AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Jeu 7 Juil - 16:00




Acte 1 : L'Embrasement
Chapitre 1 : Incident Diplomatique

Rajpur

Le Toit d'Ashnora

L
a guerre froide entre la FPIA et l’Empire n’a toutefois pas réussi à conserver la plus haute montagne de Rajpur dans la glace. La chaleur de l’été, même si peu ressentie à Rajpur, réussie tout de même, comme chaque année, à rendre l’ascension de la plus haute montagne du monde possible. Surnommé le “Toit d’Ashnora”, l’épreuve consiste à arriver à son sommet sans aide extérieure, sans magie ni technologie. Juste à la force des bras. De ce fait, chaque année, les jeunes ayant eu 20 ans depuis le dernier évènement sont conviés à cette épreuve. Et la légende raconte que l’être réussissant cette ascension aura la possibilité de rencontrer une créature légendaire capable de changer le destin de celui qui la rencontre.

Théoriquement possible, personne n’a toutefois réussi à atteindre son sommet. Le froid, la peur du vide, les animaux et autres créatures dangereuses rendent l’ascension de la montagne extrêmement difficile sans avoir la possibilité de recourir à la magie. Ce qui fait qu’aujourd’hui, cette épreuve est plus considérée comme un moyen de prouver sa valeur, que de réellement réussir à grimper la montagne. Malgré tout, la jeune Chieri Maori, passionnée par l’escalade, compte bien réussir à atteindre le toit du monde par ses propres moyens.


Règles


- Vous disposez de 48h pour répondre à l'évent lorsque c'est votre tour.
- Vous ne pouvez pas lancer ou participer à une quête. L'évent doit être placée à la fin de votre chronologie.
- Vous êtes en droit de demander un délais pour répondre dans les requêtes au staff si vous ne pouvez pas répondre.
- Si le Narrateur ne passe pas 48h après la dernière réponse du dernier joueur, vous êtes en droit de faire une demande de passage dans les requêtes au staff.
- Souvenez-vous que, lors de l'accomplissement d'un évent, encore plus qu'ailleurs, chacun de vos actes pourront avoir des conséquences sur le cours des événements au sein d'Ashnora.
- N'oubliez pas de vous amuser !

Conseils


- Introduisez votre personnage, en explicitant l'équipement qu'il aura avec lui lors de l'ascension, et la relation qu'il entretiens avec les autres participant.

Ordre des Participants


@Chieri Maori
@Narrateur

© sobade.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 45

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Chieri Maori
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Jeu 7 Juil - 20:21



Le Toit d'Ashnora
Chieri Maori

    "L'heure n'est plus aujourd'hui au doute.". C'est sur cette pensée que la jeune Chieri Maori, Anarchiste de vingt ans désormais, s'est réveillée aujourd'hui, le jour de son épreuve. Les yeux ouverts sur le Soleil levant, il n'est que six heures et demi lorsque Chieri se redresse.

     La jeune adulte s'habille rapidement, prenant sa tenue d'escalade. Elle commence par enfiler des sous-vêtements un peu serrés et élastiques, qui gènent un minimum ses mouvements. Sa tenue est composée, outre les dessous, d'un bas lui arrivant juste en dessous des genoux, dans un tissu lui aussi élastique et très permissif niveau mouvements, bien que ne la protégeant presque pas du froid. Son haut est un tee-shirt qui l'enveloppe près du corps, dans la même matière que le bas. Il lui recouvre tout le haut du corps à partir des premières côtes, laissant le ventre plat de la jeune anarchiste apparent. Le vêtement protège également ses bras jusqu'aux poignets.

    Elle met ensuite des mitaines, toujours dans ce tissu spécial, puis des chaussettes courtes, s'arrêtant à ses chevilles. Elle met une ceinture d'escalade sur laquelle elle accroche une gourde contenant de l'eau fraiche, des piolets et ses chaussures d'escalade. Elle prend ensuite des pics, facilement attachables, pour mettre sur le bout des chaussures si c'est nécessaire, et fixe son pistolet dans son dos, si jamais elle faisait une mauvaise rencontre. Elle prend enfin une corde de cinq mètres, assez solide mais restant légère.

    L'ambitieuse fille quitte ensuite sa chambre, allant se préparer de quoi prendre un petit-déjeuner sommaire identique à ceux de ses entraînements, composé de fruits et de pain complet. Ses parents arrivent dans la pièce peu après, lui souriant et lui souhaitant bon courage. Chieri hoche alors la tête puis regarde son père longuement dans les yeux, lui promettant implicitement de rentrer victorieuse de son épreuve, et le remerciant pour toute l'aide qu'il lui a apporté. Elle mange son repas, toujours sans un mot, et prend un fruit régional juteux avec elle, qu'elle glisse dans la pochette accrochée à sa ceinture, à côté de la gourde.

    Quittant ainsi la demeure familiale, la jeunette va au pied de la montagne, caressant la paroi et murmurant une prière inventée par elle pour les montagnes, qui la rassure. Elle va ensuite au lieu de rendez-vous, sur la place du village. Les participants doivent être là à neuf heures pour se préparer, l'épreuve symbolique commençant une heure plus tard. La plupart du temps, tous sont descendus au bout de trente minutes au maximum, certains souhaitant montrer qu'ils sont puissants, notamment pour tenter d'attirer l'attention des belles jeunes demoiselles du village. S'en suit alors un déjeuner festif pour célébrer le vingtième anniversaire de tous les jeunes concurrents, et certains profitent même de ce moment pour se marier avec leur nouvelle trouvaille.

    À l'arrivée de la belle en tenue d'escalade complète, des murmures se propagent parmi les dix-sept autres participants. Deux l'ont déjà vu s'entraîner, et savent qu'elle est très sérieuse à propos de cette pratique sportive, et qu'elle irait donc au bout de son idée, y risquerait même très surement sa vie. Pour les autres, elle paraît soit folle, soit amusante. Certains disent alors qu'elle se retrouvera rapidement en bas, peut être assomée, d'autres parlent d'un déguisement sympa pour une amateure. Une fille semble inquiète pour elle et s'adresse à l'un des deux l'ayant déjà vu, qui sont les deux seuls qui semblent trouver cela normal.

"Dis-moi... Tu ne sembles pas surpris, tu la connais ? Elle veut vraiment le tenter ? C'est impossible, j'espère qu'elle le sait... Elle risque de mourir si elle tente d'aller trop loin...
- Bien sûr qu'elle sait ce qu'elle fait. Je l'ai déjà vu partir s'entraîner un matin où j'allais couper du bois avec mon père. Elle part longtemps avant que le Soleil ne se lève et elle va escalader des montagnes que je trouve bien trop hautes pour moi comme si c'était une promenade... Elle est super forte, mais je doute qu'elle y parvienne. Cette montagne est trop dure pour tous les humains, si on n'utilise pas de magie. J'espère seulement qu'elle s'en rendra compte avant de tomber et qu'elle pourra redescendre saine et sauve. Même si elle semble un peu folle, je ne crois pas qu'elle mérite de mourir pour si peu.
- Ah... J'ai peur pour elle quand même. Ce serait affreux de voir quelqu'un mourir pendant une cérémonie célébrant nos vingt ans... Surtout si jeune... Et, tu sais son nom ?..
- Je n'en ai pas la moindre idée. Mais moi c'est Glenn et toi ?
- Je m'appelle Sophia, lui répond la jeune fille en rougissant."

