux yeux du monde, Sombreval devait rester une île hostile, inhabitable et inhabitée. On leur avait donc donné comme consigne de dire qu’ils venaient de Slavonia, île extrêmement pauvre peuplée par des rebus de la société.

Il avait fallu à Yûji et son père presque un mois de formation avant de partir. On leur avait fait apprendre un peu la géographie d’Yllissia, celle de Slavonia, afin de connaitre un peu les lieux d’où ils sont censés venir. Ils savaient maintenant que Slavonia était particulièrement réputé pour être le foyer de nombreux criminels.

Yûji venait donc d’arriver à Lighthalzen et se délectait de tout ce qu’il voyait. Tout lui paraissait immense en ville, lui qui était habitué aux petites maisons de son village. Un seul petit lotissement d’immeubles était capables de contenir plus d’habitant que tout son village sur une tout petite parcelle de terrain, et cela l’impressionnait.

Son père étant partit devant chercher les clés de l’appartement, il donna l’adresse au jeune mage d’eau. Il alla alors vagabonder en ville, le temps que son papa se rendent chez l’agent immobilier afin qu’il lui délivre l’accès à son nouveau chez lui. Il se trouvait dans un quartier riche, très riche, et cela était tout à fait visible. Les gens étaient pomponnés et maquillés, portaient de somptueux habits, dont certains étaient ornés de cette matière dorée et raffinée. L’or.

Puis les yeux de Yûji furent immédiatement emportés par la vision d’une boutique. « Le pays des fraises ». Il passa plusieurs fois ses mains dans ses yeux afin de vérifier que ce n’était pas qu’une illusion, mais non. Il avait bien devant lui une boutique remplie exclusivement de fraises. Sous toutes ses formes, confitures, gâteaux, fruits, yaourt, pâte de fruit, et même sous forme de bonbon. Il dépensa la quasi-totalité de l’argent que son père lui avait donné afin d’acheter un peu de tout, et se retrouva avec deux sacs entiers remplis de sucreries à base de fraise et de barquettes de ce si délicieux fuit.

En sortant de la boutique, il se rendit compte que le soleil commençait à se coucher. Il chercha son adresse, celle que son papa lui avait donné plus tôt, mais impossible de trouver.

- 22 Boulevard des Caribou… Tu trouves Shiro ?

- Urmf.

Cela voulait dire non.  D'ailleurs, heureusement que son cher lapin était avec lui, parce que sous l’effet de la fatigue, les jambes de l’aquamancien commençaient à le lâcher. Il n’était pas habitué à l’air des grandes villes, moins revivifiant que celui de sa petite île paumée. En quelques mouvements, Shiro se retrouva avec les courses dans ses mains puis Yûji sur ses épaules. Mais impossible de trouver ce fichu boulevard des Caribou.
C’est alors qu’il vit une jeune fille, plutôt jolie, et à l’air sympathique.

-Shiro, on lui demande ?

Le lapin s’approcha alors de la jeune femme, laissant le garçon descendre de ses épaules, une sucette à la fraise dans la bouche. Malheureusement pour lui, le vouvoiement n’était pas une notion qu’il avait entièrement acquise, il préféra donc utiliser « tu », avec son petit accent ressemblant à celui des habitants de Silesen, le tout en prenant la tête la plus mignonne possible en tirant doucement sur la manche de la demoiselle.

-S’cuse moi, j’suis un peu perdu. Tu sais où c’est le Boulevard des Caribou ?

