AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mais on s'amuse comme des fous ici ! [PV Dasan][+16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Niveau : D
Messages : 13

Alignement: Anarchiste Neutre Mauvais


Anarchiste Neutre Mauvais
Haelwezhenn Bellovesus
MessageSujet: Mais on s'amuse comme des fous ici ! [PV Dasan][+16]   Jeu 18 Aoû - 7:03








"Promenons-nous, ici-là, tant que les gens ne nous voient pas ♫"


Pourquoi est-ce que les gens allaient toujours se promener dans les lieux fleuries? Pourquoi n'allaient-ils pas visiter d'autres endroits mieux cachés, plus exotiques... comme des mines par exemple? Oui, des mines! Des mines sur lesquelles ont raconte dans de choses. La chaleur écrasante, celle qui ferait suer le cuir chevelu d'un chauve, une gourde remplie d'eau et même un nuage. Les gens ne savaient pas ce qu'ils manquaient, à ne pas être aussi curieux qu'un jeune lapereau cherchant à découvrir le monde à ses risques et périls.
Après avoir été une nouvelle fois battu par sa femme pour avoir échoué à la mission précédente, Haelwezhenn avait trouvé la solution pour se faire pardonner par sa douce et tendre conjointe : tenter des expériences. Elle lui avait donné une nouvelle cible et comme toujours il n'avait pas tenté de lu répondre qu'elle pouvait toujours courir. Non, au lieu de cela, il avait prit les couteaux de cuisine dans le tiroir avant d'embrasser ses enfants, sa femme et le chien avant de partir une nouvelle fois en voyage. Ça n'avait pas prit beaucoup de temps pour trouver le chemin d'un petit village paumé vers Evos. Bien sûr, jamais quelqu'un n'irait chercher dans cette cité une potentielle victime ; vu comment elle était surprotégée et que la garde était de partout autant dire qu'il n'y avait aucune chance pour le jeune homme arrive à traquer une proie et la tuer sans se faire remarquer par les autres. Fort heureusement, la cible avait eu la mauvaise idée d'aller voir ses parents dans le quartier le moins surveillé -sans doute celui des pauvres, vive l'injustice sociale- et il était allé leur lui rendre visite. Comme à l'accoutumée et surtout pour éviter que les autres ne le dérangent et ne se battent contre lui, l'anarchiste avait attendu la nuit, qu'il aille se promener dans les environs pour l'immobiliser et lui donner des coups de couteau dans les cuisses, la charcutant pratiquement, afin qu'il ne puisse pas bouger.

"Voyons mon chéri, tu fais trop de bruits, tu pourrais réveiller un ours!"

Suite à cette moquerie, notre père de famille l'assomma et le traîna un peu plus loin. Là, il prit le linge volé à une autochtone pour draper les jambes du pauvre gaillard afin que le sang ne coule pas partout et que l'on retrouve facilement sa trace. Comme d'habitude il allait prendre son pied pour assassiner cette personne mais cette fois-ci ce ne serait pas sur place. En effet, il avait entendu dire que les mines d'Ilos étaient ce qu'il y avait de plus chaud. Cette fois-ci il allait tenter une expérience.

"Oh arrête de pleurer, tu vas t'assécher plus rapidement.... Ce n'est pas drôle!"

Assis devant sa victime qui pleurait à chaudes larmes et le suppliait, la voix étouffée par les sanglots, Haelwezhenn jouait avec ses couteaux. Il devait bien avouer qu'il faisait extrêmement chaud dans ces lieux et qu'une bonne douche froide ne lui serait pas de refus. Il s'était bien enfoncé dans les couloirs avec son cobaye afin que personne, oui, personne ne les entende. Apparemment il y avait de nombreuses personnes qui disparaissaient chaque année en entrant dans ces mines mais lui s'en fichait carrément. Tout ce qu'il souhaitait était de voir combien de temps un homme blessé, non hydraté et surtout qui pleurait sans cesse mettrait de temps à mourir. Cela faisait pratiquement une heure qu'ils étaient là et il estimait que c'était un grand miracle que le gaillard d'une soixantaine d'années était encore en vie. Même s'il avait la voix qui s'affaiblissait, notre homme en violet n'aurait jamais pensé qu'il survivrait aussi longtemps. Il prit une gourde d'eau et en bu une gorgée, sans même en proposer à sa proie.