     À côté d'eux, un groupe de trois garçons dont le jeune blond qui regardait Chieri avec insistance quelques jours plus tôt parlent à voix basse, complimentant de manière assez grasse la tenue moulante de la demoiselle ambitieuse. L'un d'eux lâche un commentaire sur ses fesses à voix basse lorsqu'elle passe devant eux, juste assez fort pour qu'elle l'entende. La future Ash, totalement absorbée par son but, ignore ce message très subtil et continue de marcher jusqu'à s'assoir près de l'église de Bareilly, attendant qu'on vienne leur expliquer le déroulement de l'évènement.

    Un autre jeune, qui s'était moqué d'elle en la voyant arriver sur la place, se lève et s'approche d'elle. Il lui pose la main sur l'épaule et se penche sur elle avec un sourire mauvais :

"Si c'était si facile, tout l'monde le f'rait ! Qui tu serais pour réussir où tous les autres ont échoué ? Oublie tes rêves prétentieux. Redescend sur Terre, ou tu n'en reviend'ra jamais ! Et si en plus tu m'laisses toucher ton joli p'tit cul, j'oublierai qu't'étais dans cette tenue et j'te f'rais découvrir beaucoup d'plaisirs."

     Chieri le regarde d'un oeil incrédule, puis repousse doucement la main de l'importun.

"Si c'était si facile, je ne le ferai pas. Laisse-moi s'il te plait, je souhaiterai me concentrer."

     Voyant qu'il se fait ignorer, tant sur sa méchanceté gratuite que sur sa proposition douteuse, le jeune s'énerve.

"Qui crois-tu être pour m'répondre comme ça ? J'suis le fils du maire ! Tu d'vrais m'respecter et accepter ma bonté, étrangère !"

    "L'étrangère" en question, se rendant compte qu'elle ne pouvait pas juste lui demander poliment de la laisser, se relève et le fixe dans les yeux.

"Qu'importe le fils de qui tu es, tu restes un garçon désagréable. Continue de m'embêter ou essaie seulement de me toucher et je te rendrai inapte à la réalisation de cette épreuve. Je pense que tu as dû déjà entendre certaines de ces filles [ Elle désigne deux filles installées sur un banc avec un autre garçon et une place vide, probablement celle qui était pour le "fils du maire". ] jacasser sur moi et dire que j'étais une folle à aimer utiliser pistolets et lames. C'est peut-être vrai donc méfie-toi et ne m'importune plus quand je te demande aussi aimablement qu'il se peut de me laisser en paix."

       La belle ponctue la fin de sa tirade par un coup de paume dans l'épaule du jeune, ce qui recule d'un pas sous la force de la fille qui le surprend, tout comme sa froideur dans sa réponse cinglante.


Code by Joy


Spoiler:
 




Dernière édition par Chieri Maori le Dim 4 Sep - 11:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Sam 9 Juil - 17:52

Avançant juste au niveau de Sophia et Glenn, une vieille femme encapuchonnée, ressemblant fortement à une mendiante, écoutait la conversation des deux jeunes adultes.

    « Il est triste de voir que seule cette fille possède aujourd’hui l’espoir d’atteindre le sommet de la montagne. »
    « C’est pas ça… Mais c’est juste impossible. »
    « Mon garçon, c’est en pensant qu’une chose est impossible qu’elle le devient pour celui qui n’ose y croire. »


Le regard tourné vers Chieri, la vieille femme recula avant de se fondre dans les ruelles du village. Alors que le fils du maire allait répondre à l’impétueuse participante, son père arriva pour donner le départ.

    « Très chers Citoyens de Rajpur ! Si nous sommes réunis aujourd’hui pour célébrer un évènement, une tradition ! Ceux qui hier était des enfants, aujourd’hui deviendront des adultes. En effectuant l’ascension du toit du Monde, ils montreront à tous leur courage, leur volonté, et leur détermination. Tous seront témoins. Ainsi, nous festoierons à leur retour ! Que la Grande Ascension… Commence !»


Et le départ fut lancé. Il y avait différent chemin pour débuter l’épreuve. Le premier était le plus facile et classique, il s’agissait grimper en suivant un long chemin. Alternative peu dangereuse, mais extrêmement longue. Le second était de se frayer un chemin dans la falaise en escaladant le mur de glace, et de continuer jusqu’à atteindre directement le Pic de Nilheim. Plus rapide, mais bien plus épuisant que les autres. Enfin, la dernière possibilité était de tenter l’escalade jusqu’au Lac de glace éternelle… Mais le chemin est extrêmement dangereux.

    « Crève pas en route, ça m’ferai chier de m’taper un cadavre gêlé !»


Quel chemin Chieri va-t-elle emprunter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 45

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Chieri Maori
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Sam 9 Juil - 22:12


   
    « Très chers Citoyens de Rajpur ! Si nous sommes réunis aujourd’hui pour célébrer un évènement, une tradition ! Ceux qui hier était des enfants, aujourd’hui deviendront des adultes. En effectuant l’ascension du toit du Monde, ils montreront à tous leur courage, leur volonté, et leur détermination. Tous seront témoins. Ainsi, nous festoierons à leur retour ! Que la Grande Ascension… Commence ! »

    Voici tout ce qu'attendait la jeune Chieri pour se lancer à la conquête de son prochain nom. Ayant déjà observé la montagne sous tous ses angles depuis son arrivée à Bareilly, la nouvelle adulte avait déjà choisi son chemin de départ. La longue montée l'ennuyait d'avance, et même si elle était plus sûre et qu'elle était le chemin emprunté par le plus de participants, elle ne l'intéressait pas. La route du Lac de glace éternelle semblait elle aussi intéressante, mais elle était plus attirée par ce mur de glace devant elle. Il lui rappelait tellement de souvenirs et elle appréciait tant sentir la glace durant ses entraînements d'escalade que son choix avait été rapide.

    « Crève pas en route, ça m’ferai chier de m’taper un cadavre gêlé !»

    Elle n'accorda même plus d'importance à ce gamin qui l'agaçait avec ses propos vicieux et tendancieux. La fervante amatrice d'escalade ne se concentrait désormais plus que sur son épreuve ultime, ce pour quoi elle s'entraînait sans relâche depuis si longtemps. Elle percevait tout de même une nuance dans cette phrase, comme si le jeune homme perdait un peu de son assurance. Que cela relève ou non de son imagination, elle en retira un grand plaisir à l'idée de montrer à cet imbécile à quel point elle était expérimentée en escalade, et qu'elle était maintenant prête pour gravir le Toit d'Ashnora.

    La femme s'avança alors vers la paroi, pendant que la plupart des autres concurrents se dirigeaient vers la pente douce. Elle posa sa main sur la première prise à sa portée, puis, traversée d'un frisson de plaisir, se mit à sourire. Elle sentit alors une main se poser sur son épaule.

    « Excuse-moi... Je peux monter par ici aussi ? Je ne sais pas si j'en serai capable mais j'aimerais bien tenter l'ascension avec toi. »

    C'était le grand blond qui semblait vouloir se rapprocher d'elle. Elle n'était cependant pas disposée à lui parler chaleureusement, son projet ayant enfin été amorcé.