Spoiler:
 



Crédit:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Niveau : D
Messages : 124

Alignement: Impérial Indécis


Impérial Indécis
Presea Lowell
MessageSujet: Re: Celui qui ne savait point & Celle qui ne savait plus [PV Presea]   Ven 15 Juil - 5:42

ATTENTION
CONTENUE ECCHI (16+)

Depuis mon entré dans ce manoir, on me traitait comme une vrai princesse. Les servants me respectaient et donnaient tous ce que je désirais, tandis que la vieille femme essayait d'être présente moralement. Elle savait que cette amnésie était dure à supporter, car j'avais l'impression que connaître certaines personnes, mais les souvenirs demeurent toujours aussi absent. Toujours aussi.. vide. Ça m'énervait de ne point me souvenir de mon passé. Le pire c'est que je ne pouvais rien faire pour les retrouver. Quand j'avais le malheur de me perdre dans mes pensés, je gagnais un énorme mal de tête. Je me retrouver quasiment face à un mur invisible dans ma tête. Bon, malgré mes efforts, je n'avais guère le choix d'accepter ce vide au fond de moi.

Cela faisait quelques jours que je me rétablissais de l'événement de Netzach. Dans mes séjours, on m’avait soigné et acheté plusieurs trucs pour me vêtir et me divertir. J'avais aussi visiter les recoins de la ville pour que je ne me perdre pas. D'ailleurs, j'aimais bien mon nouvel chez-moi. Les gens étaient chaleureux et accueillants. Cependant, quelque chose grugeait ma patience c'est temps-ci; les servants. Oui, ils faisaient bien leur travail, mais justement! C'était ça le soucis. Ils font trop bien leur travail. Je ne peux faire quelques choses sans qu'un servant accourt pour le faire à ma place. Que ce soit me vêtir, me laver, me brosser les dents ou même manger, il y avait toujours quelqu'un qui voulait prendre les responsabilités. La plupart du temps, c'était Mélodia qui s'occupait de moi, vu qu'elle était responsable de mon bien-être. Par contre, cette obsession de prendre soin de moi m’étouffait, m'enlevant cette impression de liberté. D'ailleurs, je veux lui en parler pour mettre les choses au clair. On devait changer certaines habitudes.

D'abord, je devais me laver. La nuit avait été chaude et ma peau, qui avait légèrement transpiré sous la pression de la chaleur, était un peu collante au toucher. J'avais bien fait attention pour ne pas réveiller ma servante, mais cette tentative fut un échec.

En effet, quand j'arrivai dans ma salle de bain personnelle, Mélodia était là, assise dans le fond de la douche. Je sursautai en la voyant, me retenant de pousser un cri. Je n'avais guère prévu de la voir ici, à ces heures en plus. Elle qui aimait dormir jusqu'à pas d'heure. D'ailleurs, en y pensant, comment Mélo a fait pour entrer dans ma salle de bain, sans que je me réveille? Avait-elle des pouvoirs de téléportation ou un truc de ce genre? Ou encore, avait-elle dormi dans ma douche pour être fidèle à son poste? Je la dévisageai subitement, troublée par cette possible hypothèse. Mélodia, elle, affichait le plus beau de ses sourires et baissa la tête pour me salut.

-Bon matin, Lady Presea. Avez-vous bien dormi? demanda-t-elle, d'une voix douce, calme et mélodieuse aux oreilles.
-Euhmmm... oui? dis-je, incertaine.
-Mmmh.. vous me semblez confuse de votre état actuelle. Avez-vous besoin d'en parler? *temps* Ah mais, c'est vrai! Vous êtes venue pour vous laver,pas vrai? Désolée de mon impolitesse, la douche est à votre disposition.

Je fermai doucement la porte derrière moi alors que Mélodia sortit de la douche pour me laisser entrer dedans. Tranquillement, je dévêtis mon corps pour laisser paraître cette délicate peau blanche qui cachait d'énorme secrets. J'entrai dans la douche et frissonnai doucement quand ma peau entra en contact avec la pluie chaude.

-.. Mélodia? Est-ce que je pourrais me laver toute seule, s'il-te-plaît?
-Je crains que je dois refuser votre offre, Lady Presea. C'est mon devoir de m'occuper de votre état.

