AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A manger contre un morceau ? [Sekaishi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Niveau : D
Messages : 25

Alignement: Indépendantiste Chaotique Neutre


Indépendantiste Chaotique Neutre
Syarine Rhisnur
MessageSujet: A manger contre un morceau ? [Sekaishi]   Mer 22 Juin - 20:22


Kupo. Parfois, il me semblait n'entendre que ce mot là dans ce pays. Les Mogs y étaient tellement nombreux... Ce qui était somme toute normal, étant donné qu'ils étaient réputés pour être de bons marchands. Or, Telaubor, pour sa part, était connu pour être la capitale commerciale de Nox, tant le marchandage y était développé. Il n'y avait donc rien de surprenant à croiser une quantité effrayante de Mogs dans chaque ville et recoin qui constituaient cette nation. D'ailleurs, celle-ci avait une autre particularité : le troc était monnaie courante, et avait tendance à remplacer, justement, la monnaie habituelle. Ce qui n'était pas pour déplaire à Syarine, qui n'appréciait pas vraiment l'argent. Il s'était déjà habitué, avant même de finir à Telaubor, à vivre de ses trouvailles, en les utilisant directement ou en les échangeant contre de quoi se nourrir, se vêtir, ou toute autre chose primordiale.
Aujourd'hui, cependant, sa transaction avait un caractère moins vital. En effet, le garçon souhaitait faire l'acquisition d'un jeu de tarot, de type osho zen plus précisément. C'était du bel ouvrage, les cartes avaient de jolies illustrations et semblaient de bonne qualité. En fait, elles avaient une petite particularité, qui avait attiré l'adolescent : elles étaient en métal et s'avéraient tranchantes. Syarine, qui n'avait encore jamais été armé jusque là, se disait que ça ne pourrait pas lui faire de mal d'avoir de quoi se défendre, juste au cas où. Evidemment, cela sous-entendait qu'il s'entraîne par la suite au maniement de ce type d'arme, il avait bien conscience qu'il ne saurait pas s'en servir parfaitement dès le lendemain.

"Es-tu sûr de ton choix ? Sauras-tu t'en servir correctement ?

- Oui oui...

- Ne dit-on pas que les armes de jet sont difficiles à manier ? Intransigeantes ? N'y aurait-il pas un autre domaine plus simple pour commencer ?

- Je m’entraînerai. J'userai de mes autres talents. Mon choix est fait. Ces cartes sont belles aussi. Je pourrais m'en servir autrement.

- Kupo ? Visiblement, le Mog ne devait pas comprendre pourquoi Syarine parlait "tout seul".

- Nous avons un accord. Je les prends. Tenez."

Ne s'attardant pas sur l'état mental de son client, le marchand n'insista pas et prit son dû, laissant Syarine repartir avec les précieuses carte. Je restais un peu en arrière tandis que mon ami sortait du magasin pour retrouver le brouhaha de la rue, déjà bondée à cette heure pourtant matinale. J'observais cette étrange créature, bien qu'elle soit incapable d'en faire autant. Personne ne pouvait me voir après tout, comme elle n'avait pas pu m'entendre un peu plus tôt. Leur pompon sur la tête m'avait toujours intrigué, j'aurais aimé tirer dessus pour voir ce qu'il se passerait. Mais ça, j'en étais incapable. Il m'était impossible d'agir physiquement sur quoi que ce soit. Tout chez moi me déconnectait de la réalité, m'isolait du reste de l'humanité. J'étais comme d'un autre monde, lié à celui-ci par la seule présence de Syarine, unique personne sur ces terres avec qui je pouvais converser, et qui pouvait voir à quoi je ressemblais. Du moins n'avions-nous jamais croisé quiconque étant en mesure de me remarquer.
Le garçon m'attendait rarement, je le rattraperai tôt ou tard. Etrangement, il pouvait me laisser quelque part et parcourir de longues distances sans moi, je finissais toujours par réapparaître auprès de lui, sans que nous ne sachions comment. Il s'agissait, sûrement, d'une autre des particularités qui nous liaient.