    « Je dois me concentrer si je veux arriver en haut. Fais ce que tu veux mais ne me gêne pas, s'il te plait. »

    La voix de la jeune fille est un peu froide, mais elle est loin d'être aussi cassante et directe comme elle l'a été avec le fils du Maire précedemment. Le garçon hoche la tête, puis lui souhaite bon courage, s'éloignant de quelques pas avant d'entamer sa propre montée. Elle se reconcentre alors à l'aide d'une grande inspiration, puis entame sa montée. Les prises s'enchaînent assez rapidement au début, et elle prend confiance en ses capacités, mais reste calme, limitant un maximum la fatigue en choisissant les prises les plus simples d'accès. L'amorce de sa montée se fait sans accrocs, et elle atteind un premier petit palier sur lequel elle prend le temps de respirer. Elle est déjà montée cinq mètres au-dessus du garçon qui semble peiner. Elle sourit en lui jetant un oeil, se disant qu'il ne se débrouille pas si mal pour un débutant ayant eu l'audace de tenter ce premier mur difficile.

    À nouveau de bonne humeur, la belle reprit son escalade, prenant plaisir à chaque centimètre monté, et vivant cette ascension comme une expérience de bonheur sans limite. Elle continue donc la montée sans plus se soucier du jeune homme, continuant toujours d'un rythme tranquille pour ne pas se fatiguer trop vite et faisant des pauses régulières, souhaitant arriver en haut et non aller le plus loin le plus vite possible. Le temps et les mètres défilaient ainsi, mais Chieri ne tenait plus compte de rien d'autre que d'elle, de ses sensations, de la montagne et du vent qui restait encore doux pour le moment.

     La grimpeuse continua ainsi sa route, glissant parfois mais prenant toujours soin d'avancer avec précaution, et utilisant parfois un piolet pour casser un morceau de glace bloquant une prise. Ses pauses régulières lui permettaient de garder ses réserves qui seraient probablement mises à dure épreuve plus haut dans la montagne sacrée.

    Pour l'heure, elle arrivait à la fin de sa première étape, le Pic de Nimheim étant enfin à vue, elle sourit et prit le temps de choisir toujours ses prises avec attention, ne souhaitant pour rien au monde tomber à cause d'une vague d'enthousiasme, restant entièrement concentrée, vouée à son ascension du Toit du Monde.


Code by Joy


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Mar 12 Juil - 17:53


Suivant la jeune Chieri, le blond se débrouillait plutôt bien lui aussi, mais se fatiguait plus rapidement n’ayant pas suivi un entrainement aussi intense que la demoiselle. Jusque-là, il avait fait les même choix qu’elle concernant les chemins qu’il allait prendre, et avait réussi à ne pas trop être déconcentré par la tenue moulante qu’elle portait. Il imaginait par galanterie qu’il serait celui qui irait l’aider si elle avait un problème en pleins parcours, mais se rendait vite compte que vu la manière avec laquelle évoluait les choses, c’était plutôt lui qui allait en avoir besoin.

La jeune fille arriva au niveau d’un petit plateau d’où on pouvait voir le pic de Nimheim, une première étape sur le long et difficile chemin du toit du monde. De ce plateau, trois possibilités s’offraient à Chieri pour continuer sa route. Elle pouvait continuer par la falaise, cependant, celle-ci la pente devenait beaucoup plus forte, et les prises étaient trop rares pour monter sans utiliser de magie ou d’outils. Passer par là allait requérir une énergie considérable, alors qu’il restait encore un très long chemin avant le toit du monde.

Un autre chemin était présent à sa droite, extrêmement étroit et au bord du précipice, il semble particulièrement dangereux et on peut voir au loin que ce chemin montait et descendait, et le suivre pourrait durer un bon moment.

Une troisième possibilité s’offre à elle. Au niveau de ce haut-plateau se trouve l’entrée d’une grotte. Le soleil s’infiltrant par l’entrée, on peut voir les rayons de celui-ci l’éclairer et se refléter sur des stalactites et stalagmites à l’intérieur de celle-ci. Cependant, impossible d’en voir le bout, ni de voir où celle-ci mène.

Quelques minutes plus tard, le blond réussit enfin à rejoindre la jeune Chieri au niveau du plateau, faisant lui aussi particulièrement attention à ses prises.

    « Oh, tu m’attendais ? »


Sauf là où dans son élan pour rejoindre la jeune fille il manqua une prise avec son pied, se rattrapant à une roche avec sa main gauche, le reste de son corps se retrouvant suspendu dans le vide. Il jeta un regard en bas, et commença à trembler un peu.

    « Nooooon, j’veux pas mourir maintenant »


Il essaya désespérément de s’accrocher à quelque chose avec son autre main, regardant Chieri avec des yeux effrayés, tandis que la première, lacérée par la roche coupante, n’allait pas tarder à lâcher.

Quel chemin Chieri va-t-elle emprunter ? Va-elle continuer d'avancer ou perdre quelques précieuses minutes pour à sauver le blond ?

Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 45

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Chieri Maori
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Mar 12 Juil - 18:57


    « Oh, tu m’attendais ? »
    « Non, je n'... »

   Chieri avait à peine commencé sa réponse lorsqu'elle vit que le jeune homme basculait dans le vide. Son premier réflexe fut de saisir la corde attachée à sa ceinture, et de faire un pas vers lui.

    « Nooooon, j’veux pas mourir maintenant »
    « Moi non plus. Tiens toi solidement et arrête de pleurer. Bouge le moins possible et tiens toi seulement de ta main fixe. Ne te concentre que là-dessus. »

   Elle regardait partout autour d'elle, rapidement, cherchant un endroit où accrocher son câble. Repérant une roche qui dépassait du plateau, elle y fit une encoche avec un de ses piolets, puis enroula une extrémité de sa corde autour, qu'elle accrocha solidement avec un noeud appris auprès de son père, simple mais assez efficace tant que l'on n'était pas en pleine tempête. Elle descendit alors la fibre doucement près du blond pour ne pas l'assomer en la lui lancant dessus, puis lui enjoignit de la saisir de sa main libre, et de ne plus la lacher.

    « Tiens-la sans faillir, sinon tu vas effectivement mourir. Maintenant que tu la tiens fermement, tu essaies de trouver de quoi caler tes pieds, en bougeant lentement et en restant près de la paroi pour ne pas être emporté par le vent, même s'il est faible. Quand tu as réussi ça, lâche ta main gauche pour saisir la corde de tes deux mains et essaie de remonter. Tu devrais avoir assez de force pour faire ça, non ? »

   Un peu honteux de son inattention et de sa situation désavantageuse devant cette fille, le jeune homme se contente de hocher la tête et de suivre à la lettre les consignes de la belle qui le surplombait. Il réussi ainsi à remonter, Chieri l'aidant en le tirant lorsqu'il arriva à sa portée. Hors de danger, il reprit son souffle et son calme un peu difficilement, pendant que la fille rangeait son cordage et se retournait vers les trois chemins.

    « Bon, vas-tu continuer en sachant que tu risques de mourir, car je ne t'aiderai pas comme ça une seconde fois, ou veux-tu redescendre ? »
    « Je... Je veux continuer. Je veux t'aider, tu viens de me sauver la vie... »
    « Dans ce cas, on va passer par la grotte. Continuer ce genre de pente en plus raide est risqué, et seule j'hésitais déjà, alors avec toi ce n'est pas la peine. Surtout avec ta main dans cet état. Pareil pour le chemin étroit... Désolé de te le dire, mais tu es trop gros pour le prendre. Que ce soit du muscle ou de la graisse n'y change rien Il y a trop de risques que tu tombes. Et tu ne m'aideras pas en allant t'applatir en bas. Au mieux ça ne changera rien, au pire tu me ralentiras et j'utiliserai encore beaucoup d'énergie pour toi. Tu n'as pas peur du noir au moins ? »
    « Non ! J'ai pas peur du noir non. »
    « Bien. Découpe-moi un morceau de ta tenue, ce que tu veux, que je te fasses un bandage à la main. Tu vas perdre trop de sang pour être efficace si on laisse ça comme ça. Et je ne trouverai aucune plante avant le Pic pour te faire passer la douleur je pense, sauf si on a de la chance dans la grotte. »

   Après avoir fait un bandage solide à la main gauche du jeune blond à l'aide d'un moceau de son T-shirt, la jeune alpiniste se mit à avancer dans la grotte. Progressant lentement pour être certaine de ne pas se blesser, elle dit à son accompagnant de la suivre et de faire très attention, et de regarder autour d'eux si jamais quelque chose était là alors qu'ils s'enfonçaient dans la cavité faiblement éclairée.