"Allez dis-toi que bientôt c'est terminé! A la tienne!"

Il rebut encore afin de fermer la gourde et de la ranger. Peut-être que lui aussi finalement sera perdu dans ces lieux. Au moins aurait-il profité d'une vie bien pleine et aura eu sa réponse concernant le temps qu'il fallait pour un blessé pour mourir sous ce fourneau. Il s'étira tout en baillant avant de se mettre à côté du pauvre homme qui murmurait des mots qu'il faisait seulement semblant de ne pas comprendre. Si sa femme avait décidé qu'il mourrait alors il mourra tout simplement. Il ne voulait pas risquer de la décevoir, de se faire à nouveau tabasser avec la nouvelle chaise achetée il y a peu ou même encore de ne plus revoir ses enfants pour toujours. Même le petit Lucien qu'ils avaient adopté suite à son enlèvement. Il se laissa tomber sur le côté afin de poser sa tête sur l'épaule du pauvre gars.

"Tais-toi j'ai envie de dormir."

Il souriait, tout content. Si jamais quelqu'un l'avait vu entrer sans doute aura-t-il remarquer un homme tout violet, de la tête aux pieds, la peau de cette même couleur mais aux yeux blancs alors en sortant il devra changer une nouvelle fois ses pigmentations pour pouvoir être plus discret. Il ferma les yeux pour les poser. Au bout de ce qu'il jugeait être dix ou quinze minutes, il entendit une sorte de râle. Ni une ni deux, notre fou bondit sur ses pieds pour admirer son travail : la victime rendait son dernier soupire. "Oui!" avait-il envie de crier mais il se retint pour ne pas se faire remarquer. Il ne connaissait pas spécialement l'heure et il n'était pas sûr et certains que quelques mineurs n'étaient pas là dans les parages à extraire des pierres précieuses pour des bourgeoises qui n'en valaient même pas la peine. L'idée en prendre une pour faire plaisir à sa femme lui traversa l'esprit lorsque enfin la cible ne bougea plus. Il avait réussi à savoir combien de temps il fallait avec ces gens. Le travail étant terminé il se devait de partir mais avant de récupérer quelque chose qui appartenait au dit "ennemi". Là il prit une touffe de cheveux, ou du moins ce qu'il en restait à ce gaillard. Il se souvenait du trajet et tout heureux d'avoir réussi sa mission il prit le chemin du retour en bondissant :

"Je ne m'promènerais plus dans les bois,
Puisque le loup est après moi,
Ma sœur y est passée,
Elle s'est fait bectée,
Quand à mon grand-frère,
Il a bien souffert ♫"


Il avait encore envie de chanter mais s'y arrête lorsqu'il crut voir avec une ombre. Soudainement il se camoufla, prenant la couleur du mur. Il regarda un peu mieux, plissant les yeux et espérant qu'il y avait plus de potentielles victimes que d'ennemis. Il devait avouer qu'il était fort sympa pour les gens de laisser à toute heure des torches : cela l'aidait énormément. Là il vit un homme ou du moins ce qu'il pensait en être un. Un grand sourire s'afficha sur le visage du gigantesque meurtrier. Cette fois-ci, il n'allait pas tuer, oh que non, il allait tout simplement s'amuser, essayer de communiquer avec cette personne. Peut-être le faire perdre dans les mines, qui sait? Ou même encore tout simplement éviter qu'elle ne découvre le cadavre de sa proie. Fichtre alors. Etait-ce un aventurier qui chercherait l'Eidolon du Feu? Amusant amusant.... Il remarqua qu'il n'était pas loin de lui et même plutôt de dos. Là, il se détacha du décor, reprenant ainsi ses vraies couleurs d'origines, autrement dit des cheveux d'un noir de jais, les yeux gris clair et la peau brune. Mais au lieu d'attaquer il lui fit... des chatouilles sous les aisselles.

"Guili guili guili !"