Nous nous trouvions dans un petit village. Syarine évitait les grandes villes depuis toujours. A l'origine, il esquivait même tous les groupements d'habitations, quels qu'ils soient. Deux maisons ? C'était déjà de trop ! Autant dire qu'il avait fait de grands progrès en l'espace de trois ans. En réalité, il n'avait pas vraiment le choix s'il voulait retrouver ses parents un jour. Puis, c'était surtout une mauvaise habitude, acquise durant son enfance. Il avait toujours vécu isolé, il avait donc cherché à préserver cette sécurité apparente. Mais lorsqu'il fut livré à lui-même, avec pour seul compagnon quelqu'un incapable d'agir avec qui ou quoi que ce soit, il n'eut pas d'autres alternatives que de faire un pas vers les autres. Et il s'en sortait très bien.
Il était tombé sur ce vendeur par hasard, cherchant avant tout de quoi manger ce midi. Il avait alors été fasciné par la beauté du jeu de tarot, ainsi que par l'ingéniosité d'en faire des armes. Finalement, puisqu'il n'allait visiblement pas manger des cartes en métal, il lui faudrait continuer de chercher, alors que l'heure du déjeuner approchait à grands pas. Personnellement, la faim ne faisait pas partie de mes préoccupations non plus. Concernant Syarine en revanche... Disons que son estomac le rappelait à l'ordre, lui criant dessus pour lui faire comprendre qu'il avait fait une erreur.
Une erreur oui, car l'adolescent avait omis un détail, qui avait pourtant son importance : il n'avait rien d'autre sur lui. Autrement dit, ce qui devait lui servir de monnaie pour s'acheter de la nourriture avait disparu. Quant à ses cartes, il ne lui était pas envisageable de s'en séparer si tôt après leur acquisition, alors qu'il comptait bien les garder un bout de temps.

"Feras-tu la manche ? Ou voleras-tu ?

- Pas la manche non. J'ai du talent maintenant. C'est un vrai travail. Une forme de troc."

Il était vrai que le garçon s'était grandement perfectionné dans son art. Il était bon voleur aussi, mais il ne commettait pas ses larcins sur n'importe qui. En l’occurrence, il n'avait vu aucune cible potentielle jusqu'à présent, il refuserait donc de s'en prendre à un "innocent". Du moins tant qu'il pouvait faire autrement. En conséquence, il sortit sa lyre de son paquetage, puis il commença à en jouer. L'air était doux, autant que sa voix lorsqu'il se mit à chanter. Il ne lui restait plus qu'à espérer que son travail soit correctement rémunéré.



Rien n'est vrai, tout est permis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 16

Alignement: Anarchiste Neutre Mauvais


Anarchiste Neutre Mauvais
Sekaishi
MessageSujet: Re: A manger contre un morceau ? [Sekaishi]   Sam 25 Juin - 0:32

Je vois

Sekaishi avait entre ses mains une tasse dans laquelle une infusion de thé dégageait lentement ses parfums, et venait réchauffer agréablement ses paumes. Il portait à ses lèvres le contenant pour en boire le liquide. La tisane venait humidifier sa langue et masser sa gorge. *Ça fait du bien au gosier !* Sans finir, il reposait la porcelaine sur le plateau que lui tendait son majordome. Le noble, malgré la chute volontaire de sa société aux moeurs artisanales et traditionnelles qui faisaient sa force, avait encore de richesse pour se payer quelques services. *Des animaux de compagnies utiles, on crache pas dessus.* Le thé avait accompagné un rapport des plus complets sur les récents événements des derniers temps. Sekaishi trouvait que ce nouveau monde qui avait si bien tourné commençait à le faire au ralenti. Comme si les humains s’habituaient à cette nouvelle vie et s’en accoutumaient. Ce qui déclencha irrémédiablement l’ennui du génie. *Une histoire sans péripéties c’est clairement moins passionnant ! Si y’en a pas, je les créerais moi-même !* L’homme qui avait financé la rébellion se levait de son siège imposant, d’un pas décidé - plus que vous ne pouvez l’imaginer - franchissait les portes de son palais avec une unique volonté ; celle de se créer de l’amusement. Lassé de son dernier jeu, il souhaitait désormais en créer un nouveau. Les créatures complexes et simplistes qu’étaient les Hommes en seraient encore une fois au centre.