    « J'y pense... Tu as pris des équipements avec toi pour l'ascension ou tu pensais le faire les mains dans les poches ? »


Code by Joy


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Jeu 14 Juil - 17:30


Alors que ses jambes pendouillaient dans le vide et qu’il n’était maintenu en vie que grâce à sa main lacérée, la jeune femme vint à son secours. Il se sentait un peu honteux, irrité dans sa fierté masculine, mais reconnaissant envers elle. C’est pourquoi il décida de continuer avec elle, malgré le danger. Puis, peut-être aurait-il à son tour l’occasion de la sauver. Ses valeurs lui disaient que c’était fort peu appréciable de laisser une jeune femme toute seule en milieu dangereux. Il se doutait bien qu’il serait probablement plus un handicap qu’une aide, mais voulait rester quand même.

Une fois son bandage fait, il la suivit à l’intérieur d’une grotte. On ne voyait vraiment pas grand-chose, mais le garçon avait de bons yeux, ce qui lui permettait de distinguer le chemin.
    « J'y pense... Tu as pris des équipements avec toi pour l'ascension ou tu pensais le faire les mains dans les poches ? »

    « J’ai pas de poches. »

A force de s’avancer dans la grotte, la vision s’obscurcissait jusqu’à devenir presque noire. Le blond sortit alors de son sac une petite lampe. Il s’agissait de deux morceaux de métal reliés par une vitre avec une bougie au milieu qu’il alluma avec une allumette, elle aussi présente dans son sac. Il avait pris ça pour la nuit, n’ayant pas prévu qu’il se retrouverait dans une grotte. En plus, en compagnie d’une jolie demoiselle, quelle chance qu’il avait.

Les deux continuèrent d’avancer, jusqu’à tomber dans une sorte de pièce. Sa forme donnait l’impression qu’elle avait été travaillée par des humains, et face à eux se trouvait une roche taillée sur laquelle on pouvait observer une sorte de gravure. Une sorte d’écriture, ne ressemblant à aucune autre écriture connue en Ashnora.  > Ici <

    « Eh, t’as vu, on dirait un texte. »


De chaque côté de cette roche, il y avait un chemin. L’un monte, l’autre semble descendre.

Lequel allez-vous prendre ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 45

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Chieri Maori
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Jeu 14 Juil - 18:25


    « Eh, t’as vu, on dirait un texte. »

   La jeune demoiselle s'accroupit afin de distinguer un peu mieux les écritures inscrites sur la pierre. Effectivement, la langue ne ressemblait à rien de ce qu'elle connaissait, si c'était vraiment une écriture et non de simples dessins gravés là par un quelconque petit malin. Elle regardait en même temps autour d'elle, à la recherche d'éventuelles plantes qui lui auraient permis de désinfecter la blessure du blond qui risquait de s'infecter s'il continuait l'escalade avec une main dans cet état. Le sol était malheureusement pierreux, et aucune plante ne semblait vouloir pousser mis à part de la mousse plutôt inutile. Elle ne traînat donc pas sur sa recherche et se redressa, se tournant vers l'homme au regard vert.

    « Je ne connais pas la langue inscrite là-dessus, et ça ne me dit rien qui viendrait de notre monde, ou plutôt, de notre époque. Si n'est pas quelque chose qu'un gamin s'est amusé à inscrire et que c'est vraiment un texte, comme on le dirait en voyant la pierre et la mousse qui la recouvre en partie, on pourra essayer d'en parler une fois en bas. Ce n'est pas très compliqué à atteindre et on verra si ça a une utilité quelconque. »
    « Comme tu veux. On va où du coup ? Gauche ou droite ? »
    « J'aurais tendance à vouloir prendre celui qui monte... Mais je ne sais pas si c'est le meilleur choix. Peut-être qu'il redescend tout de suite après, et l'inverse pour celui qui commence en descendant. On va tenter celui qui monte, et si on se rend compte qu'il se met à descendre fortement et pendant longtemps, on reviendra ici pour prendre l'autre. »

   Il hoche la tête, sans poser plus de questions. Le couple alpiniste continue alors d'avancer après cette petite pause de réflexion, à la lumière de la petite lampe. Ils pouvaient ainsi mieux voir où ils mettaient leurs pieds, et évitaient plus de se prendre des rochers, des stalagtites ou encore des stalagmites.

  Les deux jeunes adultes avancèrent ainsi un long moment sur ce chemin. D'abord assez pentu, il s'était ensuite aplani. Rien ne se passait et un silence assez pesant s'était installé, avec la chaleur qui montait un peu au fur et à mesure qu'ils s'enfoncaient dans la grotte. La température devenait ainsi un peu plus agréable que la fraîcheur du dehors. Après un virage en angle droit sur la gauche, ils parvinrent à une cave, une zone un peu plus large où ils purent se poser le temps de boire une gorgée. Ils entendaient également de l'eau couler de loin, sans savoir si c'était dans les murs ou plus loin sur le chemin tant la résonance pouvait brouiller la direction du son, pour trouver son origine.

  Iles restèrent ainsi une quinzaine de minutes, et une fois à nouveau en pleine forme, ils se relevèrent sans un mot et reprirent leur marche. La jeune fille était concentrée sur son but et se demandait si elle retrouverait bientôt enfin ses parois qu'elle appréciait tant ou si elle devrait continuer encore un long moment ce passage de spéléologie. Remarquant une autre inscription similaire à la première pierre, mais beaucoup plus courte visiblement, elle s'arrêta brusquement. Cette fois-ci, les écritures étaient gravées en intaille directement sur la roche de la grotte.

    « C'est plus court cette fois... Peut être une indication ou un avertissement. Sinon, je m'appelle Chieri Maori. Comme on va visiblement passer le temps de cette ascension ensemble, ça te gênerai de me dire le tien aussi ? »


      La jeune demoiselle reprend sa route sans attendre la réponse, voulant montrer que même si elle posait ce genre de questions, elle ne souhaitait tout de même pas traîner dans cette grotte.


Code by Joy


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Ven 15 Juil - 18:33


Le blond observait la jeune femme s’accroupir afin de mieux distinguer les gravures sur cette pierre. A côté d’elle, il tenta de déchiffrer quelque chose mais c’était peine perdue, ce type d’écriture n’avait jamais été observé ailleurs en Ashnora. Il était donc complètement inutile d’espérer déchiffrer quelque chose sans plusieurs années de recherches. Il se demandait ce que ces inscriptions pouvaient bien vouloir dire. Peut-être renfermaient-elles un immense pouvoir, peut-être renfermaient elle des secrets du passé d’Ashnora.