Il se recula brusquement afin d'éviter de ne recevoir un coup. Il arborait comme à son habitude un grand sourire sauf qu'il essayait cette fois-ci de se montrer plus chaleureux qu'effrayant. Ses armes étant accrochées à son pantalon il pouvait toujours faire croire à n'importe quoi en ce qui concernait la raison pour laquelle il les portait.

"Alors on se promène ici? Ça ne paye pas... de mines n'est-ce pas?"

Et il se mit aussitôt à rire, fier de sa blague pourrie en posant ses mains sur ses hanches. Il se redressa à la fin avant de continuer à l'interroger :

"Que viens-tu faire ici petit bonhomme?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 9

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Dasam
MessageSujet: Re: Mais on s'amuse comme des fous ici ! [PV Dasan][+16]   Sam 20 Aoû - 8:10

Les mines d’Ilos. Proches du village homonyme d’Ilos, ces mines ont la tristement célèbre réputation de voir disparaître leurs visiteurs. Juste pour tester ce fait, notre Dasam national s’y rend.
Il lui est relativement aisé de trouver le village, étant bien indiqué par les panneaux de signalisation routière. Par contre, comment dire, ce serait vous mentir que de vous annoncer qu’il a reçu le plus chaleureux des accueils possibles. Si l’on devait mettre une température sur cet accueil, je la comparerais bien avec celle d’une nuit dans son désert d’origine. Pourquoi ? Vous osez me demander POURQUOI ?! Mais de quelle grotte du fin fond d’Ashnora sortez-vous ? Vous ne savez donc pas que depuis la chute des élus, les dirigeants d’Evos ont entrepris de fermer leurs frontières ?

Franchement, quels incultes… Et je suis prêt à parier que vous n’êtes pas non plus au courant que l’Île sacrée a disparu en même temps que les élus ? Si ? Ouf, je commençais à me demander si vous étiez bien de ce monde. Donc, reprenons. Le village d’Evos est en train de créer un mur pour fermer ses frontières, et à cause de la peur de l’anarchie, les étrangers sont de plus en plus mal accueillis, alors imaginez l’accueil de notre Dasam, aux habits étranges et venant d’un autre pays. Voilà, vous y êtes ? Tant mieux.

Une fois au village, aux alentours de minuit, le grand joueur qu’il est tente de trouver quelqu’un de plus ouvert d’esprit que les autres afin de pouvoir lui extorquer, en gagnant aux dés, de quoi se payer un repas. Seulement, cette personne, il ne la trouva pas. Il semblerait en effet qu’une personne ait disparu dans la nuit de son arrivée, et tout le monde se met à accuser le vagabond étranger, surtout qu’il était armé. Ce dernier, c’est-à-dire Dasam, n’attendis pas de finir pendu sans procès et choisit de prendre la voie la plus prudente, la fuite.

Avisant l’heure, et l’impossibilité supposée de se trouver un établissement accueillant afin de dormir dans ce village, Dasam se lance à la recherche d’un abri, et il se trouve que ses pas le mènent directement aux fameuses mines suffocantes. Sans demander de permission (à qui demander en même temps ?) notre pèlerin du savoir entre et se met à chercher un coin qui lui semblera à même de lui procurer un sol confortable et pas trop éclairé afin de se coucher.

Alors qu’il poursuit ses recherches, quelqu’un lui attrape les hanches, par derrière, et commence à le chatouiller. Après avoir réprimer un sursaut et un coup de coude, qui a bien failli partir, Dasam se retourne vers l’homme qui s’est reculé. Il s’agit d’un grand gaillard brun à la peau tannée par le soleil, mais bien moins foncée que celle de notre vagabond. Il porte deux couteaux à son pantalon, mais n’a pas l’air de vouloir s’en servir, alors même qu’il adresse à Dasam un sourire qui pourrait presque passer avenant, ou pas en fait, mais semblant dénué de toute intention hostile.

“Alors on se promène ici ? Ça ne paye pas… de mines n’est-ce pas ?“

Cette blague, lancée apparemment pour détendre l’atmosphère, réussit à tirer un sourire à notre voyageur fourbu. Elle est d’ailleurs suivie par une question bien trouvée, la raison de sa présence dans ces grottes en plein milieu de la nuit.