Le Sekaishi avait été activé.

Le noble avait nombreuses destinations, hommes et femmes a rendre visite. Mais il choisit la cité de Télaubor, la capitale commerciale de Now connue pour son troc. Quoi de mieux d’un tel système pour refaire la puissance d’un génie qui se l’était volontairement ôté. Ça et les jeux d’argent ne répondant pas aux lois du hasard. Depuis sa naissance, l’anti-héros était habitué au confort et à la suprématie de ses droits, mais pourtant, il ne regrettait pas en avoir abandonné une partie qu’il savait pouvoir récupérer un jour. Ce sacrifice était nécessaire à la vivacité de son esprit. *Un cerveau virtuose comme le mien ne peut hiverner ni être mit en sommeil, cela serait un blasphème… Enfin pour ceux qui croit en la religion, sinon c’juste une connerie monumentale.* La cité de Télaubor avait son charme. En particulier celui de ne pas vous remarquer et pourtant vous accueillir comme si vous en faisiez parti. Sekaishi ressentait aussi ce sentiment, après tout, cela faisait longtemps qu’il n’était pas sorti de son palais, la surface s’était développée et mutée. Une pensée lui donnait le sourire. *Peut-être que tout est à redécouvrir finalement.* Cependant une autre, bien plus pessimiste s’immisçait aussitôt. *Mais j’ai bien peur que cela ne dure guère longtemps* Une musique s’élevait des rues et donnait des airs enchantées à la ville. Seikaishi commençait à troquer différentes valeurs pour les transformer encore et encore dans le but d’obtenir des renseignements. Il n’omettait pas de les réclamer à chaque échange. Son esprit aiguisé faisait que malgré ses dépenses, son bénéfice ne faisait que croître, comme si l’ancien PDG se réveillait, mais cette fois-ci sans même se brider. *Faut avoir un peu de jugeote mon garçon, ici je peux me faire plaisir pour donner de la valeur ajoutée aux produits sur lesquels je tombe. Lorsque j’avais mon entreprise, l’Empire surveillait, je ne pouvais me permettre de me faire repérer comme un génie !* De fils en aiguille, il en vint à l’idée de venir à la rencontre aux personnes de la rue, et la voix qui envoûtait Télaubor attirait le noble qui se mit à lui adresser la parole :


Bien le bonjours artiste. Accorderiez-vous un peu de votre temps et de quelques services en échange de quelques biens ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 25

Alignement: Indépendantiste Chaotique Neutre


Indépendantiste Chaotique Neutre
Syarine Rhisnur
MessageSujet: Re: A manger contre un morceau ? [Sekaishi]   Dim 26 Juin - 23:31


Etranger. L'homme qui venait de s'adresser à Syarine était un illustre inconnu. L'adolescent ne s'arrêta pas de jouer tandis qu'il observait l'individu. Celui-ci n'était pas dénué de charisme, il se dégageait une certaine prestance de son style vestimentaire comme de sa façon d'être. Un peu à l'opposé de Syarine en somme, dont le charme résidait ailleurs, mais certainement pas dans l'aspect purement visuel. Actuellement, d'ailleurs, il était difficile de voir à quoi il ressemblait. Comme à son habitude, son immense chapeau dissimulait en grande partie son visage. Certes, il levait légèrement la tête pour regarder son interlocuteur, mais l'ombre dégagée par son couvre-chef ne rendait pas aisée l'analyse que l'on pourrait vouloir faire de lui.
Le garçon n'apprit pas grand chose de l'inconnu par son seul physique. Il réfléchit plutôt à sa proposition, qui était intéressante bien qu'il s'attendait à autre chose. Obtenir de la nourriture de la sorte serait bien plus long. Toutefois, c'était son unique opportunité pour le moment, il n'allait pas faire son difficile. De toute manière, il n'avait rien prévu d'autre pour la journée. Cela l'occuperait aujourd'hui, à défaut de remplir son estomac bien longtemps. Puisqu'il n'avait pas cessé de jouer durant tout le temps de sa réflexion, Syarine décida de répondre en musique, continuant sur le même air mais adaptant ses paroles en conséquence.