Laissant à Chieri le choix de son parcours, ils partirent à gauche de la pierre, le chemin qui avait l’air de monter. Pendant un temps qui semblait être une éternité pour le blondinet, ils marchèrent le long de ce chemin, jusqu’à une zone bien plus large d’où on pouvait entendre de l’eau.

    « Une rivière souterraine ? »


Pendant ces 15 minutes de pause, les deux jeunes adultes purent se reposer un peu et se désaltérer, leur permettant de regagner un peu d’énergie pour la suite du parcours. Gravir la falaise n’avait pas été une partie de plaisir pour le jeune homme, et cela l’avait un peu fatigué. Il ne pouvait qu’apprécier cette pause, qui plus est en charmante compagnie.

Il se doutait bien que le sommet était encore loin, et commençait à douter de ses propres capacités. Si l’atteindre lui paraissait déjà hors de portée, l’atteindre tout en ayant assez d’énergie pour redescendre lui paraissait encore plus inaccessible. Avec la magie, il aurait peut-être pu, mais il n’était pas question de l’utiliser sur cette montagne. Cela reviendrait en plus à prendre le risque de disqualifier Chieri qu’il ne voulait absolument pas handicaper. Même si c’était déjà mal parti.

D’ailleurs, en parlant de Chieri, il ne connaissait pas encore ce nom. Elle ne connaissait probablement pas le sien non plus d’ailleurs, et il songea à lui poser la question à la prochaine pause ou lorsque ils en auraient l’occasion.

Sur le chemin, elle s’arrêta en face d’une nouvelle inscription, gravée d’une autre manière.

    « C'est plus court cette fois... Peut être une indication ou un avertissement. Sinon, je m'appelle Chieri Maori. Comme on va visiblement passer le temps de cette ascension ensemble, ça te gênerai de me dire le tien aussi ? »


Ah bah elle l’avait devancé, lui qui avait l’intention de lui demander.

    « Moi, c’est Yaël. J’espère que je ne te retarderais pas trop pendant l’ascension »


Une fois les présentations faites, Yaël et Chieri continuèrent leur chemin vers le sommet de la montagne. Enfin, vers le débouché de la grotte pour l’instant. Cependant, ils arrivèrent en face d’un précipice. La luminosité empêchant de voir ce qu’il y avait tout en bas. En se penchant un peu, Yaël remarqua cependant une chose.

    « a une dizaine de mètres en dessous, on dirait qu’il a une lumière naturelle dans la roche. »


Allez-vous rebrousser chemin, ou tenter de descendre au niveau de cette lumière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 45

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Chieri Maori
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Ven 15 Juil - 19:21


    Arrivant au niveau d'un précipice, Chieri soupire. Elle n'avait pas spécialement envie de rebrousser chemin et de prendre la seconde route, elle voulait enfin sortir de cette fichue grotte. Elle préférait de loin l'air et la glace de l'extérieur à cette température médiane ennuyeuse, trop calme pour être intéressante.

    « À une dizaine de mètres en dessous, on dirait qu’il a une lumière naturelle dans la roche. »
    « Ah ? On va essayer d'y descendre alors. Ça doit être une sortie et cette grotte commence à m'ennuyer au plus haut point. »

    La jeune demoiselle prit alors les devants, commençant par se pencher au dessus du vide pour estimer sa trajectoire et trouver le chemin le plus facile à emprunter pour la descente, ce qui était de loin l'exercice le plus difficile en escalade. Une fois sûre d'elle, elle se retourne vers le blond.

    « Je passe devant, et quand je t'appelle tu descends à ton tour. Comme ça si tu as un problème, je pourrais t'aider. Vas-y tout doucement, les descentes sont bien plus incertaines que les montées en escalade. J'aimerais éviter d'avoir un mort sur la conscience, alors fait gaffe. »

    Sans plus attendre, elle se lança dans sa descente. Tout se fit très rapidement, les dix mètres furent parcourus en un instant. Elle avait repéré toutes les prises qui lui seraient nécessaires, et si la pente était raide, elle était cependant pourvue de prises faciles, sans doutes avec l'érosion provoquée par l'eau passant non loin. Elle avait prit soin avant de se lancer de vérifier également si l'eau ne passait pas sur certaines prises, pour éviter une glissade surprise qui l'aurait jetée tout en bas.

    Lorsque ses pieds touchèrent le petit promontoire qui permettait d'accéder à l'endroit d'où arrivait la lumière, la jeune flle confirma à Yaël que sa découverte donnait bien sur l'extérieur. Elle lui dit ensuite de descendre à son tour, ce qu'il fit lentement, avec prudence, contrairement à l'habileté prouvée juste auparavant par Chieri qui résultait de sa longue expérience. Elle aida l'homme à se stabiliser sur le roc dépassant dans le vide, puis elle s'accroupit pour essayer de voir sur quelle distance ils devraient avancer allongés, le trou ne faisant qu'une soixantaine de centimètres de hauteur pour presque deux mètres de large.

    Heureusement, la sortie semblait proche. Ou au moins, le passage s'élargissait grandement au bout de deux mètres, car l'arrivée lumineuse était nettement plus importante. La demoiselle se redressa doucement, pour ne pas basculer dans le vide, et tourna légèrement la tête, étant mal à l'aise d'être collée contre le garçon sur ce morceau rocheux ridiculement petit, et ne souhaitant pas lui montrer qu'elle rougissait.

    « Je passe encore la première et je te dis si on peut sortir par là où si on arrive dans le vide. J'espère que ce sera le cas, cette montagne devient oppressante de l'intérieur... »

   Sur ces mots, la demoiselle au regard bleu s'allongeat comme elle le pût pour entrer dans l'ouverture afin de quitter les entrailles du Toit d'Ashnora et retrouver un peu d'air frais. Au boût de deux mètres, elle eût la tête dehors. Elle vit donc qu'ils sortaient sur un chemin, fermé sur la droite et qui semblait continuer sur la gauche mais qui tournait rapidement derrière un bloc de granite. Elle se pencha alors pour appeler Yaël et lui signaler qu'il pouvait également sortir. Chieri se retourna finalement vers le vide, prenant une grande respiration d'air montagneux, avant de reposer son regard sur la falaise au dessus d'eux, essayant d'estimer le chemin restant à parcourir.


Code by Joy


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Lun 18 Juil - 0:30


Suivant les consignes de la jeune femme à la lettre, Yaël pu lentement, mais sûrement rejoindre lui aussi l’extérieur. Il ne savait pas si c’était l’exercice, le stress du vide en dessous, ou le contact avec le corps de la jeune femme, mais son cœur battait étonnamment vite. Ils avaient, suite à la descente du se poser sur un mince bout de roche afin de prendre l’entaille dans la roche qui leur permettrait de rejoindre l’air libre, mince espace qui les avaient forcés à rester plus ou moins collés l’un à l’autre. C’était une sensation plutôt bizarre que le contact avec le corps chaud d’une fille d’un côté tandis que l’autre côté de son corps était frigorifié par le contact avec la roche gelée.

Chieri s’engagea allongée dans la faille jusqu’à atteindre l’extérieur. Une fois le signal donné, il la rejoignit et put enfin prendre une grande bouffée d’air fraiche. Un peu trop fraiche au gout de ses sinus qui lui firent mal au passage des molécules glaciales dans son système respiratoire.

Le temps semblait s’être gâté un peu et le vent s’était levé. Il s’engagea dans le petit chemin afin de passer derrière le bloc de granite. Un chemin descendait, tandis que devant lui se tenaient les première neiges. La falaise abrupte laissait place à une plaine enneigée, agrémentée de quelques arbres.