“Eh bien bonsoir, je me promène en effet, et je trouve ces mines plus accueillantes que les autochtones pour passer la nuit, j’avais donc dans l’idée de trouver un coin plutôt confortable. Et vous ?“

Dasam ne se présente pas, il ne se présente jamais tant qu’on ne le lui demande pas ou qu’il n’y est pas contraint. Il profite de la fin de sa phrase pour s’étirer en retenant un bâillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 13

Alignement: Anarchiste Neutre Mauvais


Anarchiste Neutre Mauvais
Haelwezhenn Bellovesus
MessageSujet: Re: Mais on s'amuse comme des fous ici ! [PV Dasan][+16]   Jeu 25 Aoû - 23:27


"Intéressant"


Ce gars était armé. Oui. Il pouvait se battre, le frapper, le tuer, le décapiter comme un humain, un animal, une bête ou un vulgaire morceau de viande. C'était intéressant, très intéressant. Il n'était pas comme tant d'autres qu'il avait croisé jusque-là, un être inoffensif qui pourrait facilement être sa proie. Il fallait le garder en vie longtemps, voire même le laisser tout simplement en vie. Des idées, toutes aussi glauques qu'étranges, se bousculaient dans sa tête. Il fallait qu'il s'amuse, même si ce n'était qu'en discutant avec ce gars. Celui-ci avait même bien pris sa blague, n'avait pas dit qu'elle était nulle. Il l'appréciait déjà rien que pour ça et même peut-être songeait à le laisser sain et sauf. Comme attendu celui-ci lui retourna la question et Haelwezhenn ne laissa en rien un regard suspect. Il avait tué, il l'assumait entièrement, alors pourquoi faire grise mine ? Il fallait rester souriant, quoiqu'il se passe et malgré le fait que l'inconnu pouvait à tout prix l'attaquer pour le vendre aux autorités et même pourquoi pas au Cercle de Minuit. Mais notre criminel était d'humeur jouette et avait encore envie de s'amuser. Annoncer directement à quelqu'un le but de son voyage dans les mines ne serait pas amusant n'est-ce pas? Mais vu la chaleur des lieux l'odeur du cadavre arrivera d'ici peu accueillir le visiteur allait donner une indication sur sa mission.

"J'ai vu un homme entrer ici, dit-il en haussant les épaules. Du moins deux. Ils étaient vraiment étranges. Mais bon, ils sont peut-être parti l'Eidolon du feu."

L'homme en violet se mit aussitôt à côté du parfait inconnu pour placer son bras gauche au-dessus de ses épaules. Ha que c'était pratique de faire presque deux mètres pour se caler contre quelqu'un. Bon, suffisait juste que cette dernière ne faisait pas un mètre trente avec cette faculté de pouvoir se cacher facilement dans les fougères sinon il l'écrasait plus qu'autre chose.

"Et bien et bien, je vois que tu apprécie les lieux comme celui-ci mais je ne suis pas sûr que cet endroit soit le parfait hôtel pour que tu puisse trouver sommeil convenablement. Regarde Conrad! Il fait chaud, tu vas transpirer de long en large. Après tu peux faire ce que tu veux."

Il fallait qu'il essaye de devenir bon copain avec lui. Certes, il ruisselait de chaleur sous sa chemise, n'avait qu'une envie, celle de sortir de ces mines, mais il souhaitait tout simplement de connaître un peu plus ce gars, en faire son jouet, son sujet d'occupation. Il lui donna une grande tape sur le dos en laissant échapper un grand rire.

"Mais ne t'inquiète pas, Tonton Hael sait où trouver les bonnes zones où se coucher! Si tu préfère les mines aux abrutis de dehors je te comprends mais laisse-moi te prévenir seulement que les mineurs vont entrer ici très tôt pour faire leur travail. Et non, les mineurs, pas les gosses de moins de dix-huit ans!"

Il commença à s'enfoncer de nouveau dans les mines en riant, toujours aussi fier de ses bêtises. Il ne savait pas s'il était lourd à la longue ou non mais se fichait bien de l'avis de ce gugusse.