"♪ Salutations ! Je peux vous accorder du temps.
Ainsi que quelques services très certainement. ♫
♫ Et de quoi avez-vous besoin exactement ?
Que je vois si je saurais être compétent... ♪
♪ Nous devrions aussi parler de mon paiement,
De la nourriture, j'en manque cruellement ! ♫


- Ne sais-tu jamais t'exprimer normalement ? Dois-je te rappeler que personne ne te comprenait lors de tes premiers échanges ?"

Prenant bonne note de mon conseil, Syarine corrigea le tir rapidement. S'arrêtant de jouer, il rangea sa lyre dans son paquetage et se tut quelques secondes. Alors qu'il s'exécutait, il fit malencontreusement tomber son jeu de tarot fraîchement acquis. Lors de sa chute, le paquet s'ouvrit et tout son contenu se répandit sur les pavés boueux. Heureusement, les cartes étaient en métal. Elles restèrent bien sagement à terre, aucune ne pouvant s'envoler. Il n'eut plus qu'à les ramasser prestement, à les essuyer au mieux, puis à les ranger dans leur étui. S'il voulait faire bonne impression, ça commençait plutôt mal. Cependant, c'était rarement son ambition. La plupart du temps, il n'avait que faire de ce que l'on pensait de lui. Quoi que, dans le cas d'un potentiel "employeur", peut-être serait-il un peu plus gêné que d'habitude ? Impossible à dire en tout cas, son immense couvre-chef le dissimulant une fois de plus. Parfois, je me demandais si ce n'était pas là sa seule utilité. Après tout, était-il seulement possible d'apprécier un chapeau aussi démesuré par rapport à son tour de tête ? C'était ce qu'il prétendait, mais je savais qu'il ne me disait pas tout sur tout. Peut-être cachait-il là encore un énième secret... ?
Se relevant, apparemment sans honte, Syarine reprit là où la conversation s'était arrêté, comme si de rien n'était. Cette fois-ci, il ne chantait plus, ce qui allait sans nul doute faciliter l'échange.

"Moi, c'est Syarine. Le garçon se rappelait qu'il était d'usage de se présenter dans ce genre de situation. Il n'y avait pas été habitué durant son enfance solitaire. Il lui arrivait encore, parfois, d'omettre les bonnes manières en société. Nous avons un marché ?"

N'attendant pas de réponse, l'adolescent entreprit de se mettre en route. Pour aller où ? Il n'en savait rien, il avait juste envie de se dégourdir les jambes, après être resté assis à chanter trop longtemps à son goût. Il y avait peu de chances pour que l'inconnu veuille rester là à faire la conversation, immobile et statique. A vrai dire, pour être honnête, il n'en savait rien du tout. Peut-être aurait-il été d'usage, là aussi, de s'en informer avant ? Comme dit précédemment, il n'avait pas encore assimilé toutes les règles de courtoisie. Et en réalité, il n'était pas du genre à suivre toutes les règles aveuglément. Si une ne lui plaisait pas ou qu'il n'était pas d'accord avec, il y avait de fortes chances pour qu'il n'en tienne pas compte. Dans le cas présent, il considérait que l'homme serait à même de lui signaler s'il ne voulait pas bouger. Si cela arrivait, il ne verrait aucune objection à stopper sa marche. A défaut, ça signifierait que ça ne le dérangerait pas non plus, et il le suivrait en toute logique. Son estomac, qui se remettait à gronder, lui fit espérer que l'inconnu lui emboîterait le pas rapidement. Et surtout, qu'ils parviendraient à un accord et qu'il aurait les compétences pour satisfaire les besoins de cet individu. Une autre idée lui vint en tête également...

"Possible d'avoir une avance ? Pas sûr d'aller loin le ventre vide..."



Rien n'est vrai, tout est permis:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alignement:


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A manger contre un morceau ? [Sekaishi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A manger contre un morceau ? [Sekaishi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Liste] Elfes sylvains contre Bretonnien
» rois des tombes avec bretos et ogre contre des elfes noires
» Front commun contre le fléau
» Echange - Je cherche Heavy rain contre Mafia 2
» Je suis pour ou contre [Episcus-nia] =(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy : The Warring Kingdoms :: Nox :: Telaubor-