    « Cheri.. Euuuuh Chieri pardon ! Viens voir ! »


Levant le doigt vers la montagne qu’on voyait au loin, il tenta d’en distinguer le sommet, sommet bien trop haut pour être vu d'ici.

    « Si ma mémoire est bonne, on est dans les plaines de la neige de feu. Une légende au village raconte qu’ici s’est écrasée une météorite il y a bien longtemps. Mais c’est qu’une vieille légende, ça n’ a jamais été prouvé. »


Il se souvenait avoir entendu parler de cette légende à l’école, où on lui avait appris une autre info un peu moins réjouissante.

    « Mon prof de physique a essayé d’estimer la hauteur du toit du monde, selon lui, cette plaine est à environ 10% du chemin pour l’atteindre.  »


Pendant qu’il déblatérait le contenu de ses cours datant d’il y a presque 10 ans, une voix féminine retentit derrière eux.

    « Oh, Yaël et… Excuse-moi, je ne connais pas ton nom… Miss escalade ! Comment vous êtes arrivés jusque-là, j’vous ai pas vu sur la route qui mène à la plaine, vous avez pris un autre chemin ?  »


Elle se passa la main dans les cheveux.

    « Euuuh, J’peux vous rejoindre ? J’faisais le chemin avec Glenn, mais  il a voulu jouer avec un petit sanglier et il s’est fait poursuivre pendant une heure par la mère de celui-ci. Vous l’auriez vu crier, il a dû avoir peur le pauvre. Dommage qu’il soit redescendu après. J'avais peur de monter toute seule, mais j'ai pas eu de problème en route finalement »


La lumière commençait à s’assombrir, faisant découvrir à nos jeunes aventuriers qu’ils grimpaient depuis pas mal d’heures.

Qu’allez-vous faire ? Accepter Sophia parmi vous ? Continuer ? Faire une pause dans les derniers mètres carrés d’herbe avant de mettre les pieds dans la neige jusqu’à la prochaine étape ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 45

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Chieri Maori
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Lun 18 Juil - 9:31


    Les deux jeunes gens parvenaient enfin à l'air libre. Chieri prit le temps de respirer calmement. Elle engrangeait les informations données par Yaël, à savoir notamment la hauteur à laquelle ils se trouvaient. Cette information eu le don de l'agacer, se disant que le jeune homme l'avait en effet bien ralentie tant pendant le trajet que par les choix qu'elle avait du faire pour monter sans le tuer.

    « Euuuh, J’peux vous rejoindre ? J’faisais le chemin avec Glenn, mais  il a voulu jouer avec un petit sanglier et il s’est fait poursuivre pendant une heure par la mère de celui-ci. Vous l’auriez vu crier, il a dû avoir peur le pauvre. Dommage qu’il soit redescendu après. J'avais peur de monter toute seule, mais j'ai pas eu de problème en route finalement »

   Chieri lança un regard dubitatif à la nouvelle arrivante. Elle ne voulait pas d'un autre poids sur le dos pendant son escalade, et hésitait même désormais à lâcher le premier, chose qui serait d'autant plus facile désormais. Elle pourrait lui dire d'aider la dernière arrivée. Elle se retint pour ne pas les vexer et pour éviter de se faire des ennemis inutiles, pour l'instant. Elle les sermonerait lorsqu'ils arriveront à un point trop compliqué pour eux deux.

    « Chieri. Et fait comme tu veux. On va faire une pause maintenant, après ça risque de s'avérer compliqué ou désagréable. »
    « Ok... »

   L'alpiniste laissa ses deux compagnons discuter un peu entre eux de leurs voyages respectifs jusque là, se contentant de réfléchir. Elle n'allait pas attendre ces deux-là dans tous les cas, et elle avait une forte tendance à préférer l'escalade en solitude. Parler fatiguait pendant l'effort, et les autres la distrayaient, voire la mettaient en danger ou la fatiguaient seulement encore plus la plupart des rares fois où elle avait accepté de monter avec quelqu'un. C'était décidé, si elle avait une occasion valide de leur dire de poursuivre à leur rythme ou de rentrer chez eux, elle n'hésiterait pas.

   Elle se redressa au bout d'un petit quart d'heure, ayant également prit le temps de profiter de ce paysage qu'elle aime tant. La jeune fille indiqua aux deux autres qu'ils allaient partir, pour avancer jusqu'à la prochaine étape avant de s'arrêter pour la nuit. Elle n'avait d'ailleurs pas prit de vivres avec elle autres qu'un fruit, ce qui ne serait que très peu vu le peu de hauteur parcourue aujourd'hui. Elle ne pensait ni que la montagne serait si haute, ni qu'elle perdrait tant de temps. Elle devrait utiliser ses forces au mieux et ignorer la faim tant que possible si elle voulait parvenir en haut du Toit du Monde.

   L'anarchiste commença donc à avancer dans la plaine enneigée. Pour la légende, elle monterait une autre fois, elle avait à faire et ne pouvait plus se permettre de perdre du temps et de l'énergie. Elle avançait d'un bon pas mais restant modérée pour ne pas se blesser, ce qui signerait la fin de son ascension. Elle ne fit pas vraiment attention aux deux autres, qu'ils la suivent ou non, elle souhaitait simplement ne plus trainer ainsi. Elle aurait bien aimé continuer sa montée par la falaise, habituée à ce genre d'épreuves, mais les deux autres ne le pourraient définitivement pas.

   Les trois compagnons avancèrent ainsi un bon moment sur la plaine enneigée, se rapprochant peu à peu du centre de la montagne. Le chemin était assez étroit mais plutôt stable et n'était pas trop défoncé, ce qui paraissait logique vu le peu de monde qui devait l'emprunter. La neige rendait l'effort un peu plus grand, mais Chieri était suffisamment légère pour ne pas trop s'enfoncer. Elle n'avait donc pas à tirer sur ses jambes à chaque pas, se contentant de marcher de manière relativement normale bien qu'un peu ralentie.

   Chieri leva la tête vers le Soleil couchant, se demandant si Heïm la laisserait réussir son rêve, qu'elle voulait arracher à sa force unique et non compter sur des quelconques pouvoirs magiques. Elle restait tout de même à l'affût de la moindre trace d'animaux sauvages qui pourrait lui servir de repas, comme elle avait prit soin d'emporter son pistolet. La portée n'était pas très grande mais elle devrait être suffisante, les animaux de la région ne connaissant pas trop les hommes et la chasse, ils seraient peut être moins effrayés ou curieux, ce qui conduirait à leur perte. Elle continuait donc de marcher, peu sûre d'elle mais pleine de courage, de volonté et d'espoir, avançant autant que possible avant la nuit, toujours avec prudence.


Code by Joy


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Jeu 21 Juil - 15:36


Yaël était ravi de voir une nouvelle camarade les rejoindre. Il en avait de la chance, deux filles pour lui tout seul. Cependant, il n’était pas ici pour draguer mais pour essayer de monter le plus haut possible sur le toit d’Ashnora. Voire même atteindre le sommet !  Cependant, atteindre le sommet se révélait de plus en plus compliqué. Malheureusement, si ses souvenirs de cours étaient bons, ils en étaient encore loin, et son corps ne tiendrait pas jusque là-haut.  