"Viens, je t'y emmène. Au fait, quel est ton nom, Gilbert?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Niveau : D
Messages : 9

Alignement: Anarchiste Chaotique Neutre


Anarchiste Chaotique Neutre
Dasam
MessageSujet: Re: Mais on s'amuse comme des fous ici ! [PV Dasan][+16]   Dim 4 Sep - 21:26

Quel étrange personnage que ce brun, se disait Dasam, un inconnu qui se met à lui parler de manière si naturelle, si 'joviale' alors même qu'ils se trouvent dans une mine affreusement chaude, en pays 'hostile' et surtout alors que notre désertique est armé.... Cela ne lui donne pas de baume au coeur, non, mais... Disons juste que Dasam surpris, suffisamment surpris pour ne pas pouvoir retenir plus longtemps un rire nerveux.

"J'ai vu un homme entrer ici. Du moins deux. Ils étaient vraiment étranges. Mais bon, ils sont peut-être parti l'Eidolon du feu."

Sans attendre, l'inconnu se colle à Dasam, qui lui n'est pas vraiment du genre tactile et à donc un mouvement de recul.

"Euh.... Parti l'Eidolon du feu? Je sais que t'es heureux de me voir mon grand, mais je crois que t'as réussi à oublier un mot.... Sauf si...."

Il commence à tâter son turban là où devraient se trouver ses oreilles pendant un moment, même s'il a du mal avec ce pot de colle ambulant.

"Ah non, elles ne sont pas parties se balader..."

Décidément, notre homme du désert apprécie bien son collègue vagabond apparemment. Ce dernier en profite alors pour se remettre à lui parler.

"Et bien et bien, je vois que tu apprécie les lieux comme celui-ci mais je ne suis pas sûr que cet endroit soit le parfait hôtel pour que tu puisse trouver sommeil convenablement. Regarde Conrad! Il fait chaud, tu vas transpirer de long en large. Après tu peux faire ce que tu veux."

Dasam trouve vraiment son compère du soir amusant, avec son humour décalé et sa manie de toujours surjouer, enfin.... Il trouvait ça amusant jusqu'au moment où il a senti ses poumons se décoller sous une bonne claque qui a, en plus, réussi à éviter sa lame. Pendant que l'autre éclatait de rire, Dasam tentait tant bien que mal de reprendre son souffle.

"Mais ne t'inquiète pas, Tonton Hael sait où trouver les bonnes zones où se coucher! Si tu préfère les mines aux abrutis de dehors je te comprends mais laisse-moi te prévenir seulement que les mineurs vont entrer ici très tôt pour faire leur travail. Et non, les mineurs, pas les gosses de moins de dix-huit ans!"

Suite à cette tirade, l'étrange individu s'avança un peu plus profondément dans les mines en riant, talonné de peu par notre pèlerin du savoir.

"Viens, je t'y emmène. Au fait, quel est ton nom, Gilbert?"

"Moi? C'est Dasam. Désolé d'avoir oublié de me présenter Hael!"

En continuant de le suivre, le bronzé finit par sentir une odeur étrange de.... De déjection, et de mort en même temps. Et il commença à s'éloigner de son guide pour trouver l'origine de l'odeur. En arrivant à cet endroit, il découvrit un unique cadavre, aux jambes bandées. En levant le bandage, il vit des entailles de couteaux et comprit.

Il explosa de rire en se retournant vers son compagnon de discussion.

"Hahaha! Je comprends mieux! C'est sûr que les mineurs vont trouver une autre sorte de pierre demain matin et qu'il vaudrait mieux qu'ils ne me trouvent pas ici.. haha... Bon... Je te suis, c'est où ton endroit pour dormir alors?"

Il est vrai que, après avoir été découvert, 'Hael' pourrait se montrer agressif, mais sur le coup, Dasam n'en a cure.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alignement:


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mais on s'amuse comme des fous ici ! [PV Dasan][+16]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mais on s'amuse comme des fous ici ! [PV Dasan][+16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Sondage] Jolival 2011 - Rien ne sera jamais plus comme avant!
» Comment faire un défilement de texte comme crédit mais centré avec pour fond map ?
» [SANS SUITE] Une barre de vie ... pas comme les autres
» panda soutien ...mais mettre terre ou agi comme element ????
» Fermes les yeux, tu entends comme je m'amuse ? - Kyumin -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy : The Warring Kingdoms :: Nox :: Evos :: Mines d'Ilos-