Je laissai un petit grognement de mécontentement passer entre mes lèvres et, je me décidai de laisser Mélodia faire son travail. La servante laissa un petit rire satisfait, puis, armée d'une éponge savonneuse, elle se colla sur moi et commença à laver délicatement mon corps. Je rougis subitement. Le contact de sa poitrine dénudée contre mon dos me gênait légèrement. Mon corps se réchauffait un peu, laissant un sentiment horriblement agréable, mais gênant, naître en moi. Vraiment? Était-elle vraiment obligée de se foutre à poil pour me laver. Non mais.. vraiment. Ça pue la merde là! J'avais le pressentiment qu'il allait se passer des trucs asse bizarres et assez coquin. Par contre, je pris que ça soit mon imagination. Bah oui, vu que Mélodia était aveugle et de nature timide et coincée, ce n'était pas son genre de faire des trucs chelou, right?..

-Alors, Lady Presea, qu'est-ce qui vous tracasse en ce moment? demanda ma servante, d'une voix serein et légèrement chaude.
-Ben, comme chaque jour, quoi. Mon amnésie me prend la tête un peu. Pourtant, j'ai tout essayé p-pour ac-célérer disons.. la m-mémoire.. mais je n'ai.. plus au-cun s-s'venir de.. *temps pour reprendre sa respiration.* Ok.. j-je crois que.. c'est pr-opre n-non? dis-je entre mes soupirs, vu que mon corps réagissait sous les traitements de ma servante sur ma poitrine.
-Ah pardon! répondit Mélo-chan en changer d'endroit pour me laver.
-Bon, sinon, je tiens à demander ma première mission bientôt. Je veux prouver que je suis digne de faire paar-aaaaaaah~ ♥

Je donnai aussitôt un coup de coude dans l'estomac de la servante qui toucha violemment le mur de la douche, le fissurant. On entendit un cri d'agonie de la part de la femme à longue chevelure sombre. Je laissai un «Sorry! Réflexe!», avant d'aider la pauvre demoiselle aux yeux uniques à se relever et l'emmener à la femme médecin. Heureusement pour elle, je ne lui avais point fait trop de dommage sur la petite aveugle. D'un point de vue positif, vu qu'elle était blessée, je pouvais maintenant me laver toute seule. Yay!


Après quelques minutes de préparation, je sortis à toute vitesse de la maison. Je ne voulais point rencontrer un autre servant qui voudrait me proposer ses services. Vêtue d'une simple robe blanche et d'un grand chapeau pour me cacher du personnel, je me promenais dans le quartier résidentiel, en passant devant la boutique «Le pays des fraises». J'observai la beauté de mon quartier et ce, d'un air posé et emplie de bonheur. Ça me faisait du bien être seule, sans que ces servants prennent toute mon espace vitale. Aaah.. enfin seule, à sentir la douce odeur de mon quartier.

Cependant, dans ma petite promenade, un petit garçon à chevelure brune me barra la route. Il me demanda une direction, vu qu'il était perdu. Mmmh.. Boulevard des Caribous? Oui, je savais où ce situait ce coin. Je souriais doucement à l'enfant, déposant ma main sur sa crinière brune.

-Oui, mais ce n'est pas dans ce quartier, en tout cas. Si ça ne te dérange pas, je vais t'y reconduire, vu que la ville est grande et que tu ne sembles point venir d'ici, je me trompe?

Rigolant doucement, je commençais à marcher dans une direction, puis, je m'arrêtai nette pour me retourner vers le petit garçon, souriante. J'attendais que celui-ci me suivre avec son gigantesque ami poilu. J'espère qu'il acceptera ma proposition.



♦Presea's voice♦Presea's Theme♦Presea's theme battle♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Celui qui ne savait point & Celle qui ne savait plus [PV Presea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tout vient à point à qui sait attendre. || PV Pride
» Faire un rond point - Faire un pano
» On le savait déjà mais...
» On en a tous eu au moins un comme celui là
» Celui qui ne sait rien ne peut rien comprendre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy : The Warring Kingdoms :: Yllissia :: Niria :: Lighthalzen :: Résidences-