Chieri leur proposa de faire une pause, ce qui n’était pas de refus. Il put discuter du chemin qu’il avait pris pendant l’ascension, de la grotte, des drôles d’écriture sur la pierre. Sophia lui donna ses hypothèse, que cela pouvait être l’écriture d’un ancien peuple qui vivait en Ashnora il y a des milliers d’années. Ou alors celle de gens qui vivent au sommet de la montagne. Voire même des écritures magiques qui maintiennent un sort sur l’endroit, qui sait. Elle se faisait tout pleins d’idée dans sa tête, toutes plus saugrenues les unes que les autres.

Yaël serait, si on le lui demandait incapable de dire combien de temps ils ont marché jusqu’au centre de la montagne. Au moins une bonne heure, même si ses jambes, s’enfonçant dans la neige lui donnaient l’impression qu’il marchait depuis des heures et des heures, plus d’une dizaine. Bien qu’il ne soit pas le mieux placé pour cela, il veillait sur les deux demoiselles qui l’entouraient, il s’en voudrait s’il venait à leur arriver quelque chose de grave. Surtout qu’il était conscient d’être un handicap pour la jeune alpiniste.

Puis un cri.

    « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH »


Si elle voulait se faire remarquer, Sophia avait réussis. Yaël se retourna vers elle. Mais ne la vit pas. Enfin, si, mais sa taille était insignifiante face à la petite bébête se trouvant derrière elle, un ours, immense. Tentant d’évaluer sa taille de vue, il aurait dit entre 3 ou 4 mètres. Imposant, il avait un poil marron par endroit et noir à ‘autres endroits.

Ses deux yeux ressortaient et laissaient passer un regard passionné pour la jeune fille. Si cet ours avait été un garçon de 15 ans, on aurait pu penser qu’il était en train de la mater, mais étant donné qu’il s’agissait d’un carnivore de près de 4 mètre, il en déduit que l’animal semblait plus intéressé par la chair fraiche que par les formes généreuses de la jeune femme.

Il recula. Il était tétanisé.

Qu'allez vous faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 45

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Chieri Maori
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Jeu 21 Juil - 18:46


    Cela faisait presque deux heures qu'ils marchaient les uns derrière les autres, Chieri en tête. Elle restait en forme, gardant un pas approprié à une longue marche, mais sentait tout de même les premiers signes de fatigue, la neige rendant le trajet plus éreintant qu'une simple randonnée. La lumière, bien que faible, était agréable, ne gênant pas pour les déplacements, la ballade vers le centre de la montagne était calme.

    « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH »

  La fille aux yeux bleu-violet se retourna, cherchant l'origine du cri. Elle vit rapidement, à quelques mètres derrière Sophia, qui était sans aucun doute l'origine du cri, un énorme ours dressé sur ses deux pattes arrières. Son regard ne laissait planer aucun doute quant à son intention envers la jeune fille devant lui, et quel serait son prochain repas si on le laissait agir à sa guise. Le premier réflexe de Chieri fut de dégainer son pistolet. Elle savait qu'une arme blanche aurait été bien plus efficace contre une telle bête, mais elle n'en avait aucune sous la main.

    « Courez vers moi, vite ! Il faut courir autant que possible ! Yaël, si tu vois un bâton assez long ou si tu as une arme blanche sur toi, c'est le moment de la sortir et de me la donner ! Je n'ai pas prévu d'être dévorée par ce truc aujourd'hui alors faites vite et ne réflechissez pas ! »

  La jeune femme avait à peine terminé sa phrase qu'elle posa un genoux à terre et prit le temps de viser la tête de la bête immense. Elle garda son calme, jusqu'à être certaine de la toucher, visant l'oeil droit du monstre en particulier. Elle savait qu'avec une arme si petite, c'était sa meilleure chance de blesser suffisamment l'ours pour tenter de le faire abandonner. Elle tira une seconde fois assez rapidement, toujours visant dans la même direction, puis se releva pour courir, tirant en s'éloignant de la bête, si toutefois celle-ci décidait de les suivre.


Code by Joy


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Mer 27 Juil - 0:09


Lors du cri de Sophia, Chieri réagit immédiatement, ordonnant à ses deux compagnons de s’éloigner le plus possible de la bête en courant vers elle. Chose qu’ils firent sans broncher, conscient du niveau de danger dans lequel ils étaient. Yaël était de plus en plus tenté d’utiliser la magie, mais ne le fit pas. Il se savait capable de terrasser un ours avec ses pouvoirs, mais en était complètement incapable à main nues, et l’épreuve exigeait qu’on utilise ni magie, ni technologie. C’est alors qu’il vit Chieri sortir son pistolet. Elle visa. Puis tira.

    « Noooooooooooon »


Trop tard, le tir était parti en faisant un « Pan » assourdissant, et une balle s’était logée dans l’œil de l’ours qui passa sa patte sur cet œil et tituba. Il tournait sur lui-même en poussant de petits gémissements, incapable de voir quoi que ce soit et envahit par la douleur.

C’est cependant autre chose qui tracassait Yaël. L’ascension devait s’effectuer sans utiliser de technologie, et il ne savait pas s’il devait considérer une arme à feu comme tel. Elle tira même une seconde fois, touchant cette fois le pied de la bête, avant de se mettre à courir, suivie par les deux autres aventuriers.

    « Dis… Le pistolet, c’est autorisé pour la montée ? »


Vous a-t-on déjà dis qu’en montagne, tout particulièrement à une certaine hauteur et quand tout ce qui se trouve autour de vous est de la neige, il ne fallait pas faire de bruit sourds ? Genre un bruit de coup de feu. Leur course les avait mené au pied d’un mont, bien moins impressionnant que celui qui menait vers le toit du monde mais impressionnant quand même.

    « Vous entendez pas.. Comme un vrombissement ? Genre un moteur ? »


Yaël, en entendant Sophia, leva la tête vers ce mont. Et ce qu’il vit le glaça de terreur. Une masse de neige immense leur fonçait dessus. Non seulement, le coup de feu avait probablement remis en cause leur participation à l’ascension du toit du monde, mais en plus, il avait déclenché une véritable avalanche. Avalanche qui allait arriver d’ici une trentaine de seconde à leur niveau.

    « Courez »


Une idée lui vient en tête. Une idée qui pouvait leur sauver la vie, mais qui allait définitivement les éliminer. C’est pour ça qu’il préféra d’abord demander l’autorisation.

    « Je peux tous nous sortir de là. Mais seulement avec de la magie… Chieri, m’autorises-tu à utiliser la magie ? »


Vas-tu le laisser utiliser la magie ? Vas-tu trouver un autre échappatoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 45

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Chieri Maori
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Mer 27 Juil - 22:49


   Chieri entendit le "Non" presque désespéré poussé par Yaël, comprenant immédiatement son erreur. Elle fut cependant soulagée, quand, jetant un oeil en arrière, elle vit que l'ours ne les suivait pas, aveuglé et souffrant de sa nouvelle blessure.

    « Dis… Le pistolet, c’est autorisé pour la montée ? »

    La fille ignora le commentaire qui lui parut ridicule. En quoi un pistolet changerait les capacités à escalader une montagne ? Il n'y avait aucune raison de s'inquiéter pour celà. En revanche, elle redoutait la possibilité d'avoir enclanché quelque chose de bien plus grand. De bien plus dangereux. Une avalanche. Ce qu'elle n'avait cependant compris qu'en appuyant sur la gachette, n'y ayant pas pensé sur le moment. Elle tendit alors l'oreille, inquiète, se demandant quoi faire si jamais elle avait commis une telle erreur.

    « Vous entendez pas.. Comme un vrombissement ? Genre un moteur ? »

  Malheureusement, Chieri ne pouvait que répondre positivement. Elle entendait parfaitement ce qu'elle avait créé dans l'urgence, pour sauver la peau de l'autre demeurée qui avait crié bien fort elle aussi, ce qui n'avait probablement pas arrangé la stabilité de cette tonne de neige qui allait engloutir tout sur son passage. Elle leva les yeux pour voir ce front de neige dévaler la pente vers eux. Sachant que la neige ne pourrait pas déferler sur tous les pans de la montagne en même temps, elle regarda immédiatement de quel côté elle devait aller pour espérer s'en sortir, en prenant sur la tête ne serait-ce qu'un peu moins de neige afin d'y survivre.

  La jeune femme ne releva même pas l'injonction à la fuite que l'un de ses deux camarades avait criée, tant cela lui paraissait évident, et aussi elle fonçat dans sa direction sans plus attendre. C'est alors qu'elle entendit la voix de Yaël, essouflé, à côté d'elle.

    « Je peux tous nous sortir de là. Mais seulement avec de la magie… Chieri, m’autorises-tu à utiliser la magie ? »
    « Fais ce que tu veux, sauve ta vie et celle de Sophia, mais ne me touche pas, sinon je te tue ! Sois en conscient ! »

 Sans plus attendre, Chieri accéléra encore pour s'éloigner de la masse principale, courant pour sauver sa vie mais aussi son ascension, son accomplissement en tant qu'alpiniste et que jeune femme. En tant qu'elle-même en somme. Elle courut ainsi à en perdre haleine, s'éloignant de cette avalanche de manière perpendiculaire à sa course effrénée, espérant de tout son coeur y parvenir pour pouvoir réussir son rêve.


Code by Joy


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : ???
Messages : 45

Alignement: Administration


Administration
Narrateur
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Lun 1 Aoû - 2:43


    « Fais ce que tu veux, sauve ta vie et celle de Sophia, mais ne me touche pas, sinon je te tue ! Sois en conscient ! »


En entendant cette phrase, Yaël comprit tout de suite qu’il ne devait surtout pas faire quoi que ce soit qui puisse disqualifier Chieri. Bien qu’il était persuadé que le simple pistolet soit en soi un objet technologique et donc probablement disqualifiant.

Il attendit qu’elle s’éloigne, et attrapant Sophia par le poignet, il s’avança vers l’avalanche. Une fois Chieri à bonne distance, il leva le bras en l’air.

    « Vents d’Est, d’Ouest, du Nord et du Sud, prêtez moi votre force. »


Petit à petit, une tornade se formait autour de Yaël et Sophia et s’intensifiait rapidement jusqu’à atteindre la hauteur d’un immeuble et une vingtaine de mètres de largeur. Puis l’avalanche arrivait sur eux, et au même moment, il tendit l’autre bras vers la tornade.

    « Embrase-toi, Hurlement du vent ardent ! »


Et la tornade prit feu. Oui oui. Une tornade de flamme s’élevait dans le toit du monde, faisant passer la température habituelle de -5 à 10 degrés sur un rayon de 500 mètres pendant une ou deux minutes. Une fois l’avalanche passée à leur niveau, il attrapa Sophia dans ses bras et créa un vent puissant les emportant jusqu’au village de Bareilly. Il regarda la montagne, espérant que sa technique ai pu faire fondre assez de neige pour que Chieri ne se prenne pas une trop grosse avalanche sur la tête.

Cependant, il ne se doutait pas que la température monterait autant. Et il réalisa qu’il avait peut-être fait une petite bêtise. Une petite très grosse bêtise, puisque en effet non seulement, la neige instable avait fondu, mais la tornade et la température avait déstabilisé et fait fondre une partie de la neige autour.

Ce n’est donc pas seulement une avalanche qui s’élança sur le corps de la jeune Chieri, mais une avalanche accompagnée d’un tsunami venant de la montagne, qui s’abattit et emprisonna la jeune fille, la laissant consciente mais sonnée sous un manteau de plusieurs mètres de neige et d’eau. Heureusement pour elle, une poche d’air s’était formée au niveau de son visage, lui laissant au moins quelques dizaines de minutes d’oxygène. Cependant, son corps en dessous de la taille baignait dans l’eau, qui, une fois l’effet de la tornade de feu parti, commença à geler, emprisonnant la Chieri dans la glace et privant ses jambes de tout mouvement.

    « Ce n’est pas aujourd’hui que tu vas mourir, Chieri Maori »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 45

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Chieri Maori
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   Lun 1 Aoû - 19:50


   La jeune femme courait à en perdre haleine, luttant contre la fatigue qui arrive toujours très vite lors d'un sprint contre la mort. Alors qu'elle filait à la vitesse du vent, elle sentit derrière elle d'abord un souffle puissant suivi d'une chaleur surprenante pour la région. Continuant de courir, elle vit avec effroi une tornade enflammée immense se dresser à l'endroit où se trouvaient ses camarades. Elle comprit instantannément qui en était la source et elle le maudit, hurlant tout en courant à toutes jambes.
    « Mais quel abruti ! Il va me tuer ainsi que tous les autres qui sont encore sur la montagne ! »

   Chieri se mit à courir aussi vite qu'elle le pouvait, priant pour survivre à cette nouvelle avalanche qui sera, à n'en pas douter, bien plus destructrice. Elle vit arriver sur elle à une vitesse phénoménale un torrent de neige et d'eau froide qui la percuta, la projetant littéralement à plusieurs mètres de distance. Elle commença a paniquer, entrainée par le courant infernal de ces éléments qu'elle aime tant, mais qui ici la mèneraient probablement à la mort.

 Sonnée, après plusieurs minutes à être brassée dans tous les sens, à moitié assomée par cette neige presque solide avec sa vitesse infernale, elle reprit peu à peu ses sens. Elle se rendit compte alors qu'elle avait de l'eau jusqu'aux hanches, et que la température se mettait à baisser rapidement. Elle comprit que si elle traînait, elle finirait à moitié congelée, à attendre patiemment la mort arriver et l'emporter. De plus, elle avait très peu de place pour respirer, ce qui limiterai encore plus son espérence de vie si elle ne sortait pas très rapidement de ce mauvais pas.

    « Non, non, non ! Je peux pas mourir comme ça à cause d'une bétise pareille ! Allez ! »

 Elle se débattit alors avec vigueur, cherchant à crever la couche de neige vers le haut pour trouver une échappatoire, se mouvant comme elle le pouvait dans cet espace restreint pour ralentir la transformation de l'eau en glace.

    « Ce n’est pas aujourd’hui que tu vas mourir, Chieri Maori »
    « NON JE NE MOURRAIS PAS AUJOURD'HUI ! PAS AVANT D'ÊTRE ALLÉE TOUT EN HAUT ! »

 La jeune alpiniste se mit à hurler de rage, ne réalisant même pas que quelqu'un lui avait parlé. Elle continua de se débattre, priant pour parvenir à revoir le jour au dessus d'elle.


Code by Joy


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alignement:


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora   

Revenir en haut Aller en bas
 

Groupe 4 : Le Toit d'Ashnora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Groupe calendar
» GROUPE RASA
» [Multimédia] Nouvelle musique du groupe Cryoshell
» Groupe des Forges
» Le Groupe Paradox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy : The Warring Kingdoms :: Pré-RPG :: Acte 1 : L'Embrasement :: Chapitre 1 : Incident diplomatique-